Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

exposition virtuelle

ÉTERNITÉ chap.2: QUE VOULONS-NOUS FAIRE POUSSER SUR LES RUINES?

Publié le 22 Février 2021 par Anaïs BERNARD dans Exposition virtuelle, Evenement, evenement

ÉTERNITÉ chap.2: QUE VOULONS-NOUS FAIRE POUSSER SUR LES RUINES?

Incubateurs des Imaginaires Numériques, SECONDE NATURE et ZINC travaillent depuis de nombreuses années à promouvoir et faire émerger la création contemporaine, comprendre le monde en régime numérique et aider les publics à s’approprier les technologies pour développer la créativité et l’émancipation.

Paradoxe des temps, au moment où le fantasme de l’immortalité se nourrit des avancées en matière de biologie moléculaire, l’effondrement programmé de notre civilisation ne s’est jamais appuyé sur des indicateurs aussi alarmants.
Le progrès, longtemps synonyme de la rêverie collective d’un monde meilleur, est devenu symptomatique de nos peurs contemporaines.

Plutôt que de céder à la tentation de masquer nos effrois, CHRONIQUES, Biennale des Imaginaires Numériques, propose de rassembler artistes et publics pour donner à voir et à comprendre, s’émouvoir à travers la création artistique contemporaine et questionner ensemble ces nouveaux mondes à inventer.

 

Dans cette deuxième partie, Éternité est une fiction prospective qui porte l’espoir d’un autre demain.

Paradoxe des temps actuels, le prolongement de la vie humaine et l’image de la fin du monde coexistent et s’opposent dans nos imaginaires des futurs possibles. Ce sont presque deux choix de société qui s’affrontent et qui tracent une ligne de front dans nos horizons politiques et sociaux. Après des années de volonté à moderniser la Terre, nous sommes face à une crise de société peut être la plus importante de notre histoire, celle de l’image de l’effondrement par la disparition de notre écosystème. Une question se pose alors : comment allons nous construire l’après ?

L’image de fin du monde loin d’être nouvelle dans l’histoire a souvent inspiré les artistes et des courants esthétiques. A la Friche, l’exposition, conçue comme un laboratoire fictionnel, présente des artistes qui nous éclairent sur les enjeux actuels de mutations, sur notre histoire, nos choix passés et qui finalement porte en eux une exigence de réforme de la raison humaine. Exposition internationale avec Taiwan comme invité d’honneur, elle confronte des artistes européens pour la plupart et des artistes taiwanais, qui ont grandi avec les mêmes utopies, notamment celle du progrès au chevet de la Nature. Ces mythes aujourd’hui s’estompent et nous devons appréhender le changement nécessaire dans notre rapport à la Terre et au vivant. Certains réfléchissent ou mettent en scène les manières par lesquelles il est envisagé de mettre les technosciences au service de la régulation environnementale, d’autres les possibilités d’évolution de l’homme et de son corps avec l’aide des technologies.  Comment allons nous coexister entre vivant et non vivant?  Comment nous allons pouvoir vivre et nous adapter face à ces mutations. 

S’ouvrant ainsi sur une réflexion autour de l’effondrement, l’exposition questionne ainsi de nouvelles possibilités de vie dans l’interstice des ruines. Maintenant que le futur est un paradis perdu, quel futur inédit allons nous inventer ?

Dans le cadre du projet de coopération FUTURE DIVERCITIES, cofinancé par le programme Europe créative de l’Union européenne

Commissariat : Mathieu Vabre
Commissaire associé : Wu Dar-Kuen

Comité de programmation : Manon Desplechin, Marylou Bonnaire 
Scénographie : Emilie Fouilloux 
Direction technique : Philippe Machemehl

commentaires

ÉTERNITÉ PART 1 : AVONS-NOUS LE TEMPS POUR L’ÉTERNITÉ ?

Publié le 15 Février 2021 par Anaïs BERNARD dans Exposition virtuelle, Evenement, evenement

ÉTERNITÉ PART 1 : AVONS-NOUS  LE TEMPS POUR L’ÉTERNITÉ ?

CHRONIQUES, Biennale des Imaginaires Numériques, est un parcours de 11 expositions, avec 50 œuvres qui nous racontent l’éternité.
CHRONIQUES, ce sont des expériences et des expositions à vivre IRL mais aussi en ligne. Laissez-vous guider par Mathieu Vabre, le commissaire d’exposition. Sa voix vous accompagne dans les expositions pour vous faire voyager au cœur des œuvres.

