Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Le livre audio dont vous êtes le héros

Publié le 4 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans Evenement, evenement

Le livre audio dont vous êtes le héros

Et si on imaginait ensemble ce que pourrait être Strasbourg en 2099 ?

Strasbourg 2099 est un projet audio, participatif et collectif de récit d'anticipation. Le but est de proposer, via une application mobile utilisant la géolocalisation, un parcours sonore déambulatoire à écouter sur smartphone à la découverte de différents lieux de Strasbourg, au fil d'un récit imaginant la ville du futur et qui évolue au rythme de vos choix. Une expérience unique pour chaque auditeur !

Participez à cette expérience collective et à la création du récit grâce à des ateliers d'écriture, de doublage et de composition musicale, c'est au choix !

➡️ Le récit sera publié sur l'application mobile et disponible à l’écoute à partir du 7 juillet 2019.

📆 Une déambulation guidée sera organisée en présence de médiateurs le dimanche 7 juillet à 15h. RDV au Shadok.

◾️Inscription ici -> http://bit.ly/strasbourg2099

⬇ Répartition des ateliers ⬇

🔴 Workshop - Ecriture
11 et 12 mai . 10h à 17h. 
Intervenant : Joachim Séné, écrivain

Imaginez ce que pourrait être Strasbourg en 2099. Futur dystopique ? Invasion extraterrestres ? Société idéale ? Participez collectivement à l’écriture d’un récit prospectif. 


🔴 Ateliers doublages / Mise en voix
2 ateliers de 6h
18 et 25 mai . 10h à 17h
Intervenant : Arthur Gander, comédien

Amusez-vous à réaliser vous-même le doublage des récits qui auront été imaginés dans l’atelier précédent. Apprenez les techniques de mise en voix auprès d’un comédien pour donner vie aux textes !


🔴 Atelier création sonore 
19 mai . 10h à 17h
Niveau intermédiaire/confirmé
Intervenant : Guido Pedicone, compositeur

Dans cet atelier, découvrez le travail de sound designer en participant à la création des effets sonores qui favoriseront l’immersion de l’auditeur dans l’histoire. 


🔴 Workshop création sonore
1er et 2 juin . 10h à 17h
Tout niveau
Intervenant : Guido Pedicone, compositeur

Comment traduire en musique l’ambiance d’un texte ? Dans ce workshop vous serez initiée à la composition musicale assistée par ordinateur sur Reaper ou Ableton.


➖Jauge : 10 personnes par workshop/atelier
A partir de 16 ans.

En partenariat avec le Shadok, dans le cadre du cycle Hier c'était demain.

Si vous rencontrez des difficultés à vous inscrire, ou pour toutes informations supplémentaires, veuillez nous contacter à l'adresse mediation@le2p2.com, ou au 06 52 20 60 79.

commentaires

The Art of Difference II

Publié le 3 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans exposit

The Art of Difference II

Suite de l’exposition The Art of Difference de 2018 au Bozar, l’Université libre de Bruxelles conçoit et organise une seconde édition de cet événement consacrée au handicap : réponses scientifiques, appropriations et contestations artistiques face au handicap.

Exosquelettes, lunettes pour aveugles, prothèses bioniques… les recherches sur le handicap sensoriel, moteur et mental ont donné lieu à de nombreuses inventions issues des nouvelles technologies. Ces innovations ont incontestablement amélioré la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et de leurs aidants. Mais elles ont aussi ouvert de nouveaux débats de société et des formes de contestation sur l’homme augmenté et le transhumanisme. Ces débats font aussi l’objet de réflexions et de critiques de la part des artistes.

L’exposition se décline en quatre thèmes : percevoir, éprouver, contester et imaginer.

Le parti pris consiste à montrer un grand nombre d’objets historiques tout en laissant la part belle aux dispositifs numériques, aux arts visuels, à l’art brut, aux courts métrages, et aux objets conçus grâce aux dernières technologies.

L’artiste Raymond Delepierre présentera Swalling hEARt #2 son nouveau dispositif sensoriel-auditif, ainsi qu’une pièce de sa collection d’oreilles anatomique datant de 1930.

Des grandes plaques de métal audiosensibiles en suspension invite le public au toucher afin de percevoir les vibrations du son qui en émane. L’écoute sera multiple. Toucher pour écouter, écouter pour ressentir, oublier le voir et laisser la matière sonore traverser son esprit.

