Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

La Princesse et son MAC / Princesse de l’i-REAL : l’EN-VERS d’un processus de sédimentation

Publié le 28 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans Artiste

La Princesse et son MAC / Princesse de l’i-REAL : l’EN-VERS d’un processus de sédimentation

Notre légende s’écrit chaque jour à partir d’un savant dosage d’informations et de traces laissées sur les réseaux sociaux et Internet ; et ce sont toutes les connexions laissées libres entre ces informations qui construisent cette i-STORY. Du merveilleux jaillit : devant l’écran miroir aveuglant de ces connexions qui délivrent de rapides traits de lumière, furtivement, JE peut se ®-VOIR « Princesse de l’i-REAL », pendant que MOI son dragon disparaît sous les couches de sédiments. MOI le dragon est en sécurité…

Pour comprendre les différents processus mis en œuvre par l'interactivité de l'information sur les #reseauxsociaux il nous est indispensable d'étudier les relations tissées par #CaroleBrandon dans son œuvre et sa thèse #entrecorpsmachine !+) #MarcVeyrat > #LaPrincesseetsonMAC / Princesse de l’i-REAL : l’EN-VERS d’un processus de sédimentation.

O-H Peter !+) Peter !+) Ne te mets pas en B-O+O-L pour La Carte “ultra-instrumentale“ dirait notre ÂME-i Roberto !+) Encore l'i-STORY !-D La Fabrique des Histoires, en !-Direct dU Désert de Retz, entouré par “7 Limaces Noires chantent ME-LE“ — ©-) Le Moucharabieh O-K Carole !+) O-u La C-O+O-P du Père François — Spécial dédicace to AR Avec un Clin d'Œil à Marcel... 

commentaires

MANIFESTE-2019

Publié le 27 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans festivals

MANIFESTE-2019

ManiFeste pour les arts du temps (musique, théâtre, vidéo, cinéma) et l’invention technologique, le festival de l’Ircam est le grand rendez-vous parisien dédié à la création et à l’émergence artistique. Du 1er au 29 juin, le festival ManiFeste-2019 réunit plus de cent cinquante artistes, ainsi que les jeunes stagiaires interprètes et compositeurs de son académie, venus des cinq continents. Découvrez trente créations inédites, dont celles de Pascal Dusapin, Philippe Manoury, Georgia Spiropoulos, Simon Steen-Andersen ou Januibe Tejera. Elles intègrent toutes des dispositifs originaux qui dynamitent l’exercice même du concert. Laissez-vous surprendre par l’opéra Samstag aus Licht de Stockhausen revisité par le Balcon, par les œuvres de Ludovic Lagarde ou Peter Tscherkassky. Écoutez ou réécoutez le répertoire de compositeurs incontournables comme Emmanuel Nunes, Kaija Saariaho, Giacinto Scelsi, Iannis Xenakis, etc.

L’idée de l’enfance, l’enfance d’une idée : deux versants pour ManiFeste 2019, le rendez-vous de la création musicale dans le concert des autres disciplines. En ouverture, Lullaby Experience de Pascal Dusapin, un rêve de jeunesse, une constellation de berceuses individuelles, autant de Rosebud qui voltigent dans la chambre de l’enfant. En clôture, Samedi de Lumière, rituel liturgique de Stockhausen.

commentaires

« Auctorialité ». Repenser l’auteur dans les arts et l’histoire de l’art

Publié le 26 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans conférence

« Auctorialité ». Repenser l’auteur dans les arts et l’histoire de l’art

Colloque du 3 au 4 juin 2019.

« Auctorialité ». Repenser l’auteur dans les arts et l’histoire de l’art.
 
