Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Publié le 30 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans conférence

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?
Good in Tech - Futurs Pluriels #1
Par la chaire Good in Tech, portée par l’EMI de Sciences Po et l’Institut Mines Telecom Business School et le 
Grands projets numériques et défis écologiques : contradictoires, ou nécessaires ?

Rencontre le 07 octobre 2020 à 19h,
Gratuit (dans la limite des places disponibles)
Auditorium
Durée : 2h30.


Le numérique semble clairement contribuer à la crise écologique. Peut-il en aller autrement ? Et si c'est le cas, les grands projets technologiques doivent-ils être remis en question ? Peut-on penser un numérique durable ?

"La 5G tue. Non pas à cause des effets des ondes sur la santé humaine. Mais en tant que création artificielle d'un besoin arbitraire aux conséquences dévastatrices. On ne peut plus continuer à faire "comme si" ces folies n'avaient pas de conséquences. (...) Préfère-t-on la vie ou le débit du réseau téléphonique ? C'est, presque, aussi simple que cela." Aurélien Barrau, physicien.

Aujourd'hui, le numérique - tel qu'il est - semble clairement contribuer à la crise écologique. Il consomme des ressources et de l'énergie, il produit des déchets difficiles à recycler, il fonctionne souvent à l'addiction et à l'obsolescence programmée. Peut-il en aller autrement ? Et si c'est le cas, les grands projets technologiques (5G, smart cities, réseaux électriques ou de transports "intelligents", etc.) doivent-ils être remis en question ? Peut-on penser un numérique durable ?

Intervenant·e·s

Animation : Daniel Kaplan, Réseau Université de la Pluralité.

Introduction : Marie-Laure Djelic, doyenne de l’Ecole du Management et de l’Innovation à SciencesPo Paris, cotitulaire de la Chaire Good in Tech.

Yasmine Abbas (via vidéo-conférence) : architecte DPLG et designer, enseignante-chercheuse au PennState College of Arts and Architecture, auteure de Le néo-nomadisme : Mobilités. Partage. Transformations identitaires et urbaines (2011). Sa recherche explore les mobilités, les cultures numériques et la production de "lieux augmentés". Son travail actuel s'oriente autour de la fabrication d'atmosphères, la cartographie générative et le design numérique d'ambiances. Elle est également cofondatrice du Agbogbloshie Makerspace Platform (AMP) à Accra, Ghana.

Romaric David : ingénieur de Recherche Hors Classe à la Direction du Numérique de l’Université de Strasbourg, responsable du Datacenter. Il s'intéresse depuis de nombreuses années aux aspects environnementaux de l’informatique et participe au GDS Ecoinfo du CNRS depuis 2013. Dans ce cadre, il a participé à de nombreuses actions dans le domaine des Datacenters (documents de référence, formations, groupes de travail, journées techniques…) et fait labelliser par la commission européenne le Datacenter de l’Université  de Strasbourg, au titre du programme "Code de Conduite Européen sur les Datacenters".

Alexandre Monnin : philosophe, directeur scientifique d’Origens Media Lab, enseignant-chercheur en école de management (ESC Clermont) et à l'origine, avec Diego Landivar, de l'initiative Closing Worlds. Il a contribué à la rédaction du rapport intitulé "Pour une sobriété numérique" publié par le Shift Projet dans le cadre du groupe de travail "Lean ICT" (2017-2018) après avoir fondé, en 2016, le Community Group "Web We Can Afford" au sein du W3C. Récemment, il a co-édité le numéro 76 de la revue Multitudes intitulé "Est-il trop tard pour l'effondrement ?". Il monte actuellement pour la rentrée 2020 un Master of Science intitulé  "Strategy and Design for the Anthropocene" en partenariat avec Strate Ecole de Design à Lyon.
Cette rencontre a lieu dans le cadre des conférences "Good in Tech - Futurs Pluriels". Créé à SciencesPo en 2017 en collaboration avec le Réseau Université de la Pluralité, ce cycle invite des chercheur·euse·s, acteur·rice·s, penseur·euse·s et artistes à explorer une facette de nos futurs sous différents angles. Il est porté par la Chaire Good in Tech. Ce cycle est conçu en collaboration avec Daniel Kaplan, fondateur d'Imaginizing the Future et de l'Université de la Pluralité.