Paradoxe des temps, au moment où le fantasme de l’immortalité se nourrit des avancées en matière de biologie moléculaire, l’effondrement programmé de notre civilisation ne s’est jamais appuyé sur des indicateurs aussi alarmants.
Le progrès, longtemps synonyme de la rêverie collective d’un monde meilleur, est devenu symptomatique de nos peurs contemporaines.

Plutôt que de céder à la tentation de masquer nos effrois, CHRONIQUES, Biennale des Imaginaires Numériques, propose de rassembler artistes et publics pour donner à voir et à comprendre, s’émouvoir à travers la création artistique contemporaine et questionner ensemble ces nouveaux mondes à inventer.

 

Chapitre 1

Les signes qui nous alertent des mutations climatiques ne manquent pas. Témoins de ces crises, les artistes mettent au cœur de leur réflexion le futur et sa prévision. Dans cette première partie, Éternité explore nos réactions face à ces potentiels changements et les interrogations qui en découlent. Quelles attitudes allons-nous adopter ? Sommes-nous impuissants ou pouvons-nous influer sur le futur ? Pouvons-nous réparer la Nature grâce à la technologie et à la science et exercer un contrôle plus important sur la terre  ?

commentaires

Matières d'image

Publié le 31 Janvier 2021 par Anaïs BERNARD dans Exposition virtuelle

Sabrina Ratté, "Floralia I", 2021  Animations 3D, photogrammétrie, images de synthèse, papier peint Durée : 4’ Trame sonore de Andrea-Jane Cornell Courtesy Galerie Charlot Paris

Sabrina Ratté, "Floralia I", 2021 Animations 3D, photogrammétrie, images de synthèse, papier peint Durée : 4’ Trame sonore de Andrea-Jane Cornell Courtesy Galerie Charlot Paris

L’exposition « Matières d’image » rassemble les œuvres contemporaines de plasticiens et vidéastes (Nicolas Gourault, Peter Hutton, Alice Lenay, le collectif Fossilation, Michelangelo Frammartino, Lia Giraud, Jacques Perconte…), dans un jeu de confrontations entre photographie argentique et image numérique traquant les signes de l’avenir dans les mutations du paysage, éclairés par les incendies géants que les films amateurs documentent dans de nombreuses parties du monde.

Les images constatent, témoignent, investissent, dénoncent, accusent irrémédiablement. Elles captent, surveillent, tracent, enregistrent et deviennent de véritables pièces à conviction sur l’état de notre planète. Un flux littéral, qui révèle toujours plus la dégradation de notre environnement et de nos conditions de vie. C’est un nouveau continent qui est né, qui investit notre attention, dessine nos imaginaires, nos peurs, nos fictions et nos avenirs.
Ce ne sont pas de ces images dont il s’agit ici. S’entremêlent des images argentiques, numériques, projetées  sur les murs, un écran, sur de l’eau, une membrane, des images aux matières variées, qui ont comme lien celui de l’observation du monde.
Ainsi l’exposition propose une halte, une brèche, un souffle suspendu à l’image : non celle que l’on voit, mais celle qui manque. Non celle qui n’aurait pas été filmée, mais celle qui augure d’une scène encore à venir, à la manière des prêtres de l’antiquité, qui du bout d’un bâton, tracent dans le ciel un rectangle et y observent un signe qui vient à surgir. 
Ces images laissent présager. Que va-t-il se passer dans les paysages grondants de Peter Hutton, dans les  montagnes en mutations de Jacques Perconte. Que nous révèlent les algues marines appelées « œil véritable » de Lia Giraud ou la caméra embarquée sur le dos d’un animal de Nicolas Gourault, d’une promenade non humaine à ras du sol, d’autres paysages ? d’autres représentations du monde. Que cherchent les mains des sculptrices filmées par Kelly Reichardt dans la terre, cette même terre, écorce de la planète, retravaillée par  les motifs pixélisé et hypnotiques de Nicolas Sassoon et Rick Silva qui enferment une histoire du monde… Dans ces quadrati rectangulaires, la scène qui s’y augure, par définition ne s’y trouve pas encore*.
Les images sont souvent silencieuses, seule la voix de l’artiste chamane numérique, Seumboy Vrainom :€, résonne. Autant d’histoires à suivre, d’une écologie à inventer.

 

Visite virtuelle
En compagnie des artistes
à partir du 5 février 2021

Les artistes:

  • Milieux Institute, EnsadLab et Université de Toronto Mississauga
  • Lia Giraud
  • Nicolas Gourault
  • Alice Lenay
  • Jacques Perconte
  • Sabrina Ratté
  • Nicolas Sasson & Rick Silva
  • Seumboy Vrainom :€
  • Vidéastes amateurs
commentaires

CONVERGENCE : L'art à l'ère de la pandémonie.