L’étude attentive de la genèse d’une œuvre d’art montre qu’un artiste n’en est pas toujours le seul auteur. Les tendances contemporaines de l’appropriation et de la citation, ainsi que les nouvelles technologies et le champ de leurs possibilités, ont contribué à renouveler au cours des dernières années notre conception de l’auteur et ont rendu nécessaire un élargissement des outils scientifiques et théoriques de l’historien de l’art. En France, ces réflexions, dont les développements épistémologiques ont d’abord été appliqués à l’histoire de la littérature, ont conduit à l’apparition du terme « auctorialité ». L’usage de ce néologisme et des problématiques qu’il recouvre s’est récemment ouvert à d’autres disciplines comme l’histoire de l’art à travers, par exemple, les travaux de Charlotte Guichard. L’émergence de nouveaux champs de recherches, comme celui du « nouveau connoisseurship », ont contribué à renouveler notre compréhension de la relation qui unit l’engagement physique de l’artiste et sa qualité d’auteur au cours des périodes anciennes. Par ailleurs, réinterroger des modèles théoriques développés aux XIXe et XXe siècles permet également de réfléchir à la question de l’auctorialité dans une perspective contemporaine. En quoi le modèle poststructuraliste, né du champ littéraire, est-il un outil de réflexion pertinent pour aborder ce sujet ? L’article de Roland Barthes, La mort de l’auteur, paru en France en 1968, ainsi que les développements concomitants autour de cette notion chez des philosophes et théoriciens tel que Michel Foucault, ont contribué à réinterroger le sens à donner au mot « auteur » dans les arts, notamment au XXe siècle.
Dans cette perspective, ce colloque entend réfléchir aux différents modèles théoriques relatifs à l’auctorialité en convoquant des exemples tirés de l’histoire de l’art du XVIe siècle à nos jours. À travers le questionnement de ces modèles, ces journées chercheront à montrer en quoi des exemples tirés de l’époque moderne (XVIe - XVIIIe siècles) participent au débat actuel sur l’auctorialité. En multipliant les sources disponibles, en soulignant l’importance des pratiques collaboratives, en convoquant différents termes appartenant au champ sémantique de l’auteur (signature, pastiche, copie ...) ou encore en considérant le rôle du regardeur, ce colloque cherchera à mettre en valeur la pluralité des approches épistémologiques relatives à la question de l’auctorialité dans l’art et l’histoire de l’art. Dans quelle mesure les pratiques d’atelier et de copies aux XVIe et XVIIe siècles viennent-elles contrarier l’idée romantique du génie de l’artiste ainsi que de la prétendue singularité de son œuvre ? En quoi l’étude de ces questions sur l’originalité met-elle en perspective les débats plus récents concernant les développements technologiques et numériques ? En quoi le concept d’auctorialité abrite-t-il d’autres questionnements, comme celui de la place de l'interprète dans la performance artistique et chorégraphique, ou encore celui du geste technique chez l’artiste ? Comment remettre en question un modèle artistique conçu par l’Occident dans un monde de plus en plus mondialisé ? En quoi le prisme de l’« entangled history » permet-il de réévaluer la figure de l’auteur et de renouveler notre regard sur les pratiques collaboratives ?
Ce colloque abritera donc une pluralité de perspectives sur l’auctorialité dans les arts et l’histoire de l’art ainsi que sur son récit historiographique. À la lumière de différents cas d’études, une réflexion sur le rapport d’un auteur à son travail artistique à travers les siècles sera engagée en mettant l’accent sur les pratiques collectives ou post-auctoriales.

Conception et organisation: 
Ann-Cathrin Drews, Soersha Dyon, Dominik Eckel, Milena Gallipoli, Jannik Konle, Blanche Llaurens, Agata Pietrasik, Annabel Ruckdeschel

Contact : Dominik Eckel (deckel@dfk-paris.org); Jannik Konle (jkonle@dfk-paris.org)

commentaires

HS Fest - Festival du documentaire eXPérimental "Hors Sujet"

Publié le 25 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans festivals

HS Fest - Festival du documentaire eXPérimental "Hors Sujet"

Pour le dernier week-end de mai et la belle entame de juin, on transforme la GareXp en ciné-club de documentaire expérimental !
         L’important ce n’est pas la forme, c’est le fond !

Quatre jours de programmation, des dizaines de docu, quelques instals immersives, des performances, pour relier une clef de voûte qui nous tient à cœur : se rencontrer autour du cinéma, de la vidéo… de la création audiovisuelle indépendante et surtout contre-culturelle, expérimentale et riche de tout ce qui constitue le monde - les mondes ! - que l’on traverse.

Rendez-vous dès le 29 mai pour quatre journées dédiées à la projection expé, avec les réals, l’équipe Xp pour vous accueillir, des points de vue à partager et des images dans les mirettes, en veux-tu en voilà !

