Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Folies Numériques

Publié le 1 Octobre 2018 par Anaïs BERNARD dans evenement

Folies Numériques

NUIT BLANCHE PARIS - 6 octobre
19h-04h

UNE NUIT BLANCHE DE Folie !
Notre centre dédié à la création et aux cultures numériques, propose des Folies Numériques à découvrir durant toute la Nuit Blanche au cœur du Parc de la Villette. 

C'est une déambulation dans la folie numérique qui est proposée pour une plongée en apnée dans l'exposition [ô] qui présente des œuvres aquatiques en interrogeant la ressource EAU, complétée par une exposition de la Galerie Plateforme (Paris XXe).

Le Clair Obscur propose dans #EXOTERRITOIRES, à un groupe de spectateurs d’embarquer en mission spatiale avec un astronaute pour une mission futuriste sur une exoplanète. Un spectacle déambulatoire art/science/fiction.

Le collectif IN-DIALOG érige aux abords de la Folie le Pavillon D.M.T, une structure architecturale qui réagit en mouvement et en lumière à vos ondes cérébrales.

Avis de Tempête sur le Parc : Pedro Marzorati présente WIND, des habitats volés par le vent qui interrogent le dérèglement climatique et le Land Art urbain.


====== Détail du programme ======

----> Avis de Tempête sur le Parc : Pedro Marzorati Art présente sa surprenante installation "WIND, des habitats volés par le vent" aux abords de la folie numérique. Suspendue dans les arbres, elles sera mise en lumière pour l'occasion et restera 3 mois dans le Parc en préfiguration d'un événement de Land Art Urbain.

----> #EXOTERRITOIRES, Embarquements en mission spatiale avec un astronaute pour une mission futuriste sur une exoplanète : 19h / 20h30 / 22h / 00h / 01H30.
inscription sur place et en ligne : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSckBCkfPfcrfaIrH72EAz6qGRIxBmZZ1k6bt2wcoOLIXjalmw/viewform
En partenariat avec la Cie le Clair Obscur, l'ODIA Normandie et l’Observatoire de l’Espace du CNES

----> Le surprenant Pavillon D.M.T, du collectif IN-DIALOG trônera sur les pelouses attenantes à la folie. et vous accueillera pour réagir à vos ondes cérébrales.

----> EXPOSITION [ô]
A l'intérieur de la Folie Numérique, un parcours d'oeuvres aquatiques, qui interrogent la ressource EAU avec :

IMAGE LATENTE, Urbrain 
IRRIGATION, Marc Limousin
JE BRÛLE... Florent Colautti
UNITED LAND, François Ronsiaux
FICTION 1, Hugo Arcier
HYDROCHORISME, Eric Le Maire
KINETIC WAVES, Joan Giner & Frédérique Whittle
LES EAUX DE LA, Jessica Servières

Exposition en partenariat avec la Galerie PLATEFORME (PARIS XXe)

----> BAR NUMERIQUE
Un bar vous accueillera au bord du canal pour un moment festif et convivial pour échanger avec les artistes. 
Il servira en pression la bière artisanale de Pantin , GALLIA IPA
Les Nomades Urbaines Contemplatives de Pedro Marzorati proposeront un moment de détente pour les petits coups de fatigues.

commentaires

APPEL À PROJETS ART NUMÉRIQUE & MOBILIER URBAIN

Publié le 30 Septembre 2018 par Anaïs BERNARD dans appel à projets

APPEL À PROJETS ART NUMÉRIQUE & MOBILIER URBAIN

L’appel à projets lancé par JCDecaux et Stereolux, en lien avec Nantes Métropole, marque la rencontre entre l’univers des arts numériques, du mobilier urbain et de l’espace public. Il s’inscrit dans la dynamique d’innovation impulsée par la collectivité en 2017 dans le cadre du marché de mise à disposition de mobiliers urbains sur le territoire par son partenaire JCDecaux.
Élément essentiel du paysage urbain, le mobilier urbain fait l’objet de nouvelles opportunités créatives et expérimentales dans la ville. Cet appel à projet récompensera deux projets artistiques qui seront révélés à l’automne 2018 et exposés sur les « mobiliers numériques tactiles » JCDecaux en 2019.
Cette association d'acteurs est ainsi une opportunité pour favoriser la création et l'innovation au service de la fabrique de la ville de demain.

Cet appel à projets vise à proposer une approche artistique et sensible des mobiliers urbains via l’intégration d’oeuvres artistiques dans des mobiliers pourvus d’écrans et interactifs.
Pour cela, deux projets seront sélectionnés : chaque projet aura à sa disposition deux bornes interactives fournies par JC Decaux, qui seront exposées pendant quatre semaines en avril-mai 2019 au sein de deux zones définies : l’hyper-centre historique (délimité par les places du Bouffay, Royale, Graslin, Feydeau/Commerce) et le secteur des Nefs et du Parc des Chantiers.