Publié le 21 Avril 2020 par Anaïs BERNARD dans Exposition virtuelle

CONVERGENCE : L'art à l'ère de la pandémonie.

Exposition internationale:
CONVERGENCE : L ' art à l'ère de la pandémonie

Une exposition internationale au profit des frontliners dans la lutte contre la COVID 19.

Vernissage : 21 avril 2020
(Paris,France EST)
sur : dreamsanddivinities.com
FB, et nautilusstudio. Cocom

Avec les œuvres d'artistes contemporains, surréalistes, visionnaires, fantastiques, figuratifs des 4 continents du monde.

Il y aura un catalogue officiel pour le spectacle qui peut être acheté, dont certains produits vont à des organismes de bienfaisance sélectionnés respectifs qui aident covid19 frontliners.

Liste des artistes :

  • A. Andrew Gonzalez
  • Aloria Weaver
  • Au Gassano
  • Alexander rymarowicz
  • Angelo Pangilinan Padilla
  • Ben Albino
  • Bruce Rimell
  • Carol Prusa
  • Carrie Ann Baade
  • Cody Seeken
  • Dan espiègle
  • Daniela Ovtcharov
  • David Heskin
  • DengCoy Miel
  • DG Arce
  • Don Farrell
  • Emma Watkinson
  • Fernan Odang
  • Fleurs de baradi
  • Gromyko Semper
  • Harold Gomez
  • Héctor Pineda
  • James Koehnline
  • Jeosh Sandoval
  • Joachim Luetke
  • Joe MacGod
  • Joel Vega
  • Joseph H. MacGourne
  • Laurie Lipton
  • Bonne nuit
  • Louis Markoya
  • Mark Henson
  • Martina Hoffmann
  • Dans une Firefly
  • Otto Rapp
  • Patrice Posse Hubert
  • Patrick McGrath Muñiz
  • Peter Gric
  • Robert Besana
  • Robert Venosa
  • Sal Ponce-Enrile
  • Sampo Kaikkonen
  • Sandra Yagi Art
  • Étienne Ronchi (comme Ronch)
  • Vladimir Ovtcharov
  • Yvette Endrijautzki
  • Zeljko Djurovic

Avec le travail du photographe célèbre William Mortensen, via la galerie Stephen Romano.

Organisé par :
Gromyko Semper - Philippines
Liba Waring Stambollion - France
Héctor Pineda - Mexique
Éditeur de livres :
Al Gassano
Éditeur vidéo :
Yvette Endrijautzki

À travers l'art, nous convergeons en un seul.

commentaires

A Gallery in the Clouds ​​- Children of Cyberspace

Publié le 17 Avril 2020 par Anaïs BERNARD dans Exposition virtuelle

A Gallery in the Clouds ​​- Children of Cyberspace

A Gallery in the Clouds est l'exposition d'ouverture du musée d'art virtuel Children of Cyberspace. 

Le collectif In-Dialog et d'autres artistes construisent un musée virtuel ouvert pour l'art numérique. Le musée accueille des collections publiques gratuites, des événements privés et des festivals d'art. 

Nous sommes ravis de vous inviter en ligne pour l'exposition d'ouverture. 
Il ouvrira le mercredi 17 avril à 19h en ligne au lien que vous trouverez ci-dessous. 

Une discussion avec les artistes sur Zoom sera organisée, à partir de la même heure. Vous êtes les bienvenus à nous rejoindre Là ! (ID de réunion: 927 0887 0325) 
https://zoom.us/j/92708870325
Delfina Fantini van Ditmar, docteur en ingénierie de conception d'innovation animera la conversation.

 

Dans cet espace 3D immersif, nous montrerons le travail de plusieurs artistes: 


𝗔𝗺𝘂𝗿𝗮𝗹 (𝗥𝗼𝗺𝗮𝗻𝗶𝗮) 
Avant d'être une équipe d' Amural , nous sommes des artistes. Et nous manquons notre terrain de jeu dans les bois de Brașov. 
AMURAL Festival Vizual est une célébration de l'œil au-dessus de tous les autres sens. La tour Cyblack a été construite à partir de polygones au cours des deux dernières semaines. Il peut se plier et faire des tours et est une belle partie du processus de numérisation de notre festival. 