Entrée à prix libre, buvette Xp sur place.

///   ///   ///   mercredi 29 mai   ///    FiLMS VAgAbONdS   ///   ///   ///
 
16h00 -​ ​Bomarzo​ de Claude Grunspan . 
17h15 -​ ​Une autre montagne/ Baska bir dag​ de Anouck Mangeat et Noémi Aubry . 
19h30 -​ ​Estrellas del Semaforo​ de Margot Cami  
21h15 -​ ​Un Grand Bruit​ de Guillaume Mazloum . 

///   ///   ///   jeudi 30 mai   ///    FiLMS PoUR AdULTeS  ///   ///   ///
 
17h30 -​ ​La vie sur scène​ de Benoit Maestre  
18h50 -​ ​Les Grecs ne travaillent pas​ de Béatrice Turpin . 
20h10 -​ ​In trouble with Cathy (Sewing Game)​ de Amaury Grisel 
20h53 -​ ​Film avec cocaïne​ de Audrey Lehont 
21h20 -​ ​Le corps don​ ​de Sidonie Deschamps 
22h00 -​ ​ XXX - HIDDEN SCREENING  

///   ///   ///   vendredi 31 mai ///   FiLMs HoRs-SujEt    ///   ///   ///
 
17h00 -​ ​Hôpital​ de Sidonie Deschamps  
17h40 -​ ​Paroles de Zinc : « Le Bistrot » et « La Crise »​ de Seb, Fred et Will  
18h20 -​ ​Rochline Rhapsodie​ de Olivier Garouste . 
20h00 -​ ​La nuit éclaire la nuit​ ​de Lo thivolle 
21h40 -​ ​La lucarne des rêves​ de Cendrine Robelin

///   ///   ///   samedi 1er juin   ///    FiLMs TeCHnoSurViValiSt   ///   ///   
 
14h00 -​ ​Une saison sans guy​ de Noémi, Alida, Manuel et Léo Aubry 
15h00 -​ ​L’or de Cajamarca​ de Alexandre Regol 
15h30 -​ ​Anti-Hero​ de Mectoub 
15h35 -​ ​Une histoire singulière de Paris​ de Charlotte Roumeguère 
16h00 -​ ​Extra-urbains​ de Elodie Rivalan  
16h10 -​ ​THS​Fest  connexion​ ​- Jumelage de festivals - Discussion en duplex avec l’équipe de la Toulouse Hacker Space Factory 
17h00 -​ ​The big guys is here​ de Antoine Hervé 
17h30 -​ ​Los come sombras​ de Chloé Belloc 
18h15 -​ ​Level 305​ de Adriana Ferrarese 
18h55 -​ ​NooGenesis​ de Yann Minh 
19h00 -​ ​La mort de la mort ?​ de Tutsy Navarathna   
19h45 -​ ​Urbex qui tourne mal​ de Scott Urbex.  
20h30 -​ ​Les maîtres silencieux​ de Naïs Van Laer 

///   ///  Hyper Submersions   ///    InstaLLatioNs AudioVisuElles  ///   ///
 
Jeudi 30 mai Qannes​  de Lundi Matin 
Vendredi 31 mai São Paulo mon amour​ de Xavier Faltot 
Samedi 1er juin Mutants​ de Grégory Boucheron 

Tous les pitch et synopsis sur  http://garexp.org/hs-fest
Plus d'info (horaires, accès...) sur garexp.org

La Gare eXPérimentale
18 bd Serurier
75 019 Paris
Porte des Lilas  

commentaires

VISITE DE LA FORÊT DE MONTMORENCY EN RÉALITÉ AUGMENTÉE

Publié le 24 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans Evenement, evenement

VISITE DE LA FORÊT DE MONTMORENCY EN RÉALITÉ AUGMENTÉE

Smartphone en poche, laissez-vous guider pour une balade audio-augmentée en forêt de Montmorency. Dès le 25 mai, téléchargez l'application "La Forêt Augmentée", réalisée par Diplopixels, une start-up soutenue par la ville d'Enghien-les-Bains.

Dans le cadre de la Fête de la Nature demain , le 25 mai prochain, découvrez l'application La Forêt augmentée, lancée ce jour même. 