 

La Gaîté Lyrique
3bis rue Papin
75003 Paris

commentaires

LA NATURE RECONFIGURÉE

Publié le 29 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans Exposition

LA NATURE RECONFIGURÉE

Inaugurer cette rentrée en prenant pour thème la nature est une façon de rester éveillé face à ce qui nous entoure. « Penser la nature » comme le dit le philosophe français Merleau-Ponty, est une double tentative de rationaliser ce qui nous dépasse et d’interpréter ce que nous percevons par la connaissance. Mais notre langage reste-t-il celui de la nature ? 

 

Les artistes néerlandais Nicky Assmann et Jan Robert Leegte développent chacun une approche singulière que nous avons souhaité croiser pour cette exposition dans un mouvement presqu’antagoniste. Nicky Assmann part d’une interprétation poétique de la nature, de ses phénomènes célestes et lumineux, jusqu’à la fugacité des hyper-couleurs. Elle raisonne en exploratrice de territoires inconnus et tente de comprendre comment le corps et l’ensemble de ses sens perçoit les objets et l’espace. Elle s’intéresse aux processus intellectuels et physiques de l’action de voir expérimentant le spectre de la lumière tour à tour naturelle ou numérique.

Jan Robert Leegte fabrique quant à lui des ersatz de nature, retranscrivant le fruit de son analyse par le prisme des technologies - Internet, la 3D ou encore les interfaces de jeux vidéo. L’observation du monde passe par le prisme d’un simulateur capable de traduire la force du vent dans les arbres ou le rugissement de l’océan à ceci près que tout y est artificiel. Les paysages sont générés par la machine, ses topographies deviennent des données que l’artiste altère et le globe terrestre, une Google Maps cubique.

 

Reconfigurer la nature, c’est au départ se rendre compte de tous les artifices que nous mettons dans cette notion, toutes les projections possibles, les interprétations ou les fantasmes. La nature reconfigurée, c’est cette fois analyser les moyens – ici artistiques par le prisme des sciences et des technologies, qui sont mis œuvre pour créer tour à tour une allégorie ou un facsimilé du monde que nous habitons.

 

Vernissage: Mardi 06 octobre 2020 dès 18h30

Exposition du 07 OCT. 2020 - 20 DÉC. 2020

 

CENTRE DES ARTS

Adresse:12-16 Rue de la Libération
95880 Enghien-les-Bains

Nous ne pouvons penser la nature sans nous rendre compte que notre idée de nature est imprégnée d’artifice. 

Maurice Merleau-Ponty, 1956-57

commentaires

Projet N.A.P.P.

Publié le 28 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans Evenement, evenement

Projet N.A.P.P.

Nous vous invitons le 8 octobre 2020 au Centre de la Marionnette, pour la clôture du projet N.A.P.P. et la présentation de l’édition bilan du projet :
WHEN TECHNOLOGY MEETS PUPPETRY


Quand la technologie rencontre la marionnette dirigé par Françoise Flabat & Philippe Franck
8 octobre 2020 à 18H

Cette publication initiée par le Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie- Bruxelles qui a piloté ce projet prospectif, se veut à la fois un retour et une ouverture sur les réalisations, apports et enjeux principaux de cette plate-forme dédié aux croisements entre les arts de la marionnette et la création numérique.
Dans cette perspective, elle propose outre une sélection de témoignages de participants et des documents visuels sur les projets réalisés, des textes de fond autour de ces créations et dispositifs marionnettiques augmentés qui intègrent de plus en plus, la réalité virtuelle, la robotique ou encore des images en mouvement rendues possibles par le numérique, concrétisant ainsi de nouvelles formes d’écritures multimédiatiques, sans en oublier pour autant les fondements historiques.

commentaires

Human Study #1, 3RNP

Publié le 26 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans Exposition, exposit

Human Study #1, 3RNP

Human Study #1, 3RNP
De Patrick Tresset
Installation du 3 au 11 octobre 2020
Vernissage le 2 octobre de 18h00 à 20h00
Accessible pendant les heures d'ouverture du Musée
Gratuit, sur réservation au +32(0)69 88 91 40 ou maisondelamarionnette@skynet.be
Asseyez-vous et laissez trois robots esquisser votre portrait. 