Et c'est tout! Fais de l'art, putain COVID! 
________________________________ 

𝗔𝗿𝗮𝘀𝗵 𝗔𝗸𝗯𝗮𝗿𝗶 (𝗜𝗿𝗮𝗻) 
Arash Akbariest un producteur de musique et artiste des nouveaux médias, basé à Téhéran, en Iran. Son intérêt pour les systèmes d'art dynamiques, la narration non linéaire et la coexistence entre les mondes physique et numérique l'ont contraint à explorer les domaines des systèmes génératifs, de la conception d'interaction et du traitement en temps réel. 
________________________________ 

𝗦𝗼𝗹𝗶𝗺𝗮́𝗻 𝗟𝗼́𝗽𝗲𝘇 (𝗦𝗽𝗮𝗶𝗻) 
Solimán López , né à Burgos, Espagne en 1981, développe sa production artistique entre son studio à Paris, France (UAS, Studio d'art mis à jour) et ESAT LAB, département Innovation qu'il dirige à l'ESAT, Escuela Superior de Arte y Tecnología de Valencia, Espagne.
Son parcours d'historien de l'art et sa maîtrise en Art et Communication ont conditionné son évolution artistique vers ce que l'on pourrait appeler l'art technologique conceptuel. 
________________________________ 

𝗘𝗹𝗵𝗲𝗺 𝗬𝗼𝘂𝗻𝗲𝘀 (𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲) 
Elhem Younes est un artiste-chercheur qui interroge les modalités de construction du sens, de la perception et de l'imagination, notamment à l'ère des nouvelles technologies. Passionnée d'écriture, sa poésie est portée par des thèmes existentiels qu'elle cherche à exprimer sous une forme particulière à travers un art hybride mêlant littérature, arts plastiques et numériques. Diplômée de l'Institut Supérieur des Beaux-Arts de Tunis, elle est actuellement chercheuse associée au sein de l'équipe INReV-AIAC de l'Université Paris 8 où elle a obtenu un doctorat en 2017.
________________________________ 

𝗣𝗮𝘁𝗿𝗶𝗰𝗸 𝗠𝗼𝗿𝗿𝗶𝘀, 𝗶𝗶𝗼𝗱𝗲 (𝗦𝘄𝗶𝘁𝘇𝗲𝗿𝗹𝗮𝗻𝗱) 
Patrick Morris est un artiste visuel et concepteur d'éclairage basé en Suisse. qui a récemment cofondé un studio d'éclairage polyvalent: iiode . Il a été chargé de créer des installations interactives et multisensorielles dans des spectacles, des expositions, des festivals en plein air et des lieux à travers le Royaume-Uni et l'Europe. 
Sa pratique est influencée par l'omniprésence de la technologie et son impact sur notre perception de l'espace. Il exploite le pouvoir de la lumière et le traite comme s'il s'agissait d'un corps physique, d'un matériau à construire et d'un dénominateur commun qui relie toutes les formes de vie. 
________________________________ 

𝗘𝗹𝗲𝗼𝗻𝗼𝗿𝗲 𝗔𝘂𝗱𝗶, 𝗧𝗵𝗲 𝗚𝗿𝗼𝘄𝗶𝗻𝗴 (𝗨𝗞)
________________________________ 

𝗟𝗼𝘂𝗶𝘀 𝗕𝗲𝗿𝗶 (𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲) 
________________________________ 

𝗧𝗵𝗼𝗺𝗮𝘀 𝗩𝗼𝗶𝗹𝗹𝗮𝘂𝗺𝗲 (𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲) 
Apach est un explorateur créatif qui signe ses aventures artistiques sous le pseudonyme APACH. Il aime mélanger les moyens d'expression pour surprendre son public et se remettre en question. La ligne directrice: l'exploration! Que ce soit les mondes virtuels, les étendues infinies de l'imagination ou les paysages de notre vaste monde. Détenteur d'un master en art et technologie de l'image, APACH aime mélanger les techniques créatives et découvrir de nouveaux moyens d'expression. Chercheur intrépide, il expérimente de nouvelles pratiques artistiques, qu'elles soient artisanales ou numériques, n'hésitant pas à mélanger les deux pour brouiller les pistes.
________________________________ 

𝗟𝗲𝗯𝗲𝗻𝘀𝗿𝗮𝘂𝗺 (𝗦𝗽𝗮𝗶𝗻) 
Lebensraum alias Chusy est un technologue créatif qui recherche et explore où la technologie et l'art se rencontrent. Actuellement, il est basé à Berlin, en Allemagne, mais est originaire de Barcelone, en Espagne. Pendant son séjour à Barcelone, il a obtenu un diplôme en médias et informatique de l'Université Pompeu Fabra de Barcelone. Cela a servi d'introduction fondamentale au pouvoir de la technologie et lui a donné un aperçu des possibilités que la technologie offre aux artistes, afin de s'exprimer. 
________________________________ 

