Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

ORLAN - Conférence-performance

Publié le 18 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans conférence, performance

ORLAN - Conférence-performance

ORLAN - Conférence-performance
26 mai 2018 à 15h00 - Frac Grand Large
dans le cadre du festival des Bibliothèques de Dunkerque - "Fais pas ton mauvais genre" en partenariat avec France Culture / Fonds de dotation agnès b. / ARTE/Tracks

ORLAN est une des plus grandes artistes françaises reconnue à l’international. Elle utilise la sculpture, la photographie, la performance, la vidéo, la 3D, les jeux vidéo, la réalité augmentée ainsi que les techniques scientifiques et médicales comme la chirurgie et les biotechnologies.

ORLAN change constamment et radicalement les données, déréglant les conventions, les prêt-à-penser.

ORLAN présente une conférence-performance qui questionne le corps dans la société et notamment le corps genre. Elle évoque des œuvres qui ont fait son succès comme « Femme avec Tête », « Tentative de sortir du cadre », « Le Baiser de l’Artiste », les scandales et les opérations chirurgicales.

En association avec Les 4Ecluses, Théâtre La Licorne, Studio 43/Association Terre Neuve...

commentaires

Avatars, humains et machines

Publié le 17 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans conférence

Avatars, humains et machines

Séminaire: Enfance et Intériorité. Entre l’humain et la machine.
Jeudi 24 mai 2018
De 18h30 à 20h
Salle de conférences

Inscrivez-vous sur la liste de diffusion pour recevoir les programmes et être informé dès l'ouverture des inscriptions. 
Un parcours éclectique de quelques romans et films de science fiction autour des avatars, des machines et des humains.

 

Conflits, rivalités, convergence, parfois libre arbitre ou déterminisme… Des scénarios qui ne cessent de nourrir un imaginaire aujourd’hui incarné par les êtres nés de la culture numérique.

Autrement dit, comment penser l’émergence des machines intelligentes au-delà des utopies et des dystopies, en interrogeant les rêves inédits des interfaces humains-machines.

Pour la saison 2017/2018, Milad Doueihi présente un cycle de 6 conférences autour du thème Avatars, humains et machines, l'occasion de découvrir ou redécouvrir des ouvrages et films emblématiques de la science fiction.

 
Milad Doueihi, historien des religions, auteur notamment des ouvrages Pour un humanisme numérique (Seuil, 2011), Rivages numériques (co-écrit avec Edouard Geffray, à paraître fin 2017) et L’imaginaire de l’intelligence (Seuil, à paraître en 2018).

 

Oeuvres abordées: O. Scott Card, La stratégie Ender (Ender’s Game), Tron (1982)

commentaires

Vers la rencontre de l'homme robotisé et du robot humanisé

Publié le 16 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans conférence

Vers la rencontre de l'homme robotisé et du robot humanisé

Serge Tisseron s'entretient avec Philippe Coiffet, chercheur en robotique. Il est l'un des pères fondateurs de la robotique en France.

 

L’homme augmenté n’est pas seulement un rêve de transhumaniste. Il existe déjà dans des laboratoires militaires. Des hommes capables non seulement de veille prolongée, de résistance à la perte de sang, de se nourrir de n’importe quoi, mais aussi de n’éprouver aucune douleur physique et aucune forme d’empathie, même s’ils voient leurs propres enfants torturés devant eux. De tels programmes qui conduisent à supprimer les émotions chez l’homme pour augmenter son efficacité guerrière rejoignent une caractéristique essentielle des robots : l’absence des émotions. Parallèlement, il est vrai, de grands travaux sont faits pour donner aux robots des caractéristiques humaines. Comment les hommes robotisés et les robots humanisés collaboreront-ils demain ?

 

A écouter vendredi 18 mai 2018, de 22h15 à 23h sur FranceCulture.

commentaires

KIMA 'The Wave', à la Fondation L'Abri, Genève

Publié le 15 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans artiste

KIMA 'The Wave', à la Fondation L'Abri, Genève

Cette installation d'une semaine au cœur de la nouvelle scène artistique contemporaine genevoise a été présentée dans trois salles différentes: œuvres calligraphiques et poésie d'Evgenia Emets, comme une vague qui résonne dans les couloirs de la Fondation L'Abri bunker, et en tant que modèle interactif, sonore et visuel d'interférence. À l'aide de microphones, de bols chantants tibétains et d'une pièce de projection sur les murs, l'auditoire déconstruisait le son de manière interactive - du langage et de la forme concrets à la lumière abstraite en passant par la vibration physique.