Human Study #1, est une installation où l'humain devient acteur. Dans une scène rappelant un cours de dessin de la vie, l'humain prend le rôle du gardien d'être esquissé par un certain nombre de robots. Lorsque le sujet arrive sur rendez-vous, il est assis dans un fauteuil. Un assistant attache des feuilles de papier sur les bureaux des robots et réveille chacun d'eux, tordant son bras ou frappant trois fois.

Les robots, artistes minimalistes stylisés, ne sont capables de dessiner que de manière obsessionnelle. Leurs corps sont des vieux bureaux d'école sur lesquels le papier à dessin est épinglé. Leurs bras gauches, boulonnés sur la table, tenant des biros noirs Bic, ne peuvent que dessiner. Les robots, les RNP se ressemblent tous à l'exception de leurs yeux, qu'il s'agisse d'appareils photo numériques obsolètes ou de webcam lowres. Leurs yeux se concentrent sur le sujet ou regardent le dessin en cours. Les séances de dessin durent jusqu'à 40 min, période pendant laquelle l'humain ne peut pas voir les dessins en cours. Le gardien ne voit que les robots alterner entre l'observation et le dessin, parfois en pause. Les sons produits par les moteurs de chaque robot créent une bande-son improvisée. Le modèle est dans une position ambivalente, à la merci du regard des robots, mais aussi comme objet d'attention artistique. En tant que modèle dans une classe de dessin de vie, l'humain est sans personnalité, objet d'étude. Le gardien humain est passif, les robots prenant ce qui est perçu comme le rôle artistique. Bien qu'immobile, le modèle est actif dans le maintien de la pose, pour les spectateurs le gardien fait partie intégrante de l'installation.

Le RNP a été développé à l'origine par Tresset pour pallier un bloc de peintre débilitant. Il peut être considéré comme une prothèse créative ou un autoportrait comportemental. Même si la façon dont Paul dessine est basée sur la technique de Tresset, son style n'est pas un pastiche de Tresset, mais plutôt une interprétation influencée par les caractéristiques du robot. Les dessins recouvrent progressivement les murs de la galerie, jour après jour.

5RNP a été créé au festival Merge en association avec la Tate Modern à Londres en 2012, il a depuis été exposé au Museum of Modern and Contemporary Arts (Séoul) à Ars Electronica 2014 (Linz), BOZAR (Bruxelles), Variation (Paris) , BIAN (Montréal), Update_5 (Gand) où il a reçu le Prix du Public et le 3e Prix du Jury, Musée Mori (Tokyo)

 

Human Study #1

J'ai conçu Human Study #1 à la  fois comme une installation théâtrale performative. L'œuvre met en scène un certain nombre de robots (1, 3 ou 5), chacun représentant un tiroir stylisé. Ils sont conçus pour être les robots les plus minimaux capables de tirer de l'observation. Les robots sont de la série Paul IV. Leurs corps sont de vieux bureaux d'école d'examen d'anglais en bois, chaque robot a un bras robotique planaire gaucher boulonné au bureau. Le bras est conçu pour avoir les mêmes proportions qu'un humain mais avec seulement la possibilité de déplacer le stylo dans l'avion, il possède quatre articulations actionnées. La dernière articulation représente la main et peut monter et descendre. Sur la main, un élément d'une boussole est utilisé pour tenir le stylo, un biro noir, un médium en cristal traditionnel Bic. 