𝗕𝗿𝗲𝗹𝗹𝗶𝗮𝘀 (𝗖𝗵𝗶𝗹𝗲)
Matías, principalement connu sous le nom de Brellias, est un jeune artiste numérique basé à Santiago du Chili. Il se concentre sur la création d'art qui évoque des sentiments et emmène les gens dans différents mondes fantastiques. Matías a commencé Brellias avec l'intention d'en apprendre davantage sur les techniques artistiques mais a fini par créer un médium qui lui a permis de s'exprimer de différentes manières. 
________________________________ 

𝗖𝗮𝗹𝗶𝗻 𝗦𝗲𝗴𝗮𝗹 (𝗜𝗻-𝗗𝗶𝗮𝗹𝗼𝗴, 𝗥𝗼𝗺𝗮𝗻𝗶𝗮) 
𝗧𝗶𝗳𝗳𝗮𝗻𝘆 𝗔𝘁𝘁𝗮𝗹𝗶 (𝗜𝗻-𝗗𝗶𝗮𝗹𝗼𝗴, 𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲) 
𝗖𝗼𝗱𝗶𝗻 𝗦𝗲𝗴𝗮𝗹 (𝗜𝗻-𝗗𝗶𝗮𝗹𝗼𝗴, 𝗥𝗼𝗺𝗮𝗻𝗶𝗮) 
𝗖𝗮𝘁𝗲𝗿𝗶𝗻𝗮 𝗠𝗶𝗿𝗮𝗹𝗹𝗲𝘀 (𝗜𝗻-𝗗𝗶𝗮𝗹𝗼𝗴, 𝗦𝗽𝗮𝗶𝗻) 

Dans la boîte de dialogueLe collectif est un jeune groupe d'artistes, d'architectes et de programmeurs unis par leur volonté de réinventer le monde qui les entoure. Leur travail explore l'utilisation d'algorithmes et de machines pour créer des expériences qui augmentent ou créent des interactions sociales. Les projets d'In-Dialog consistent en des environnements ou des installations ludiques où les gens peuvent exprimer leur créativité et s'engager dans des échanges sociaux. Les installations sont destinées à être interprétées comme des dispositifs qui transforment l'anxiété sociale et encouragent l'interaction physique. 

************************************** 

𝗗𝗲𝘃. 𝘁𝗲𝗮𝗺: 

𝗖𝗮𝗹𝗶𝗻 𝗦𝗲𝗴𝗮𝗹 (𝗜𝗻-𝗗𝗶𝗮𝗹𝗼𝗴, 𝗥𝗼𝗺𝗮𝗻𝗶𝗮) 
𝗖𝗼𝗱𝗶𝗻 𝗦𝗲𝗴𝗮𝗹 (𝗜𝗻-𝗗𝗶𝗮𝗹𝗼𝗴, 𝗥𝗼𝗺𝗮𝗻𝗶𝗮) 
𝗖𝗮𝗺𝗶𝗹 𝗕𝗹𝗮𝗻𝗮𝗿𝘂, 𝗦𝘆𝘀𝘁𝗲𝗺 𝗘𝗻𝗴𝗶𝗻𝗲𝗲𝗿 (𝗥𝗼𝗺𝗮𝗻𝗶𝗮)

************************************** 

Am: 
Amural (𝗥𝗼𝗺𝗮𝗻𝗶𝗮) 
Château Éphémère - fabrique sonore et numérique (𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲) 

************************************** 

 

#ChildrenofCyberspace est un musée en ligne dédié à art numérique. Un lieu où les artistes peuvent présenter leur travail, dans un monde virtuel ouvert, libre de toute contrainte environnementale ou géopolitique. Initié par In-Dialog et conçu comme un projet live participatif, il se développe et se contracte au fil du temps, évoluant au fur et à mesure que la communauté grandit. 

Le lancement de ce projet sera marqué par des événements virtuels, correspondant aux 3 étapes principales du développement logiciel:

15.04 - Une galerie dans les nuages: Vernissage avec des artistes invités;
30.04 - Rassemblez-vous: Appel ouvert à un nombre limité d'artistes pour exposer leur travail à venir - Laissez-le grandir !! : Augmentation de la capacité de l'espace d'exposition.

𝗦𝘂𝗽𝗽𝗼𝗿𝘁 𝘁𝗵𝗶𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗷𝗲𝗰𝘁 𝗯𝘆 𝗷𝗼𝗶𝗻𝗶𝗻𝗴 𝗼𝘂𝗿 𝗣𝗮𝘁𝗿𝗲𝗼𝗻 𝗰𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗶𝘁𝘆: 
https://www.patreon.com/indialogcollective

 Et si vous êtes intéressé à rejoindre ce projet, contactez-nous!

commentaires