Raymond Delepierre a nourri une grande curiosité autour du son, de sa représentation physique en un corps autonome et de son implication dans des domaines aussi diversifiés que les arts de la scène, l’architecture, l’environnement urbain, la recherche scientifique, les arts plastiques. Il a un intérêt pour la chose qui vit, les sons et leurs espaces d’interaction, la résonance, les sons comme matériaux, comme objets, comme archives, comme sculptures… Il les organise, les transforme et les modifie pour leur offrir une autre fonction. Il en résulte une suite d’écriture sonore évolutive et en mouvement. Gardien de l’imaginaire, l’artiste nous propose ici de rejoindre ses interrogations sur la perception que chacun d’entre nous peut avoir en se confrontant au son, ce médium invisible et souvent impensé.

Nathalie Levy, Commissariat de l’exposition – ULB
Bernard Dan, Commissariat scientifique – ULB
Ahmed Medhoune, Commissariat général – ULB
Andrea Rea, Commissariat général – ULB
Laurent Licata, vice-recteur en charge de la politique de diversité et de genre – ULB


Informations
25.04 > 22.06.2019 – Inauguration le 24 avril à 18h
Université libre de Bruxelles – Salle Allende
22 av Paul Heger – 1050 Bruxelles
Entrée libre : Lu-Ma 12h-14h, Me-Ve 12h-18h, Sa 14h-18h

Production
Production exposition : Université libre de Bruxelles
Raymond Delepierre, production avec le soutien de Transcultures

commentaires

The Art of Difference II

Publié le 3 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans exposit

The Art of Difference II

Suite de l’exposition The Art of Difference de 2018 au Bozar, l’Université libre de Bruxelles conçoit et organise une seconde édition de cet événement consacrée au handicap : réponses scientifiques, appropriations et contestations artistiques face au handicap.

Exosquelettes, lunettes pour aveugles, prothèses bioniques… les recherches sur le handicap sensoriel, moteur et mental ont donné lieu à de nombreuses inventions issues des nouvelles technologies. Ces innovations ont incontestablement amélioré la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et de leurs aidants. Mais elles ont aussi ouvert de nouveaux débats de société et des formes de contestation sur l’homme augmenté et le transhumanisme. Ces débats font aussi l’objet de réflexions et de critiques de la part des artistes.

L’exposition se décline en quatre thèmes : percevoir, éprouver, contester et imaginer.

Le parti pris consiste à montrer un grand nombre d’objets historiques tout en laissant la part belle aux dispositifs numériques, aux arts visuels, à l’art brut, aux courts métrages, et aux objets conçus grâce aux dernières technologies.

L’artiste Raymond Delepierre présentera Swalling hEARt #2 son nouveau dispositif sensoriel-auditif, ainsi qu’une pièce de sa collection d’oreilles anatomique datant de 1930.

Des grandes plaques de métal audiosensibiles en suspension invite le public au toucher afin de percevoir les vibrations du son qui en émane. L’écoute sera multiple. Toucher pour écouter, écouter pour ressentir, oublier le voir et laisser la matière sonore traverser son esprit.

Raymond Delepierre a nourri une grande curiosité autour du son, de sa représentation physique en un corps autonome et de son implication dans des domaines aussi diversifiés que les arts de la scène, l’architecture, l’environnement urbain, la recherche scientifique, les arts plastiques. Il a un intérêt pour la chose qui vit, les sons et leurs espaces d’interaction, la résonance, les sons comme matériaux, comme objets, comme archives, comme sculptures… Il les organise, les transforme et les modifie pour leur offrir une autre fonction. Il en résulte une suite d’écriture sonore évolutive et en mouvement. Gardien de l’imaginaire, l’artiste nous propose ici de rejoindre ses interrogations sur la perception que chacun d’entre nous peut avoir en se confrontant au son, ce médium invisible et souvent impensé.