L’appel à projets est ouvert à tous les artistes œuvrant dans les domaines du numérique, de la vidéo, du design, de l’architecture, etc.
Le projet peut être porté individuellement ou collectivement.
Il doit prendre la forme d’une oeuvre originale intégrée aux mobiliers mis à disposition.

 

Modalités:

Une enveloppe globale de 20 000 € HT est attribuée à l’appel à projet. Ce budget est réparti de la manière suivante :

6 000 € HT seront versés à chacun des deux artistes lauréats par Stereolux, et sont destinés à couvrir :
> Les frais artistiques, incluant la rémunération de l’artiste lauréat et la cession des droits sur l’œuvre à produire;
> Les éventuels frais d’achat de matériel spécifiquement liés à l’œuvre, en plus des mobiliers mis à disposition par JC DECAUX ;
> Les frais liés à l’embauche, par l’artiste lauréat, de prestataires pour l’assister sur certains points spécifiques du projet (informatique, électronique, etc).
Une enveloppe de maximum 8 000€ HT sera allouée aux frais de production, et sera gérée directement par Stereolux. Ce budget de production permettra de prendre en charge les frais de production, notamment les frais liés aux déplacements des artistes dans le cadre des temps de création et de production et pour l’inauguration des dispositifs en avril 2019 (transport, hébergement, restauration,...).

Sélection du projet:

La sélection des projets lauréats sera effectuée par un jury composé des structures partenaires. Les critères pris en compte par le jury sont disponibles dans règlement de l’appel à projet disponible en téléchargement.

Candidature:

Les candidats devront remplir un formulaire en ligne disponible se trouvant au lien ci-dessous.
Les candidats devront également rédiger un dossier de candidature en français ou en anglais (8 pages maximum incluant visuels, liens vidéos et tout support visuel venant appuyer le dossier de candidature) et joindre la matrice budgétaire fournie complétée. La composition du dossier est détaillée dans le règlement de l’appel à projet disponible en téléchargement.
Le dossier et la matrice budgétaire sont à envoyer sous la forme de deux fichiers PDF à l’adresse suivante : appelaprojets@stereolux.org 
La candidature devient effective à réception du formulaire de candidature en ligne complété du dossier de candidature et de la matrice budgétaire.
La date limite de candidature est fixée au 20 octobre 2018.

commentaires

CHIMERIA

Publié le 29 Septembre 2018 par Anaïs BERNARD dans festivals

CHIMERIA

La 12ème édition du Festival international des Arts et des Sciences Visionnaires CHIMÉRIA 2018 ouvrira ses portes du samedi 6 au dimanche 21 Octobre 2018 à Sedan, ville classée d’art et d’histoire, située dans le département des Ardennes en nouvelle RÉGION GRAND-EST. Cette ville de Sedan, de par sa situation géographique, se trouve à 1h30 de Bruxelles, 2h de l’Allemagne, 1h de la ville de Luxembourg et à 2 h de Paris, offrant ainsi de nombreuses possibilités pour la fréquentation de notre festival.
Depuis sa première édition en 2002, CHIMÉRIA est devenu l’événement culturel incontournable de l’Art Visionnaire contemporain pour les amateurs, les curieux, les professionnels, les collectionneurs.
Événement unique en France, ce festival propose plusieurs sites d’expositions de peintures, sculptures, illustrations, de grandes qualités artistiques, sur deux sites importants de notre ville. La salle Marcillet en plein centre ville, ainsi que les salles des Antiques, des Ducs de Bouillon et des Trésors de notre magnifique château fort, le plus grand d’Europe de par sa superficie.
Ce festival unique dans sa conception permet d’accéder à une connaissance philosophique et artistique grâce à une riche programmation de conférences, débats, projections cinématographiques, rencontres avec les artistes et les scientifiques, la littérature et le spectacle vivant. Créé et organisé par Marylène Leterrier, fondatrice du Cercle Artistique sedanais, assistée de son fils Romuald Leterrier, chercheur en ethnobotanique, cofondateur de CHIMÉRIA, avec l’aide précieuse cette année de la commissaire d’exposition Régine Abadia. Le festival est une révolution dans l’approche et la perception des Arts et des Sciences visionnaires
auprès du public. 90 artistes présenteront cette année leurs œuvres à nos cimaises, artistes de renommée internationale, dont les œuvres, pour certains d’entre eux, sont exposées dans de grands musées tant en France qu’en Europe, aux Etats Unis, au Japon etc. 32 nations participent à CHIMÉRIA, une formidable aventure artistique pour le rapprochement des cultures et des peuples.