Portée par l'Office de Tourisme de Plaine Vallée , cette application innovante vous propose une promenade immersive et poétique en réalité audio-augmentée. Laissez vous bercer par des textes de Jean-Jacques Rousseau (grand marcheur dans la forêt de Montmorency) et découvrez le patrimoine, l'histoire, la faune et la flore de ces hauts lieux boisés. Expérience onirique garantie!

La ville, à travers le Centre des arts, a accompagné Plaine Vallée Tourisme dans la conception technique, logistique et artistique de l'application.

A l'origine de cette application, Diplopixels, une startup qui a développé son dispositif numérique innovant au sein du Numeric Lab d'Enghien-les-Bains. Découvrez ci-dessous l'article consacrée à cette startup dans le magazine Reflet. 

 

L'application La Forêt Augmentée sera disponible gratuitement à partir du 20 mai sur l'Apple Store et Google Play. 

 

commentaires

Illusion Réelle / Illusion virtuelle

Publié le 23 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans Ouvrage, ouvrage

Illusion Réelle / Illusion virtuelle

Recto VRso est un festival international d'art et réalité virtuelle qui se tient dans le cadre du salon Laval Virtual, du 20 au 24 mars 2019. Conçue par l'artiste-chercheure Judith Guez, Recto VRso a pour objectif d'inviter les œuvres d'artistes, de chercheurs, d'étudiants et d'explorateurs qui interrogent de près ou de loin le médium de la réalité virtuelle, de manière à faire émerger de nouvelles formes artistiques. Recto VRso est constitué de deux volets : l'Art&VR Gallery présentera cette année une quinzaine d'œuvres sélectionnées lors d'un appel à projet international autour de la thématique : "Illusion réelle / Illusion Virtuelle" En parallèle, un parcours d'expositions artistiques plus libre sera accessible dans des lieux emblématiques de Laval (Théâtre de Laval, Bain-douche, jardin de la Perrine, Bâteau Lavoir, etc), laissant part à l'exploration artistique, émergente et hybride.

 

Laval Virtual, 2019, Illusion Réelle / Illusion virtuelle, Laval Virtual, 9.00 euros.

commentaires

Made in labo - DE la procréation artificielle au transhumanisme

Publié le 22 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans Ouvrage, ouvrage

Made in labo - DE la procréation artificielle au transhumanisme

Nous vivons une profonde crise anthropologique.

En 1968, la grande question était : « Comment faire l’amour sans faire d’enfants ? ». Elle s’est retournée depuis 1978, année de naissance du premier bébé-éprouvette, en : « Comment faire des enfants sans faire l’amour ? » – révolution inouïe au regard de l’histoire de l’humanité.

La fabrication de ce bébé, conçu hors du corps humain, a peut-être ouvert la boîte de Pandore. Devenu accessible, notre génome est aussi devenu manipulable, modifiable, en attendant que les adeptes du transhumanisme le réécrivent pour produire un homme nouveau, un « posthumain » libéré des tares de notre condition, limitée et mortelle. Preuve est ainsi faite que l’engendrement, qui assure la transmission par la filiation, fait obstacle à la création. Celle de l’individu par lui-même, comme celle de la « posthumanité » rêvée.

C’est cette effroyable dérive de notre civilisation que Dominique Folscheid analyse, alliant comme personne connaissance scientifique et réflexion philosophique.

Un essai percutant, pour combattre dès aujourd’hui les cauchemars de demain.

 

Professeur de philosophie émérite à l’université Paris-Est, codirecteur du Département d’éthique biomédicale du Collège des Bernardins, Dominique Folscheid a fondé en 1995 un enseignement de philosophie à destination des personnels de santé, devenu « l’École éthique de la Salpêtrière ». Il a notamment publié Sexe mécanique. La crise de la sexualité contemporaine (2002) ; L’Esprit de l’athéisme et son destin (2003) et contribué à Le Transhumanisme, c’est quoi ? (2018).