Les spectateurs posent souvent des questions sur le Bic biro et s'il y a des motivations pour son utilisation dans l'installation, il y a un certain nombre de raisons. Lorsque vous faites une marque, elle n'est pas noire, elle est gris foncé, ce n'est que la superposition de traces qui créera du noir, cela permet une variété de tons et de textures. Le biro est un outil très fiable et prévisible, pigmenté et autre feutre qui sèche et se salit n'étant fonctionnel que pendant quelques heures, un Bic peut dessiner pendant 3 jours 10 heures par jour sans surveillance. Depuis 1950 le «stylo Bic» a vu des minutes changer, il est reconnu comme un design iconique très français. Cela me rappelle l'enfance, les dessins et les griffonnages griffonnés dans les cahiers dans les écoles primaires et postérieures, pour moi c'est lors du dessin comme pratique commencée. 

Au cours d'une représentation, il y a un développement dans le temps qui pourrait être considéré comme une composition dramatique. Au début, il y a une lenteur car je prends mon temps pour épingler le papier sur les robots presque comme un cérémonial, faisant preuve d'un grand soin en plaçant le papier et en disant à la gardienne qu'il / elle doit imaginer être dans un cours de dessin et a prendre une pose digne d'un portrait plutôt que d'un selfie ou d'un cliché, puis avant de réveiller les robots, j'explique ce qui va se passer en premier, en disant «quand je réveille le robot, il va faire quelques mouvements, alors c'est va te chercher, quand il t'aura trouvé il commencera à dessiner ». Au début, c'est un peu excitant pour le modèle car les robots sont occupés à regarder de haut en bas et à dessiner. Le modèle se sent observé, scruté, ce qui pour certains est étrange car ils ne s'attendent pas à se sentir comme ça devant les robots, car ils sentent que quelque chose les observe et les évalue vraiment. Cependant, après un certain temps, cette partie de la session de dessin devient quelque peu répétitive. À un moment donné, un robot s'agite pour attirer l'attention. Après cela, pour certaines personnes, l'ennui s'installe, plus tard, un robot termine son dessin, laissant le gardien penser que la session est presque terminée. Pourtant, il faut encore 10 minutes au robot suivant pour terminer son dessin. Lorsqu'un seul des robots est encore actif, il dessine en traçant quelques lignes, en regardant la gardienne, en regardant le dessin, en regardant la gardienne, en regardant le dessin, en traçant quelques lignes, etc. pendant dix minutes la gardienne devenir impatient et vraiment ennuyé avec ce robot. Quand le dernier robot s'arrête et qu'il y a le soulagement qu'il est fini. Ensuite, le gardien peut se lever et pour la première fois jeter un coup d'œil aux dessins et, espérons-le, être satisfait d'au moins un dessin. Tous les modèles ne réagissent pas de la même manière à la pièce. La réaction dépend également du contexte, et si le gardien a l'expérience du dessin ou du rôle de gardien, ou est capable de laisser son esprit vagabonder. 

 

Patrick Tresset est un artiste bruxellois qui, dans son travail, explore les traits humains et les aspects de l'expérience humaine. Son travail reflète des idées récurrentes telles que l'incarnation, le temps qui passe / le temps qui passe, l'enfance, le conformisme, l'obsession, la nervosité, le besoin de raconter des histoires et de faire des marques. Il est surtout connu pour ses installations performatives utilisant des agents robotiques comme acteurs stylisés qui font des marques et pour son exploration de la pratique du dessin à l'aide de systèmes informatiques et de robots.

Réservation obligatoire, au lien ci-dessous.

Centre de la marionnette
Rue Saint-Martin 47
7500 Tournai - Belgique

commentaires

Festival Maintenant #20

Publié le 25 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans festivals

Festival Maintenant #20

Maintenant est un festival d’arts, de musiques et de nouvelles technologies. Pour la 20ème édition, retrouvez 10 jours de concerts, performances, expositions, installations et conférences, sur le territoire de Rennes Métropole.


Dans la délicate période que nous traversons, le format de la 20ème édition du festival s'est réinventé. Toute l'équipe travaille, main dans la main avec les artistes, partenaires et collectivités pour proposer des rendez-vous artistiques inédits et accessibles à tou.te.s.
La résurgence et l’intensité renouvelée des crises et urgences environnementales, sociales, sanitaires, politiques et économiques, ré-interrogent nos manières de voir, de partager ou de faire société et c’est aussi par le prisme de la création contemporaine que s’illustrent les perspectives d’horizons les plus sombres, comme les aspirations et espoirs de futurs souhaitables.


