Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

lieux & festivals

Festival Zéro 1 / arts hybrides et numériques

Publié le 24 Mars 2021 par Anaïs BERNARD dans Festival, festivals, lieux & festivals

Festival Zéro 1 / arts hybrides et numériques

FESTIVAL ZERO1
30 MARS - 4 AVRIL 2021
Festival des arts hybrides et cultures numériques

Le Festival ZERO1, organisé par les étudiant·e·s du Master 2 DPAN de La Rochelle Université, allie les arts numériques et le patrimoine rochelais.
Depuis 6 ans, le festival installe des expositions, des conférences, des ateliers mais aussi des expériences numériques au service de l’art dans les lieux phares de La Rochelle (Les Tours, La Coursive, La Chapelle des Dames Blanches, le Centre Intermondes, Le CCN, …).

Ouverte à tou·te·s et GRATUITE, cette manifestation s'installe progressivement comme un rendez-vous incontournable pour les habitants mais aussi pour les visiteurs qui cherchent à mieux comprendre cette culture numérique qui nous entoure.

La programmation est à découvrir en ligne.

commentaires

Afropixel - POUVOIR AUX COMMUNS

Publié le 3 Mars 2021 par Anaïs BERNARD dans Festival, festivals, lieux & festivals

Afropixel - POUVOIR AUX COMMUNS

POWER TO THE COMMONS // POUVOIR AUX COMMUNS
du 10 mars – 10 avril 2021

Regards croisés depuis les suds, quels usages des technologies et de l'art, pour construire des futurs en commun : 3 agoras, 1 exposition de 12 artistes, 2 résidences et 2 ateliers
Evénement de référence dans le domaine des technologies alternatives sur le continent africain, le festival Afropixel ouvre via l'art, des réflexions sur les technologies, dans le but d'aborder les questions éthiques, sociétales et philosophiques qu'elles soulèvent, à travers résidences, débats, performances, expositions et ateliers.


Dans le contexte pandémique qui nous affecte, la notion de Commun, abordée depuis 2012 par Kër Thiossane à travers les technologies libres et l'art, prend aujourd'hui tout son sens. Plus que jamais, la défense et la préservation des biens communs devient une lutte collective dans laquelle les artistes et les intellectuels ont un rôle essentiel à jouer. Ainsi, cette huitième édition nous invite depuis les suds à se poser la question de comment s'approprier les technologies pour agir localement en ouvrant la fenêtre à des futurs communs.


Restés connectés, toutes les infos prochainement !
Un événement soutenu par :
@wallonie.bruxelles.international
@prohelvetia.johannesburg
@institutfrancais.dakar
@VilledeDakar.sn
@goetheinstitutsenegal
@Dakar-Ville-Cr%C3%A9ative-de-lUNESCO-239302350069134
@stichtingdoen
@artscollaboratory

Le corona a révélé l'importance du retour aux communautés, à leurs mémoires et à leurs connaissances, à leur intelligence collective. Elle a mis en évidence le caractère essentiel de la solidarité entre les humains, mais aussi avec les êtres vivants avec lesquels nous coexistons.

Achille Mbembe

commentaires

Les Bassins de Lumières

Publié le 3 Janvier 2021 par Anaïs BERNARD dans lieux & festivals

Les Bassins de Lumières

Depuis 2018, Culturespaces a mis en place un grand chantier de mise en valeur et d’aménagement des 4 bassins de la Base sous-marine, confiés par la ville de Bordeaux. En plus de travaux de restauration et de réhabilitation du lieu (sols, cuvage, fondations, électricité, insonorisation) et de la mise en place d’espaces techniques (bureaux, régie, serveurs…), Culturespaces a choisi de développer le lieu afin d’améliorer l’expérience du visiteur.
Devant l’entrée de la base, un bâtiment annexe de 340 m² comportera un espace accueil, une billetterie et une boutique. Les espaces des bassins seront occultés par des bâches géantes de 15 mètres de haut, utilisées également comme surfaces de projection.
À l’origine, les bassins ne comportaient qu’une seule passerelle. Celle-ci a été rénovée et 2 passerelles supplémentaires seront ajoutées afin de faciliter l’accès, d’augmenter la surface de déambulation du visiteur et pour multiplier les points de vue.

Le programme éducatif « Art en immersion » se déploie dans le cadre des expositions présentées au sein de trois centres d’art numérique immersif : l’Atelier des Lumières à Paris, les Carrières de Lumières aux Baux-de-Provence et depuis 2020 les Bassins de Lumières à Bordeaux. 