L'espace de la Fondation L'Abri est une chambre de résonance avec ses propres propriétés qui réfléchissent ou absorbent le son. L'installation sonore forme un champ immersif qui enveloppe l'auditeur en ondes sonores. Une conception sonore générative spécifique au site répond à l'espace et le transforme en même temps. En jouant avec les notions d'ondes stationnaires, créant un effet de résonance, qui peut être expérimenté physiquement au niveau des nœuds et des antinodes, un champ sonore en mouvement est créé.

Le poème d'Evgenia Emets lui-même trouve son inspiration dans l'émergence du langage à travers le son, insistant sur les qualités sonores des mots, la juxtaposition entre les voyelles et les consonnes, et leur interaction. Le public a été invité à explorer des éléments sonores et visuels interactifs, ce qui a permis à l'auditoire de participer activement à la diffusion de l'espace à travers le son et la vision. Deux pièces invitent le public à étudier le son - à travers l'exploration de leur propre voix en tant que représentation en temps réel et en observant les modèles d'interférence générés par les bols chantants tibétains. Une vague physique a guidé le public dans l'espace - un ancien bunker de la Seconde Guerre mondiale.

commentaires

Empathie et manipulations

Publié le 13 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans conférence

Empathie et manipulations

CONFÉRENCE
JEUDI 17 MAI 2018, 20H 
FORUM-IRTS, LE BAN-ST-MARTIN (57)

Pour Serge Tisseron, « tout élément visuel est un puissant facteur de mobilisation affective ». Dans cette perspective, l’empathie est une capacité qui se développe avec l’âge et l’expérience, ou qui se retrouve confinée, réappropriée et manipulée. Ce spécialiste de l’empathie dévoile les effets de la culture digitale et de l’intelligence artificielle, mais aussi de l’art, sur notre capacité à l’empathie et à pratiquer la réciprocité.

-
Serge Tisseron est psychiatre, docteur en psychologie habilité à diriger des recherches, membre de l’Académie des technologies, chercheur associé à l’Université Paris VII Denis Diderot (CRPMS). Il a réalisé la première thèse sous la forme d’une bande dessinée (1975), puis découvert le secret de la famille de Hergé uniquement à partir de la lecture des albums de Tintin (1983). Il a imaginé en 2007 les repères « 3–6-9–12, pour apprivoiser les écrans », pour lesquelles il a reçu en 2013 un AWARD à Washington du Family Online Institute (FOSI), puis l’activité théâtrale appelée « Jeu des Trois Figures » pour développer l’empathie de la maternelle au collège. Il a créé en 2012, en lien avec le MEDDE, le site « memoiresdescatastrophes.org, la mémoire de chacun au service de la résilience de tous ».
-
Dans le cadre de l'exposition "Vous me rappelez quelqu'un" présentée au 49 Nord 6 Est - Frac Lorraine jusqu'au 17 juin.
En partenariat avec le Forum IRTS de Lorraine, Le Ban-St-Martin

commentaires

RHIZOMatics@LLN, de Franck Soudan

Publié le 12 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans exposit, artiste

RHIZOMatics@LLN, de Franck Soudan

Conçu par Transcultures en complicité avec l’UCL Culture, RHIZOMatics a été pensé comme une matrice afin de pro- poser un outil simple d’utilisation pour l’élaboration d’un parcours géolocalisé artistique s’adaptant aux particularités du territoire et du contexte dans lequel il se déploie pour mieux en révéler les singularités. Cette application pour smartphones Androïd initiée à la faveur de la Saison des cultures numériques de la Fédération Wallonie-Bruxelles en octobre 2017, a été développée par l’artiste/programmeur/ chercheur Franck Soudan. RHIZOMatics est un projet in situ évolutif qui offre, à chaque présentation, de nouvelles fonctionnalités qui viennent s’ajouter, soit pour répondre à des besoins spécifiques, soit pour offrir aux artistes/projets qui l’utilisent de nouvelles possibilités créatives.

Les contenus littéraires/fragmentaires/ poétiques de ce RHIZOMatics@LLN ont été conçus par des étudiants issus de différents départements de l’UCL lors d’ateliers encadrés par la romancière et essayiste française Belinda Cannone. Au final, est proposé, aux curieux, un parcours littéraire audio-visuel géolocatif passant par plusieurs points géographiques dans Louvain-la-Neuve.

À l’occasion de la Biennale des cultures et écritures numériques Transnumériques (jusqu'au 13 mai), un point supplémentaire du parcours a été créé au Musée L (où est présentée l’exposition Écritures Numériques) ainsi que de nouveaux paysages sonores qui complètent la banque de textes et de sons originaux.