Nathalie Levy, Commissariat de l’exposition – ULB
Bernard Dan, Commissariat scientifique – ULB
Ahmed Medhoune, Commissariat général – ULB
Andrea Rea, Commissariat général – ULB
Laurent Licata, vice-recteur en charge de la politique de diversité et de genre – ULB


Informations
25.04 > 22.06.2019 – Inauguration le 24 avril à 18h
Université libre de Bruxelles – Salle Allende
22 av Paul Heger – 1050 Bruxelles
Entrée libre : Lu-Ma 12h-14h, Me-Ve 12h-18h, Sa 14h-18h

Production
Production exposition : Université libre de Bruxelles
Raymond Delepierre, production avec le soutien de Transcultures

commentaires

DES CYBORGS PARMI NOUS

Publié le 2 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans film, Evenement, evenement

DES CYBORGS PARMI NOUS

Jeudi 9 mai 2019
20h30

Réservation obligatoire

 

D’année en année, la technologie fusionne avec nos corps et repousse les limites du corps humain.

Pour l’instant, le but médical est restreint à la remédiation. Cependant, les avancées de la science ouvrent progressivement le champ de l’augmentation de l’homme. Aujourd’hui déjà, des humains se considérant comme des “cyborgs” dépassent les limites humaines et cherchent à aller plus loin. Ils sont une minorité, considérés comme des marginaux excentriques, masochistes voire dangereux, mais peut-être dans un futur proche les verra-t-on comme des pionniers. Ce film nous fait découvrir la vie et le regard sur le monde de ces cyborgs, interroger des scientifiques dont les travaux pourraient déboucher sur une augmentation de l’homme, et explorer les implications philosophiques, éthiques et sociales du fait d'aller au-delà de nos capacités humaines, en laissant les machines faire partie de nous. Allons-nous vers une société dans laquelle cohabiteront citoyens augmentés et citoyens “normaux” ?

 

En présence du réalisateur.

Coproduction : Media 3.14 et Yuzu Productions avec Televisión Española, Televisió de Catalunya

Avec la participation de Science & Vie TV, SVT, NRK, DR, SPR

Produit par Joan Ùbeda et Fabrice Estève

 

Le Cube
20, cours St-Vincent
92130 Issy-les-Moulineaux
FRANCE

commentaires

Ecritures numériques et formes intermédiatiques

Publié le 1 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans Evenement, evenement, exposit

Ecritures numériques et formes intermédiatiques

Dans le cadre de la manifestation pluridisciplinaire Reste la lumière coordonné par Lettres en voix, Transcultures avec son partenaire québécois Productions Rhizome,  s’associent à cette initiative pour proposer l’événement Écritures numériques et formes intermédiatiques à la Bibilotheca Wittockiana.

L’événement comprend plusieurs volets dont l’installation collective Choeur(s) conçue par par Simon Dumas et une performance audio-poétique des Ours bipolaires pour le vernissage, ainsi qu’un cycle de conférences sur les écritures numériques prévues en avril et mai.

 

Chœur(s) | Installation AV interactive

Chœur(s) est une installation AV interactive dont le cœur est poétique. Au centre d’une pièce noire se tient un certain nombre de personnes. Il n’est pas possible au premier coup d’œil de déterminer combien exactement. Certaines se tiennent derrière d’autres.

En faisant le tour de la pièce, on en compte neuf. Neuf hommes et femmes se tenant au centre de l’espace, tournés vers l’extérieur et interpelant le visiteur :Ce sont des poètes, sept du Québec et deux de la Belgique. Neuf présences poétiques différées qu’un dispositif numérique fait interagir. Entre eux, surtout, mais aussi avec le visiteur qui active en passant devant eux les performers sur les colonnes écrans à taille humaine.

Chaque poète est « jumelé » à un artiste sonore qui a composé une bande-son en lien avec le texte du poète et que le visiteur peut déclencher en activant les séquences.

Participants :  Annie Lafleur + Meriol Lehmann, Josée Marcotte + Miriane Rouillard,  Marc-Antoine K. Phaneuf + Simon Elmaleh,  Alexis Lussier +  Mathieu Campagna, Hervé Bouchard + Stephan Ink, Jean-Marc Desgent + Gauthier Keyaerts, Sebastian Dicenaire +  Martin Tétreault, Werner Moron + Érick d’Orion, Simon Dumas + Philippe Franck
Conception  : Simon Dumas en collaboration avec Philippe Franck
Video : Simon Dumas en collaboration avec Louis-Robert Bouchard
Technique : Louis-Robert Bouchard.
Production : Rhizome, Transcultures avec la participation de LANTIS (Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène) @ Université de Laval (Québec).