 

LA CRÉATION DE 6 NOUVEAUX ESPACES:

  • Le Cube

Un espace insonorisé et isolé de 220 m² et 8 m de haut pour une expérience à part et la mise en avant d’artistes spécialisés dans l’art immersif à partir de créations contemporaines.

  • La citerne immersive

Un espace de 155 m² et de 7 m de haut pour s’asseoir ou s’allonger afin de découvrir les expositions numériques autrement. 

  • Les grandes bouées d’amarrage

Pour la projection d’images de l’exposition sur l’eau.

  • Le Musée de la Base

Pour présenter l’histoire de la Base sous-marine.

  • Un espace pédagogique 

Pour créer le lien entre les musées et œuvres d’origine qui ont permis la réalisation des expositions numériques et pour apporter tous les éléments nécessaires à la compréhension de l’exposition immersive.

  • Une mezzanine, une scène et des gradins 

 Pour proposer différents points de vue en hauteur.

 

 

Vivez une expérience unique, explorez des univers sans limites, laissez-vous porter au cœur de l’Art

commentaires

Atelier des lumières, une immersion dans l'art!

Publié le 13 Avril 2018 par Anaïs BERNARD dans lieux & festivals, exposit

Atelier des lumières, une immersion dans l'art!

Paris accueille son premier centre d'art totalement numérique, mi-patrimonial mi-contemporain, dans le XIe  arrondissement. L'aventure commence en 2013 lorsque Bruno Monnier, Président de Culturespaces, découvre l’ancienne fonderie inoccupée. Après avoir développé les Carrières de Lumières aux Baux-de-Provence, il a l’idée de créer à Paris un centre d’art numérique. La famille Martin, séduite par ce projet, accepte de lui louer la grande halle et ses annexes. Quatre ans plus tard, après d’importants travaux, l’Atelier des Lumières ouvre ses portes au public avec 3 expositions inaugurations : « Gustav Klimt » et « Hundertwasser » – réalisées par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi – et « POETIC_AI », installation contemporaine proposée par le collectif Ouchhh.

Dissimule derrière la façade ordinaire d'un immeuble des années 1960, le lieu offre 3000 m²  de surfaces de projection, avec plus de 10 mètres de hauteur sous plafond. L'ensemble a été entièrement remodelé et, surtout, insonorise pour accueillir I'équipement ultra-sophistique nécessaire a l'orchestration de ce spectacle multimédia stupéfiant. Le visiteur y entre comme au cinéma par de larges portes et pénètre dans une nef industrielle subtilement retravaillée. Le spectateur se trouve plonger dans une multitude d'images, plus exactement 3000 images déversées dans ce bain numérique par 14 vidéoprojecteurs. Le tout est synchronisé le procédé Amiex (Art & Music Immersive Experience), mis au point par les réalisateurs. L'idée est bien celui des arts immersifs: faire vivre une expérience singulière par imsertion en décuplant les possibilités visuelles face aux œuvres d art sans chercher a les expliquer ou a les contextualiser.

Pour cette ouverture, 3 expositions sont à découvrir:

  • Gustav Klimt,
    Une exposition numérique immersive réalisée par Gianfranco Iannuzzi - Renato Gatto - Massimiliano Siccardi - avec la collaboration musicale de Luca Longobardi
    Du 13 avril au 11 novembre 2018
  • Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise,
    Une exposition numérique immersive réalisée par Gianfranco Iannuzzi - Renato Gatto - Massimiliano Siccardi - avec la collaboration musicale de Luca Longobardi
    Du 13 avril au 11 novembre
  • Poetic_Ai
    Une installation numérique créée le collectif Ouchhh
    Du 13 avril au 31 août
commentaires

Ouverture du Cabinet de Réalité Virtuelle

Publié le 21 Décembre 2017 par Anaïs BERNARD dans evenement, lieux & festivals

Ouverture du Cabinet de Réalité Virtuelle

Situé au troisième étage de la Grande Galerie de l'Évolution, le Cabinet de Réalité Virtuelle est la première salle permanente de réalité virtuelle dans un musée français.