Artiste-programmeur et chercheur dans le domaine des arts et des humanités numériques, Franck Soudan a été attaché au département Communication/Hypermédia de l’Université de Savoie jusqu’en 2017. Ses travaux portent sur les enjeux esthétiques et politiques des logiciels, les algorithmes et leurs conséquences conceptuelles. Ses travaux ont notamment fait l’objet d’exposition en ligne ou au sein d’institutions, d’installations permanentes ainsi que de présentations en France ou à l’international. Dans le cadre de sa démarche de recherche & développe- ment, il a également conçu et développé le projet Les chemins de la culture, un dispositif hypermédia de médiation culturelle appliqué au territoire de Bourg-en-Bresse. En 2017, il a été lauréat des Pépinières Européennes pour Jeunes Artistes accueilli en résidence chez Transcultures (Charleroi).

commentaires

Oculus Rift Half-Dome

Publié le 11 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans technologie

Oculus Rift Half-Dome

Oculus Rift Half-Dome est un nouveau casque de réalité virtuelle présenté par Facebook et Oculus VR lors de la conférence F8. Il s’agit d’une version largement améliorée du premier Rift, combinant améliorations matérielles et logicielles pour augmenter la sensation d’immersion et le réalisme visuel.

Dans le cadre de la conférence Facebook F8, Oculus avait décidément prévu de quoi surprendre les fans de réalité virtuelle même les plus désabusés. Durant le second jour de l’événement, après le lancement officiel de l’Oculus Go, l’entreprise américaine a dévoilé un prototype fonctionnel d’une nouvelle version de son casque Oculus Rift portant le nom de code « Half-Dome ».

A première vue, ce nouvel appareil semble en tous points similaire au Rift originel. Son design et son poids sont identiques. C’est en réalité sur le plan technique que le Half-Dome apporte de nombreuses améliorations visant à renforcer la sensation d’immersion visuelle et le confort de l’expérience.

La principale nouveauté introduite par ce nouveau casque VR est la technologie « Varifocal ». Ce système mécanique permet déplacer les écrans au sein du casque en fonction de ce que l’utilisateur regarde. Ceci permet d’imiter la capacité du regard humain à se focaliser sur des objets proches.

Jusqu’à présent, pour éviter les problèmes de focalisation du regard dans la réalité virtuelle, les développeurs étaient dans l’obligation de placer les objets à une distance minimale de 2 mètres. Le Varifocal remédie à ce problème. Ce système permettra par exemple à l’utilisateur de lire un papier ou d’examiner un objet qu’il tient dans ses mains dans la VR.

Toujours dans le but d’améliorer la qualité visuelle des expériences VR, le Half-Dome offre un champ de vision nettement supérieur par rapport à l’Oculus Rift d’origine. Son FOV s’élève à 140 degrés, contre environ 100 degrés pour le Rift. Pour rappel, le champ de vision d’un humain est compris entre 210 et 220 degrés.

Cette hausse du FOV permettra d’augmenter la vision périphérique des utilisateurs du casque, leur offrant la possibilité de voir des éléments situés sur le côté. Selon Oculus, la version finale du Half-Dome proposera aussi une définition supérieure.

Parallèlement à ces améliorations matérielles, l’Oculus Half-Dome apporte aussi des nouveautés logicielles visant à augmenter le réalisme de la réalité virtuelle. Les mains, les visages et les corps des avatars sont largement mieux représentés. Un nouveau système sera notamment utilisé pour mieux traquer les mains de l’usager et leurs articulations à l’aide de caméras 2D, afin d’ensuite les représenter en 3D grâce à l’intelligence artificielle.

Ainsi, les mouvements de chaque doigt seront retranscrits dans la réalité virtuelle. Il sera même possible de reproduire les mouvements des lèvres et de la tête de l’utilisateur de façon photo-réaliste. Selon le CTO de Facebook, Mike Schroepfer, la firme souhaite « amener tout le corps des usagers dans la VR ».

En outre, de nouvelles techniques seront employées pour reproduire fidèlement des environnements 3D du monde réel dans la VR. Facebook et Oculus ont dévoilé un logiciel capable d’assembler les photos et les vidéos automatiquement pour recréer des pièces.

Oculus a aussi fait la démonstration d’un second système utilisant des séries de photos stéréoscopiques pour créer un panorama 3D photo-réaliste. En utilisant des paires d’images, le logiciel est en mesure de collecter des informations de profondeur pour créer des lieux en 3D très détaillés.

Selon Schroepfer, ces différentes innovations permettent de mieux comprendre l’enthousiasme de Facebook pour la réalité virtuelle. La firme est persuadée que la VR finira par être « la seule façon dont les gens veulent se connecter sur de longues distances ».

L’Oculus Rift Half-Dome semble quant à lui être la réponse de Facebook et Oculus au HTC Vive Pro, commercialisé le mois dernier. Toutefois, on ignore pour le moment à quelle date seront disponibles ce nouvel appareil et les innovations logicielles dévoilées durant la F8.