commentaires

Platonium, d'Éric Michel et Akari Lisa Ishii

Publié le 28 Septembre 2018 par Anaïs BERNARD dans artiste

Platonium, d'Éric Michel et Akari Lisa Ishii

Trois dimensions vous attendent avec Platonium : la première est une plongée vertigineuse dans l’infiniment petit et l’infiniment grand ; c’est aussi une œuvre qui, dans sa configuration complète, vous transporte d’un espace sombre, foisonnant d’images mystérieuses, vers un autre, très grand, où un puits de lumière monumental joue avec façades et fontaine ; enfin, derrière cette production se cache une dimension scientifique prodigieuse que chacun peut explorer sur ce site avant ou après sa visite.

Cette œuvre immersive a été conçue dans le cadre de l’Année internationale de la lumière 2016 en partenariat avec l’Université Claude Bernard Lyon 1 et l’Université de Lyon et la participation de trois laboratoires de recherche (ILM, IRCELYON et CRAL).Elle a été réalisée à partir de recherches scientifiques lyonnaises de pointe et réinterprétées par des yeux d’artistes. Certaines font écho à la COP21, conférence internationale sur le climat (Paris, nov-dec. 2015).

Présentée pour la première fois à la Fête des lumières de Lyon en 2016, elle a rencontré un vif succès public et a remporté le Prix Fête des Lumières Recylum pour sa créativité, son innovation et son éco-responsabilité.

« Platonium », en partenariat avec la Cité des sciences et de l’industrie dans le cadre de la Nuit Blanche, sera à découvrir sur le site du Parc de la Villette, Paris, du 6 au 7 octobre 2018.

commentaires

Ces algorithmes qui nous trient, des études à l'emploi

Publié le 27 Septembre 2018 par Anaïs BERNARD dans conférence

Ces algorithmes qui nous trient, des études à l'emploi

L’intelligence artificielle fait régulièrement les gros titres, car elle inquiète, intrigue et questionne. Grâce aux algorithmes, aux données de masse et aux puissances de calcul, elle imprègne déjà notre vie quotidienne et change nos habitudes. Trois exemples concrets : elle permet de « survivre à la mort », de nous orienter vers la « bonne » filière étudiante ou le « bon » emploi, de mieux détecter certains cancers. Comment fonctionnent ces applications et quelles en sont les limites ? Quels usages en fait-on ? Quels impacts sont déjà observables et lesquels sont à prévoir ?

La table-ronde intitulée Ces algorithmes qui nous trient, des études à l'emploi se tiendra le jeudi 4 octobre 2018 à 19h, à La Cité des sciences et de l'industrie, Paris.

À la sortie du bac, lors d’une recherche d’emploi, pour communiquer avec un conseiller financier, …  Comment traiter le très grand nombre d’offres et le très grand nombre de demandes ? Derrière des systèmes connus tels que Parcoursup, Pôle Emploi ou le moteur de recherche américain Indeed, ce sont des algorithmes qui nous trient, nous choisissent ou choisissent pour nous.


Claire Mathieu, informaticienne et chercheuse en sciences du numérique, directrice de recherche au CNRS.

commentaires

Open codes - Le monde comme champ de données

Publié le 26 Septembre 2018 par Anaïs BERNARD dans exposit

Open codes - Le monde comme champ de données

Le projet d'exposition «Open Codes» entre dans le deuxième tour! La première phase était axée sur les codes ouverts. La vie dans les mondes numériques "sur une variété d'exemples de codage, du code Morse au code génétique, la deuxième phase examine les codes ouverts. Le monde en tant que champ de données «se concentre sur un monde de plus en plus déterminé par les données.

Nous vivons dans un monde créé, contrôlé et contrôlé par des données. Une variété d'interfaces électroniques telles que les smartphones, les ordinateurs, la télévision et la radio entourent notre vie quotidienne. Les champs de données sont indispensables et omniprésents.

La vie dans les mondes numériques signifie de plus en plus une vie dans une ambiance programmée et intelligente, dans une soi-disant «réalité scénarisée». Le script est en partie dicté par des capteurs qui fournissent des informations sur l'état de la réalité qui nous entoure. Les données provenant des capteurs sont traitées par des algorithmes qui nous contrôlent à travers le monde via un champ de données. De plus en plus, notre monde vivant se compose aujourd'hui d'un monde de données artificiel et artificiel.