Les Ours Bipolaires | Performance audio-poétique

Initié, en 2014, à la faveur d’une résidence d’écriture à la Saline Royale (France) par Werner Moron (auteur, performer, plasticien) et Philippe Franck (créateur sonore et intermédiatique), le projet des Ours Bipolaires s’est développé au fil de performances présentées au Québec et en Belgique avec en invitée spéciale, Isa Belle (bols tibétains, gongs, clochettes) en tissant des tableaux poétiques surréels (textes de Werner Moron) dans un univers sonore cinématique et voyageur (paysages électro-guitaristiques de Philippe Franck avec l’apport vibratoire d’Isa Belle).

 

Informations
Choeur(s) > 16.00 | Performance Les Ours Bipolaires > 17.00
Bibilotheca Wittockiana – Rue du Bemel 23, 1150 Woluwe-Saint-Pierre
Exposition « Chœur(s) » 28.04 > 16.05. 2019 – mardi > dimanche 10:00 > 17:00  Fermé les lundis
Entrée adultes :  5€ Seniors, étudiants & groupes: 3€
Entrée gratuite dans le cadre du cours « Art et littérature » et le premier dimanche du mois
lettresenvoix.org – wittockiana.org – productionsrhizome.org

commentaires

Spiritualités numériques

Publié le 30 Avril 2019 par Anaïs BERNARD dans conférence

Spiritualités numériques

La troisième séance du cycle se penche sur les spiritualités que génèrent les technologies et se structure autour d’une conférence exploratoire et de deux courtes performances.

Dès le début du 19e siècle, de célèbres inventeurs et scientifiques espéraient contacter les morts par leurs découvertes. La naissance de l'informatique a quant à elle nourri de multiples croyances et espérances autour d'un "dépassement" possible des limites propres à l'existence humaine (individualité, corporéité, mort biologique). Si les fantômes du passé se sont évanouis, ils laissent maintenant la place à la prolifération d’agents intelligents et d’algorithmes dans le monde.

Dans une logique exploratoire et à partir d'une riche documentation visuelle, la chercheuse Cécilia Calheiros parcourt différents "espaces" idéologiques : ceux liés à l'idée de "conscience globale", avec des projets comme le Global Consciousness Project, le WebBot Project ou Google Brain, et ceux inscrits dans une perspective transhumaniste (Turing Church, singularité...). Elle propose un « arbre généalogique » des courants et des principaux acteurs.

Les artistes Jeff Guess et Gwenola Wagon réactivent Média Médiums et Haunted by Algorithms, deux parties d’un projet de recherche explorant les multiples possibilités au travers desquelles le vivant, le machinique et le spectral s’entrelacent dans des réseaux de communication et d’attention. Une plate-forme de publication en temps réel consiste en un ensemble de textes et de projets commandités à des artistes et des chercheurs, elle s’est accompagnée d’une documentation de l’exposition, des séminaires, et des événements.

Technically Speaking est une performance de Jeff Guess réactivant l'installation Self-Sorting Documents. Elle propose un trajet spécifique parmi une grande collection de documents. La voix devient l'interface qui permet d'interagir avec cette archive d'images et de mots clés et occasionne les apparitions et disparitions furtives des documents.

Intervenant·e·s 
Cécilia Calheiros est en doctorat de sociologie et d’anthropologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris où elle est accueillie au sein du Cesor. Ses recherches portent sur les façons dont les technosciences et les environnements technoscientifiques suscitent des croyances autour de la notion de dépassement de soi.

Jeff Guess est artiste et professeur à l'École Nationale Supérieure d'Arts Paris-Cergy. Son travail, constitué de photographies et d’installations et de performances à base de programmes informatiques, est traversé par une réflexion sur les images techniques et leurs enchevêtrements multiples avec le langage et la voix.                                                  
Gwenola Wagon est artiste et maître de conférences dans le département arts plastiques de l’Université de Paris 8. Elle réalise des projets d'installations, de performances et de films exposés en France et à l’étranger, et du commissariat.

 

Date et heure
mardi 14 mai 2019 à 19h00
Tarif
Accès libre (dans la limite des places disponibles)
Espace
Auditorium

commentaires

ESCAPE GAME À L'OPÉRA DE STRASBOURG

Publié le 29 Avril 2019 par Anaïs BERNARD dans escape game

ESCAPE GAME À L'OPÉRA DE STRASBOURG

DU 3 AU 5 MAI 2019,
VENEZ VIVRE UNE EXPÉRIENCE IMMERSIVE ET LUDIQUE À L'OPÉRA DE STRASBOURG !