Sa programmation débute avec Voyage au cœur de l'Évolution. Cette expérience - proposée par le Muséum et la Fondation Orange - permet de découvrir l'arbre du vivant, les espèces emblématiques qui le composent et d'interroger leurs relations de parenté. Le vivant y est représenté sous la forme d'une sphère buissonnante en 3D, où l'immersion et l'interaction sont privilégiées. Vous naviguerez librement dans l'application en choisissant parmi les trois modes proposés :

  • les jeux de parentés : explorez les liens entre les espèces à travers un exercice ludique ;
  • l'exploration : interagissez avec l'arbre du vivant parmi 459 espèces représentées ;
  • la galerie 3D : observez sous tous les angles 26 espèces emblématiques en 3D taille réelle.

Âge minimum requis : 12 ans

Réservation indispensable : choisissez l'horaire de votre choix, séances toutes les 40 minutes de 10h30 à 17h30. Gratuité exceptionnelle durant les vacances de Noël, en complément de visite de l'exposition permanente de la Grande Galerie de l'Évolution.

Durée de la séance : 30 minutes, dont 15 minutes de navigation.

commentaires

Ouverture du PIXEL Musem

Publié le 25 Février 2017 par Anaïs BERNARD dans actualite, lieux & festivals

Ouverture du PIXEL Musem

Aujourd'hui, le 25 février 2017 le Pixel Museum, porté par l'association Ludus Institut, ouvrira ses portes aux passionnés du jeu vidéo. Après plusieurs mois de travaux, l'ancien Centre Pierre Burgun, situé au coeur de la ville de Schiltigheim et à 10 minutes du centre de Strasbourg, a fait peau neuve. Il accueillera désormais tout l'univers vidéoludique de ces quarante dernières années. De la première borne d'arcade aux dernières consoles nouvelle génération, les visiteurs auront l'occasion de se replonger dans l'histoire passionnante du 10ème art.

Dans ce lieu unique en France, au 14 rue de Lattre de Tassigny, seront montrées plus de 250 consoles, ordinateurs et bornes de jeu. Des expositions temporaires, des journées thématiques et d'autres événements annoncés prochainement sur le site internet (voir lien ci-dessous), seront organisés dans cet environnement de la nouvelle culture populaire. Avec une surface d'exposition ludique et interactive de plus de 600m², le Pixel Museum est un gigantesque espace de collection exposant des pièces rares, surprenantes et inédites, ainsi que de nombreux objets qui rappelleront sans doute de bons souvenirs aux enfants comme aux adultes.

 

Informations pratiques

Tarifs
Adulte : 9 €
Jeune de 3 à 16 ans : 7 €
Moins de 3 ans : Gratuit
Tarif spécial famille 25€ pour 2 adultes et 2 enfants - 5€ par enfant supplémentaire
Groupe à partir de 15 personnes 6€ par personne, sur réservation
Visites guidées sur réservation (en français et anglais)

Horaires : Du mardi au dimanche de 10h à 18h / Fermeture le lundi

Adresse
Pixel Museum
14, rue de Lattre de Tassigny 
67300 Schiltigheim

commentaires

DiMoDA 2.0: Morphe Presence

Publié le 11 Février 2017 par Anaïs BERNARD dans lieux & festivals, exposit

DiMoDA 2.0: Morphe Presence

Du 6 janvier au 15 mai 2017, une première exposition de réalité virtuelle est présentée au Musée RISD de Providence par le Musée d’art numérique numérique (Dimoda). L’occasion pour les visiteurs du musée de tester une expérience de réalité virtuelle en explorant 4 oeuvres numériques conservées par un musée virtuel.

Dimoda 2.0: Morphe Présence
Dimoda, ou le Musée numérique Art numérique, est une collection, exposition, et le projet de conservation interactif permanent fondé et dirigé par des artistes William Robertson et Alfredo Salazar-Caro. Cette exposition a été organisée par les conservateurs invités Eileen Isagon Skyers et Helena Acosta. Dimoda 2.0: Morphe Présence , présente les œuvres récentes de Miyo Van Stenis, Theoklitos Triantafyllidis, Brenna Murphy, et Rosa Menkman-quatre jeunes artistes explorant la forme émergente de la réalité virtuelle.

War Room de Miyo de Miyo Van Stenis examine comment les jeux contemporains vidéo, réseaux sociaux, et de la culture internet sexualiser les femmes et les filles et les hommes de pression et les garçons dans des rôles agressifs. Vectoral ~ Sentience_Stack de Brenna Murphy offre une expérience visuelle optiquement difficile et méditative, dans lequel le spectateur semble flotter dans une illusion d'optique vibrante. humoristique Self Portrait de Theoklitos Triantafyllidis (intérieur) devient un tour claustrophobe du fonctionnement interne du corps humain. DCT siphonnage Le 64e Intervalle Rosa Menkman est une topographie statique noir et blanc vibrant qui représente une image telle qu'elle est rendue grâce à la technologie d'encodage. Bien que nettement différentes dans leurs manifestations visuelles et objectifs conceptuels, chacune de ces œuvres entrelace approches formelles et conceptuelles avec des technologies émergentes, l'équilibre délicatement criticité, l'humour et l'expérimentation.