L'installation à grande échelle "Die Welt als Datenfeld", à laquelle vous pouvez vous attendre au Lichthof 8 du ZKM, reprend ce sujet. Un « nuage de données » d'environ 40 écrans montrant les nombreuses interfaces électroniques tels que téléphone intelligent, ordinateur, télévision et les écrans de données numériques qui nous entourent dans la vie quotidienne: à l'aéroport ou à la gare, sur le marché boursier et à la banque, au bureau et à la maison, à l'hôpital ou dans le cabinet du médecin.

»La deuxième édition des codes ouverts vous montrera ce nouveau monde du champ de données avec une multitude d’exemples. Un nouvel horizon de l'humain s'offre à nous: le transhumanisme basé sur l'intelligence artificielle.

Peter Weibel, directeur artistique et scientifique du ZKM et commissaire de l'exposition.

Exposition au ZKM jusqu'au 06.01.2019

commentaires

Appel à projet: espaces algorithmiques

Publié le 25 Septembre 2018 par Anaïs BERNARD dans appel à projets

Appel à projet: espaces algorithmiques

À l'approche du festival "inSonic 2018: Algorithmic Spaces" (07.-08.12.2018), qui a lieu en décembre, le ZKM | Karlsruhe et le projet "Algorithms that Matter" ( ALMAT ) pour la soumission d'œuvres traitant de l'espace ou de la spatialité des processus de calcul.

Existe-t-il des propriétés spatiales inhérentes aux algorithmes? Par exemple, quelle est la relation entre les itérations du code, le comportement des systèmes multi-agents, l'exploration des bases de données et leur inscription dans l'espace auditif perceptible?

Nous recherchons un travail qui utilise des processus génératifs pour créer de l'espace plutôt que d'utiliser un processus de spatialisation secondaire. L’accent est mis sur les artefacts sonores dont le concept spatial est intégré dans des processus algorithmiques. Le travail devrait traiter la spatialité comme un phénomène critique résultant du travail avec des algorithmes.

Les soumissions peuvent inclure des compositions à support fixe et des performances en direct. L'Appel à Travaux pour Festival "InSonic 2018: algorithmiques espaces" se concentre sur le travail, appliquer les approches inattendues, non-cartésien, non standardisés, téméraires et expérimentales à l'espace dans le son à la carte spéciale de matérialisation chambres algorithmiques.

Les soumissions doivent être accompagnées d'une explication (300 mots maximum) expliquant le concept spatial poursuivi et sa stratégie de mise en œuvre . En outre, une description technique doit être fournie pour décrire la disposition de la pièce, les exigences spatiales ou environnementales et les temps d’échantillonnage et de configuration attendus.

Les soumissions retenues seront présentées lors du concert inaugural de "inSonic 2018: Algorithmic Spaces" dans le cube du ZKM du 7.12.2018.

En plus des frais de 300 €, les artistes des entrées sélectionnées se verront rembourser les frais de voyage d’un maximum de 400 € ainsi que les frais d’hébergement d’un maximum de 200 €.

Les candidatures peuvent être envoyées par courrier électronique à l' adresse hertz-lab@zkm.de (avec le lien de téléchargement non expirant) jusqu'au dimanche 14 octobre 2018 inclus.

"InSonic 2018: Algorithmic Spaces" est une coopération entre ZKM | Karlsruhe et "Algorithmes qui comptent" ( ALMAT , FWF AR 403-GBL).

commentaires

HACKATHON SCÉNOGRAPHIE : « 2001 L’ODYSSÉE DE L’ESPACE SCÉNIQUE »

Publié le 24 Septembre 2018 par Anaïs BERNARD dans evenement

HACKATHON SCÉNOGRAPHIE : « 2001 L’ODYSSÉE DE L’ESPACE SCÉNIQUE »

Ce sont sur les traces du scénographe visionnaire Jacques Polieri que quatre équipes vont participer à la mise à jour technologique d’une possible scène à l’heure de la réalité virtuelle. 
Pendant tout un week-end, quatre thématiques vont faire l’objet d’une compétition : Le Golem, 2001 l’odyssée de l’espace, Sonorité jaune, Code source.