 

Dominique Folscheid, 2019, Made in labo - De la procréation artificielle au transhumanisme, Les éditions du Cerf, 512 pages, 24.00 euros.

commentaires

relation hommes-robots

Publié le 21 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans performance

relation hommes-robots

Relation hommes-robots
Alexandra Bensamoun & Coline Cuni
Jeudi 23 mai
19h00

Une soirée en deux temps sur la relation hommes-robots :
Alexandra Bensamoun est professeure de droit privé à l’Université de Rennes 1 (IODE-CNRS) et membre du Conseil d’administration du Centre d’études et de recherche en droit de l’immatériel (CERDI – Université Paris-Sud/Paris-Saclay). Spécialiste en droit de la propriété intellectuelle et en droit du numérique, elle enseigne ces disciplines en France et dans des universités étrangères.

Lors de la première partie de la soirée elle abordera l'utilisation actuelle des robots, de l'intelligence artificielle, du point de vue de l'éthique et du droit. 

Dans un second temps, l'artiste Coline Cuni présentera son installation avec un robot panthographe qui recopiera les gestes de l'artiste. Initiée en 2017, “Machin - Machine” est le fruit d'une collaboration entre l'artiste et deux étudiants en ingénierie mécanique et matériaux de l'ENS Paris Saclay. Ensemble, ils tentent de créer un robot capable de reproduire en direct les gestes de l'artiste, tel un pantographe mécanique en trois dimensions.

Coline Cuni déploie son travail dans l’espace entre sculpture, installation et performance. Jonglant avec de nombreux matériaux, comme le tissu, le bois ou la céramique, elle crée un vocabulaire composé d’éléments non-figuratifs et colorés. Les modules s’emboîtent, se font face, s'entrechoquent et s'effondrent dans de lentes chorégraphies.  

Ici, pour la première fois, l'artiste prospecte l'art numérique en explorant la superposition de deux univers a priori éloignés que sont l'art et l'ingénierie. Elle prend plaisir à explorer la poétique singulière qui réside dans le dialogue entre toutes les formes de recherche : artistique et scientifique, théorique et empirique.

Machin - Machine se rattache à un ensemble de recherches portant sur la notion d'affordance. Très présente dans le champ du design, cette notion désigne la potentialité d'action qui réside dans tout objet.

Ce projet est développé dans le cadre d’une résidence d’artiste aux Arcades qui bénéficie du soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France – Ministère de la Culture.

commentaires

DN[A] 2019

Publié le 20 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans festivals

DN[A] 2019

DN[A] 2019
À Grenoble et Fontaine du 22 au 25 mai 2019

DN[A] est une initiative à taille humaine, innovante, éthique et curieuse, construite en relation forte avec les institutions et acteurs culturels de son territoire. Ce festival vise à partager des œuvres, installations et performances artistiques, systématiquement doublées de moments d’appropriation, de co-création, de discussion et de sensibilisation autour des enjeux et des pratiques de la création numérique.

DN[A] est un festival de non-lieu, mobile, agile, dont les contours se définissent au fil des propositions que les créateurs ont l'amitié de lui faire, qu'ils soient locaux, régionaux du territoire national ou au-delà, voire, de nulle part.

Pour sa seconde édition, le festival change de cadre, provoque de nouveaux publics. Il s’invite ainsi 2 jours à Fontaine puis 2 jours dans l’hypercentre de Grenoble, sur le quartier Saint-Laurent.

DN[A] 2019 rassemblera une trentaine de créateurs et plus d'une vingtaine de créations. Ils s’installeront toujours largement dans l’espace public, grâce notamment à quelques conteneurs (3 sur Fontaine et 4 sur Grenoble) disposés sur les places, sur le chemin des passants. Ils s'installeront aussi au sein de jardins, de cryptes et autres lieux inattendus...

Le festival privilégie cette année les formes artistiques qu’il faut approcher seul, à deux ou en très petits collectifs. À côté d’elles, toujours, leur(s) créateur(s)/créatrice(s), qui vous guideront à travers leurs univers.

Partage est maître mot. Cette année il trouve toute sa place et prend son temps ! Précisons d'ailleurs que 100% des créations de DN[A] 2019 sont en accès gratuit.

commentaires

Les Ateliers de l’Universel – Appels à projets international en arts plastiques

Publié le 19 Mai 2019 par Anaïs BERNARD dans appel à projets, appel à candidature

 Les Ateliers de l’Universel – Appels à projets international en arts plastiques

« Les Ateliers de l’Universel », en partenariat avec les Pépinières Européennes de Création, lancent un appel à projets international à destination des artistes plasticiens contemporains autour du concept de « l’Universel » doté de 15 000 euros à répartir entre le ou les lauréats.
Date de clôture de l’appel : 15 juin 2019.