LE BUT DU JEU 

Le principe est simple, en équipe, tentez de sauver la représentation de Don Giovanni qui est en péril, dans un décors plus qu’immersif : directement au sein de l’Opéra.
Pour cela vous devrez résoudre une multitude d’énigmes en fouillant et trouvant des indices vous permettant d’avancer dans la mission. Vous aurez besoin que tous vos sens soient en éveil !

Le jeu ne demande pas de connaissances particulières, ni d’effort physique, il est basé sur la communication, la coopération et la réflexion

L'HISTOIRE 

L’Opéra de Strasbourg a besoin de vous ! Au programme, Don Giovanni, le chef-d’œuvre de Mozart. La dernière fois que cette œuvre a été programmée, il y a 50 ans, des incidents étranges avaient eu lieu : coupures de courant, apparition de symboles insolites, portes verrouillées, costumes perdus ou encore messages inscrits sur les murs... À l’époque, les évènements s’étaient aggravés, obligeant l’Opéra à annuler les représentations. Après cette annulation, plus rien de particulier n’eut lieu et, faute d’indices, l’affaire fut classée. Aujourd’hui, tout recommence et progresse à l’identique. Coupures de courant, disparitions de costumes...

Votre brigade temporelle reprend l’affaire et vous envoie en 1969, une heure avant l’annulation du spectacle.

A vous de trouver suffisamment d’indices pour éviter que les choses n’aillent trop loin cette fois-ci. On compte sur vous ! Mais n’oubliez pas : si vous restez plus d’une heure dans le passé, vous y resterez coincé !

Réservation et plus d'informations ci-dessous.

Escape game réalisé par A MAZE IN Live Escape Game et son Laboratoire HABILE BILL

commentaires

Crying animals

Publié le 28 Avril 2019 par Anaïs BERNARD dans exposit, Evenement, evenement

Crying animals

Dans le cadre du G7 de l'Environnement, le vidéo mapping Crying animals est visible sur six monuments messins du 26 avril au 10 mai, à la tombée de la nuit.

Artiste français et co-fondateur du studio de design "Le3", Julien Nonnon utilise le paysage urbain comme support et se livre depuis 2008 au videomapping.

Après avoir habillé les murs et les façades des bâtiments de la Ville de Metz, pour la seconde édition du Festival Constellations de Metz, l’artiste propose, à l’occasion de ce G7 thématique, d’illuminer la ville avec sa nouvelle série de projections : Crying Animals.

À la tombée de la nuit, du vendredi 26 avril au vendredi 10 mai, un parcours d'installations lumineuses sur six monuments messins (Centre Pompidou- Metz, Metz Congrès Robert Schuman, la gare, la porte des Allemands, la CAF, les remparts du plan d'eau) amènera le public à la rencontre des espèces en voie d'extinction.

Le vendredi 3 mai, à la tombée de la nuit, Julien Nonnon proposera un safari urbain à travers la Ville. Rendez-vous à 21h à la place d'Armes.

Le projet "Crying animals" est réalisé avec le soutien scientifique de "Sainte-Croix Biodiversité - Agir pour la Nature" ainsi que l'appui de la SAREMM et de ses partenaires.

 

Julien Nonnon est artiste et membre fondateur du studio de création Le3. Son travail s’articule essentiellement sur l’interaction de ses créations avec l’architecture et les éléments urbains qui l’entourent. Cette démarche a abouti à de nombreux projets artistiques mêlant Street-Art, installations cinétiques, créations digitales et Mapping. Affichant le désir de voir ses œuvres dans la rue, il a développé ses propres outils lui permettant ainsi de projeter ses créations dans n'importe quel endroit qui l'inspire.