Le samedi, un atelier de sensibilisation à cette « Odyssée de l’espace scénique » sera réservé aux jeunes publics, pendant que chacune des équipes préparera une présentation publique pour le dimanche à 18 h sur entrée libre. 
L’objectif à posteriori, sera de présenter le projet lauréat, sélectionné par un jury professionnel à Montreuil, en satellite de la Quadriennale de Prague en 2019, rendez-vous mondial et historique de la scénographie. 
Franck Ancel

Les Ateliers - Gratuits sur inscription motivée par email: 
 samedi 10 novembre de 10 h à 22 h 
 dimanche 11 novembre de de 10 h à 17 h

Restitution avec remise du prix - Entrée libre  
dimanche 11 novembre de 18 h à 20 h

INFORMATIONS
 À la Maison populaire : 9 bis Rue Dombasle 93100 Montreuil - 01 42 87 08 68 
 Plan d’accès

J’en suis donc arrivé, irrévocablement, à imaginer un spectacle différent, visible dans son intégralité, mais qui se déroulerait différemment pour chacun des points de vue. En somme un seul et même spectacle, mais différent, pour chaque spectateur.

Jacques Polieri

commentaires

Jusqu’ici tout va bien, une visite décalée de Strasbourg

Publié le 23 Septembre 2018 par Anaïs BERNARD dans evenement

Jusqu’ici tout va bien, une visite décalée de Strasbourg

Jusqu’ici tout va bien
Une visite prospective et décalée dans la ville connectée


En septembre prochain, la ville de Strasbourg accueillera l’équipe du projet artistique Jusqu’ici tout va bien. Ici, la phrase de Mathieu Kassovitz (La Haine, 1995) prend une résonance particulière appliquée à l’évolution du monde en régime numérique…

Jusqu’ici tout va bien, c’est une expérience collective dans l’espace public : celle de partir ensemble, à la nuit tombée, pour une exploration du quartier au-delà du visible. Au moyen de projections vidéos-mobiles, le parcours propose une ascension contre la solitude, un safari en 16-9ème sous la couche des big datas, une visite de l’infiniment intime bien loin des clauses de confidentialités. En jouant dans les nœuds de la ville connectée, la déambulation anticipe un devenir possible et glisse entre les réalités pour mieux nous mettre en dialogue avec les tout petits écrans nichés au creux de nos poches.

Loin d’une dystopie désemparée ou d’une histoire cyniquement résignée, Jusqu’ici tout va bien est une œuvre où il n’est plus tant question de savoir pourquoi on se bat, contre qui ou contre quoi, mais plutôt : qu’est-ce qu’on propose ? Elle aborde le sujet de la rencontre et de la cohabitation et celui de partir des technologies pour mieux revenir au corps, au chœur et au vivant.

Quelle forme de cohabitation Homme-machine inventer ? Comment agir ensemble ? Quels moyens pour se connecter : à soi-même, à l’autre, à nos récits, à nos territoires?
En bref : comment créer du commun dans nos espaces publics ?

On vous donne rendez-vous le 29 septembre à Strasbourg, dans le quartier du Port du Rhin pour découvrir et participer à cette visite décalée !

Samedi 29 Septembre 2018 à 20h30 – (durée : 1h30 environ)
Rendez-vous Arrêt Ligne D – Port-du-Rhin avec téléphones chargés et chaussures confortables
Une création de AADN, en coopération avec la Ville de Strasbourg, le Shadok, les habitants et partenaires du Port du Rhin.

commentaires

5^2, installation immersive contemplative

Publié le 22 Septembre 2018 par Anaïs BERNARD dans artiste

© serge sang

© serge sang

Installation comportementale immersive
5 puissance 2 (5^2), ou bien 5 au carré (52)= 25 !
25 carrés comme une interface à 25 touches lumineuses, prêtes à se révéler dans la pénombre d’un mystérieux cube. Algèbre et Datas sont convoqués ici dans cette installation lumineuse qui en devient organique. En analysant le son qu’on lui délivre, elle se révèle par des effets holographiques dans un espace enfumé et nous invite à une contemplation visuelle et sonore, réagissant en temps réel à la partition sonore du musicien Jean-Philippe Barrios (aka lacrymoboy), artiste des premières heures de Fées d’hiver.

Le dispositif
L’installation est une boite noire  enfumée pour révéler les rayons de lumières qui traversent cet espace dans une 3ème dimension. Seul ou à plusieurs, on pénètre dans ce cube de 20 m2 pour une expérience immersive, sonore et visuelle.
Les 25 touches s’impriment sur une fenêtre de plexiglas au rythme de la partition sonore, et se prolongent dans tout l’espace.

C’est un spectacle étrange, vivant qui nous rend témoin d’une synchronicité entre images et sons. Dedans et dehors, on ne sait plus trop où nous sommes, nos repères s’en trouvent perturbés. Cette expérience nous plonge dans l’analyse de datas numériques au cœur des entrailles d’un ordinateur tridimensionnel qui nous délivre ses calculs dans une lecture holographique.

 

Musique : lacrymoboy
Conception et Développement : Erik Lorré

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 80 90 100 200 > >>