En savoir plus sur Dimoda artistes ont longtemps été des contributeurs culturels novateurs, et Dimoda présente des artistes en tant que producteurs multiples et critiques, et les participants à, visuel, populaire et culture technologique. Fondée par des artistes William Robertson et Alfredo Salazar-Caro en 2015, Dimoda a débuté comme une itération éponyme comme une partie de la Biennale erronées sur la base en ligne, et comme une exposition personnelle à la galerie de transfert à Brooklyn, New York. Cette exposition, Dimoda 2.0: Morphe Présence , marque la première fois qu'un musée numérique du projet Art numérique a été montré dans un musée aux États-Unis.

William Robertson est un artiste des nouveaux médias et de musée vivant professionnel et travaillant à Chicago. Il a participé à pépin et des nouveaux médias des scènes de Chicago en tant que membre actif la création en direct A / V performances et installations en direct, un Tritriangle co-organisateur fondateur en 2012, et un collaborateur avec des artistes à Chicago et à New York. Son travail explore les relations physiques et psychologiques entre les humains et les machines dans des environnements construits. Robertson travaille actuellement pour la technologie Art Institute of Chicago gestion des ministères et des expositions de conservation.

Alfredo Salazar-Caro est un artiste, conservateur et producteur. Son travail existe à l'intersection du portrait et de l' autoportrait, l' installation, la réalité virtuelle, la vidéo et la sculpture, et a récemment mis l' accent sur l' exploration de la façon dont la simulation virtuelle peut affecter la réalité perçue. Son travail a été exposé à New York, Chicago, Los Angeles, Miami, Londres, Berlin, Amsterdam, Caracas, Shiraz (Iran), Mexico City, et d' autres endroits, et a été présenté dans les publications , y compris Leonardo, New City, Art F Ville et Creators Project. Il vit et travaille à Mexico, New York et Chicago.

Cette exposition est soutenue en partie par une subvention du Conseil d'Etat de Rhode Island sur les arts, à travers une appropriation par l'Assemblée générale du Rhode Island et une subvention de la National Endowment for the Arts, et par Seth Stolbun et The Collection Stolbun.

Bien que nettement différentes dans leurs manifestations visuelles et objectifs conceptuels, chacune de ces œuvres entrelace approches formelles et conceptuelles avec des technologies émergentes, et donne un équilibre fragile entre critique, humour et expérimentation...

Dimoda

commentaires

Assemblée Artistique des Diversités Numériques (AADN)

Publié le 14 Décembre 2012 dans lieux & festivals

l'AADN regroupe un réseau d'artistes et acteurs culturels autour de pratiques numériques telles que musiques electroniques, vidéo, VJing, images de synthèse, photographie, infographie, performances, installations multimedia, net-art.

Par le biais d'évènements, de projets de démocratisation, de recherche, de mise en visibilité du réseau des acteurs numériques, l'AADN soutient l'émergence de ces formes artistiques et l'expérimentation autour des arts numériques.

Le projet associatif AADN est né à Lyon en 2004 à travers l'organisation d'un festival d'arts numériques pluridisciplinaires. Après 2 éditions en 2004 et 2005 - avec l'objectif de fédérer et faire découvrir la multitude de formes artistiques liées au numérique - l'AADN s'est reformulée vers une logique de proximité, de création et de transmission.

Aujourd'hui, l'AADN est un organe pluriel, à la fois d'autoproduction artistique, de diffusion, de partage de savoirs; un collectif de projets, rassemblant des individus aux profils divers, dont la diversité fait richesse et croise des approches complémentaires.

L'association oeuvre sur les réseaux associatifs, professionnel mais aussi institutionnel en vue de favoriser l'identification, la visibilité et la reconnaissance du secteur de la création multimédia. L'association a une approche ouverte et plurielle de la création numérique, qui se révèle notamment à travers son inscription territoriale à Lyon, où l'AADN établit de nombreux partenariats depuis quelques années maintenant avec des différents structures socio-culturelles, dans une logique de transmission des savoirs.

commentaires