commentaires

Derrida et la technologie/Derrida and Technology

Publié le 27 Avril 2019 par Anaïs BERNARD dans conférence

Derrida et la technologie/Derrida and Technology

Ce colloque international entend interroger le rapport entre l’œuvre philosophique de Jacques Derrida et la question de la technologie. Ce rapport n’aura bénéficié, par le passé, que d’un examen oblique et demeure somme toute fort peu abordé. Or, il est non seulement central dans l’écriture de Jacques Derrida, mais il s’avère aussi incontournable pour tous ceux qui cherchent à poursuivre et à engager le travail de la déconstruction ainsi qu’à y déceler des possibilités concrètes capables de répondre au monde contemporain. Comment la déconstruction se confronte-t-elle aux percées et aux avancées de la technologie ? En quoi la déconstruction peut-elle redéfinir notre rapport à ce que Heidegger nommait de façon plutôt négative, voire angoissée, le « déferlement planétaire de la technique » ? La déconstruction engage-t-elle un autre rapport à la technologie que la condamnation ou la célébration ? Notre dessein est donc d’ouvrir à une pensée de la technologie sachant à la fois mesurer et évaluer toutes ses dérives possibles ainsi que toutes ses avancées certaines en se refusant de simplement la proscrire ou l’agréer. Comment la technologie et son devenir affectent-ils le statut et la position, le sens et l’orientation de l’humain, de l’expérience, et par conséquent de la connaissance, du rapport à l’autre, voire du politique et plus particulièrement de la démocratie ? En quoi la déconstruction peut-elle proposer non seulement une description de ce phénomène, mais aussi et surtout un agir capable d’inventer des formes inédites de stances critiques, voire des modalités d’engagement, devant les méfaits aujourd’hui constatables dans les différents usages incontrôlés de moyens technologiques : surveillance des populations, collecte d’informations privées, uniformisation des singularités et du langage, robotisation et intelligence artificielle, ce que Derrida nommait aussi la « télécommunication » et la « télé-technologie » depuis lesquelles s’engage un questionnement face à l’internet, par exemple, à l’heure de la « mondialatinisation » : l’archive, l’information médiatique, le cinéma, la photographie, l’écriture, l’image, etc.

Ce colloque international réunira philosophes, littéraires, psychanalystes, historiens du 2 au 4 mai 2019 au Columbia Global Center à Paris. Nous espérons ainsi engager la pensée de Jacques Derrida dans une confrontation profonde de la technologie avec notre contemporanéité : ses risques et ses opportunités, tout comme son passé et son avenir.

Ce colloque international sera l’occasion de lancer une « Association internationale Jacques Derrida ».

 

Lieu:
Columbia Global Centers l Paris
Reid Hall 4 rue de Chevreuse, 75006 Paris

commentaires

PIXELS NOIR LUMIÈRE

Publié le 26 Avril 2019 par Anaïs BERNARD

PIXELS NOIR LUMIÈRE

Pixels Noir lumière est une installations de réalité virtuelle générative et interactive inédite imaginée par Miguel Chevalier à l’occasion de la célébration des 100 ans de Pierre Soulages.

Une peau de pixels noire évolue de façon autonome sur le mur et le sol. Cette oeuvre interagit avec les visiteurs. Leurs déplacements créent des trainées blanches et bleutées qui se mélangent avec la trame de fond noire. Le blanc et le noir fusent en une « peinture lumière », avant de s’effacer lentement jusqu’au prochain visiteur.

Miguel Chevalier met au point la technique du «dripping électronique», une peinture de la lumière en perpétuel mouvement où le spectateur devient par son corps un pinceau numérique.

Pixels Noir Lumière s’inscrit dans la continuité de «l’Action painting» que Pierre Soulages a mis au point comme d’autres artistes américains de l’expressionnisme abstrait. Cette installation est avant tout une expérience à vivre et un espace d’immersion où les spectateurs font corps avec cette peinture numérique.

Comme les tableaux de Pierre Soulages, c’est au grès de nos déplacements que nous percevons les oppositions de ces noirs et de ces blancs, de l’infinité de leur variations, tantôt lisse ou tantôt avec des stries qui émanent du mur ou du sol. L’oeuvre révèle des effets de matière étonnants, c’est un nouveau rapport au trompe l’oeil.

Pixels Noir Lumière entre en résonance avec les oeuvres de Pierre Soulages et témoigne de la grande contemporanéité de son oeuvre, toujours source d’inspiration pour les artistes quelque soit le medium.

INFORMATIONS UTILES :
Public : Animation jeune public

Date : du 19/04/2019 au 26/05/2019

Lieu : musée Soulages

Adresse : musée Soulages 
jardin du foirail
12000 Rodez

commentaires
<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 60 70 80 90 100 200 > >>