Cet appel est à destination des artistes plasticiens contemporains et se propose de mettre en avant une ou plusieurs œuvres qui symbolisent à la fois « les richesses de la diversité » et « l’attachement à des valeurs universelles ».

Le but de cet appel à projets est de :

  • sélectionner une œuvre qui deviendra l’emblème de l’association et qui représentera ses valeurs ;
  • sélectionner une ou plusieurs œuvres à exposer lors de l’événement « Universel » en novembre 2019 au Musée de l’Homme à Paris, initié et produit par Les Ateliers de l’Universel.

Lauréat.s et dotation

Entre une et trois œuvres pourront être sélectionnées comme étant « lauréates » de cet appel à projets. L’œuvre remportant le premier prix deviendra un des emblèmes de l’association et sera cédée à l’association « Les Ateliers de l’Universel”.

Le ou les auteurs des œuvres lauréates recevront chacun une dotation. Le montant total des dotations sera de 15 000 euros et sera réparti par le jury de l’appel à projets lors de sa délibération. Le lauréat remportant le premier prix se verra attribuer une dotation d’un minimum de 10 000 euros.

Domaines d’expression visés par le concours

Les arts plastiques et visuels et les pratiques donnant une représentation artistique, esthétique ou poétique, au travers de formes et de volumes et prioritairement : peinture, sculpture, photographie, installations…

Modalités de candidature

La date de clôture de l’appel : 15 juin 2019
Toutes les informations pour participer à ce concours se trouvent dans les poins règlement et soumission ci-après.

Contexte du concours

Les Ateliers de l’Universel est une initiative lancée par les acteurs et partenaires de l’association ExpoFrance suite à l’arrêt du projet de candidature de la France à l’Exposition universelle de 2025 par le gouvernement en 2018. L’objectif est d’ouvrir le débat sur les valeurs d’universalité et de faire des propositions de mobilisation sur les grands enjeux universels et contemporains pour réinventer un modèle d’Exposition universelle adapté aux valeurs et aux enjeux du monde contemporain.

Un objectif : replacer l’Universel dans le débat public

Dans ce contexte, il est temps de remettre en avant les valeurs de l’audace, du partage, de l’universalité et de l’innovation. Défis écologique, migratoire, technologique, urbain… le monde se pense aujourd’hui dans son ensemble : « Think Global mais Act Local ». Nous partageons souvent les mêmes produits, les mêmes services, les mêmes marques… nos sociétés se standardisent, il en est de même de nos problèmes et de nos défis.

Re-partager un idéal commun, se poser les questions essentielles pour notre avenir, ouvrir le débat et permettre à chacun d’y apporter sa contribution tels sont les enjeux des Ateliers de l’Universel.

Une série d’actions concrètes portées par Les Ateliers de l’Universel

« Les Ateliers de l’Universel » sont organisés autour de quatre composantes :

Un espace d’échange en ligne « lesateliersdeluniversel.org » au sein duquel de nombreuses personnalités et des anonymes prennent la parole sur la notion d’universel;
Une série d’événements, de rencontres et de tables rondes organisés dans plusieurs pays, pour débattre des valeurs et des enjeux universels et recueillir des propositions d’actions ;
Une grande manifestation internationale nommée « Universel » qui aura lieu en 2019 à Paris au Musée de l’Homme, qui fera réagir des personnalités issues de différents univers et des quatre coins du monde sur l’impératif d’universalité et les différentes formes de mobilisation possibles ;
Enfin, un recueil des débats et un « appel pour l’universel » seront très largement diffusés dès la fin de l’année 2019 pour donner une issue à ce projet.

Les crises financières, les tensions migratoires, le dérèglement de l’environnement, l’emballement pour les technologies ou la radicalisation des idéologies doivent plus que jamais nous inciter à réinterroger les valeurs et les enjeux que nous avons en partage (…) C’est un impératif pour le monde si nous ne voulons pas qu’il se rétracte et qu’il perde le sens et la diversité qui fondent sa richesse.

Jean-Christophe Fromantin - Président des Ateliers de l’Universel

commentaires
<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>