 

Texte extrait de : https://www.realite-virtuelle.com/oculus-rift-half-dome

commentaires

Où sont-ils ? Les extraterrestres et le paradoxe de Fermi

Publié le 10 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans conférence

Où sont-ils ? Les extraterrestres et le paradoxe de Fermi

Conférences et débats - Paroles d'auteurs
Jeudi 17 mai 2018 de 18h30 à 20h
Salle de conférences


Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles.
Réservation fortement recommandée
Inscrivez-vous sur la liste de diffusion pour recevoir les programmes et être informé dès l'ouverture des inscriptions.

Où sont-ils ? Les extraterrestres et le paradoxe de Fermi
Le physicien Enrico Fermi se lance en 1950 dans une estimation iconoclaste : évaluer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres intelligentes en mesure d’entrer en contact avec nous. Contre toute attente, le nombre qu’il obtient est particulièrement important, ce qui va le conduire à formuler son fameux paradoxe : « si le nombre de civilisations en mesure de nous rendre visite aujourd’hui est si grand, comment se fait-il que nous n’en ayons jamais perçu aucun signe ? ».

Près de 70 ans après, où en sommes-nous ? Alors que la liste des exoplanètes ne cesse de s’allonger, de quels éléments nouveaux les scientifiques disposent-ils aujourd’hui ? Y a-t-il des traces de vie dans l’Univers ? Que sait-on des mécanismes de formation des étoiles et des planètes et de ceux qui régissent la formation des molécules du vivant ? Comment s’y prendre pour écouter des signaux extraterrestres ? Qu’est-ce qui a déjà été fait en la matière ? Une civilisation intelligente est-elle nécessairement une civilisation technologique ? Les civilisations technologiques, énergétiquement instables, ne courent-elles pas toujours le risque de s’effondrer sur elles-mêmes avant d’avoir eu le temps d’inventer le voyage intersidéral ?

Dans l'ouvrage Où sont-ils ? Les extraterrestre et le paradoxe de Fermi, cinq scientifiques nous entraînent bien au-delà des sciences, vers une réflexion sur la place de l’Homme dans l’Univers et une prise de conscience des enjeux qui entourent la question de l’épuisement de nos ressources.

Rencontre avec Gabriel Chardin et Jean Duprat, deux des cinq auteurs du livre Où sont-ils ? Les extraterrestre et le paradoxe de Fermi (CNRS éditions, 2017).
Séance animée par le journaliste Daniel Fiévet.
Inscrivez-vous à la rencontre du 17 mai 2018 avec Gabriel Chardin et Jean-Duprat , 2 des 5 auteurs de l'ouvrage "Où sont-ils ? Les extraterrestres et le paradoxe de Fermi". Les inscriptions sont valables jusqu'à 18h15 le jour de la conférence, dernier délai. Au-delà de cet horaire, votre place sera attribuée aux personnes présentes.

commentaires

APPEL À ARTISTES – CRÉATION IMMERSIVE

Publié le 9 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans appel à résidence, appel à projets

APPEL À ARTISTES – CRÉATION IMMERSIVE

AADN – Arts et cultures numériques et le Planétarium de Vaulx-en-Velin s’associent pour convier des artistes qui souhaitent créer de nouvelles expériences artistiques immersives sous un dôme géodésique à 360°. A travers cet appel, nous nous adressons à des artistes et collectifs ayant déjà initié une démarche de recherche sur les nouveaux modes de narration ou les expériences sensorielles liées à la réalité virtuelle et/ou à l’image immersive, à l’expérience interactive avec le public, à la spatialisation ou la multi-diffusion sonore.

Parmi eux, nous serons particulièrement attentifs à ceux qui développent une démarche intégrant le temps réel, la performance, le live-act ou plus généralement une démarche les rapprochant des arts vivants.

Cet appel propose, autour d’un projet de création, un accompagnement de l’équipe artistique sélectionnée. Au-delà du soutien à la création (accueil en résidence, coproduction, visibilité), il s’agit de proposer à l’équipe des modules d’accompagnement basés sur ses besoins afin de favoriser les meilleures conditions d’émergence de leur projet tout en répondant aux enjeux artistiques et culturels des partenaires.

 

CLÔTURE DE L’APPEL :
Lundi 4 juin 2018 à minuit
RÉUNION DU COMITÉ DE SÉLECTION :
Semaine du 11 juin 2018
RENCONTRE AVEC LES ÉQUIPES PRÉ-SÉLECTIONNÉES :
Semaine du 18 juin 2018
PÉRIODE DE RÉSIDENCE 2018 :
Septembre 2018

commentaires

NOVA LANDS G1-203 H

Publié le 8 Mai 2018 par Anaïs BERNARD dans evenement

NOVA LANDS G1-203 H

NOVA LANDS G1-203 H
15 AU 19 MAI 2018  - 
SATOSPHÈRE

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 100 200 > >>