・• • • ● PROGRAMMATION ● • • •・
📅 Vendredi 2 oct.
• 19h - Moesha 13 - The Roof - Maison de l'escalade - Rennes / Origines Bistro - Microbrasserie
📅 Samedi 3 oct.
▲ Expérience : Modulaires | Antipode x Maintenant 🚩Antipode MJC Rennes
• 10h30 - Yoga en visio
Hatha Yoga avec Jennifer Aujame
• 16h30 "Gabuzomeu" Gregaldur
• 17h30 "This flow" Thomas Poli
• 19h Bertùf
• 19h30 "The Ceremony" 🚩CCNRB
Loïc Koutana, NSDOS & Zorka Wollny + invité.e.s
📅 Dimanche 4 oct.
Expériences : Modulaires - Antipode Mjc
• 10h30 - Yoga en visio
Hatha Yoga avec Jennifer Aujame
• 17h30 IN C - TERRY RILEY - 11 Oscillateurs et 53 Formes.
📅 Mercredi 7 oct.
• 8h Tom Leclerc - The Roof - Maison de l'escalade - Rennes
📅 Jeudi 8 oct.
• 14h → 18h Ambivalences #1 - Art, environnement et numérique - Le Tambour
• 20h30 S 8 J F O U - Salle de la cité
• 20h ▲ Rick le Cube - Vers un nouveau monde | Antipode x Maintenant - Antipode Mjc
📅 Vendredi 9 oct.
• 18h → 19h • Retransmission en ligne des Conférences Ambivalences #1
• 20h "I know U care" Stellar OM Source + Pierre Debusschere (254Forest) - Théâtre du Vieux Saint-Étienne
• 20h ▲ Rick le Cube - Vers un nouveau monde | Antipode x Maintenant - Antipode Mjc
• En ouverture : Projection de "My Generation" de Ludovic Houplain
📅 Samedi 10 oct.
• 14h30 → 17h30 Tom Leclerc, Marta De Pascalis, Amosphère - Parc du Thabor
• 18h Retransmission en ligne des Conférences Ambivalences #1
• 20h Borokov Borokov - Théâtre du Vieux St-Etienne
• En ouverture : Projection de "My Generation" de Ludovic Houplain
📅 Dimanche 11 oct.
• 14h → 17h Clara de Asís - Musée des Beaux-Arts de Rennes
• 18h30 Ben Bertrand + Otto Lindholm + Vitrine en cours - Théâtre du Vieux St-Etienne
Tous les détails sur maintenant-festival.fr


・• ● EXPOSITIONS / INSTALLATIONS ● •・
● Art & Activisme - Joanie Lemercier + Pierre Vanni
🚩 The Roof - Maison de l'escalade - Rennes
● Chapitre 9 - Bérengère Amiot -designer-
🚩 The Roof - Maison de l'escalade - Rennes
● Brume - Joanie Lemercier
🚩 Théâtre du Vieux Saint-Étienne
● Turquoise - Bichopalo
🚩 Pont des Arts
● tele-present wind - #DavidBowen
🚩 Pont des Arts
● Kids, M. Frei et M. von Rickenbach ● Maintenant 2020 - Michael Frei & Mario von Rickenbach
🚩 Le Grand Cordel mjc
● Mécaniques Discursives - Frederic Penelle & Yannick Jacquet
🚩 Place Sainte-Anne
● Mirages & Miracles - Adrien M & Claire B
🚩 Les Champs Libres
● Flavien Théry | Sound Reveries of Trips We Won’t Go On
🚩 Quinconce galerie


・• • • • ● INFOS PRATIQUES ● • • • •・
📅 #Maintenant2020 ● 2 → 11 oct. 2020 ● #Rennes, #France
🎨 Création visuelle 2020 par Joanie Lemercier + Pierre VANNI ☛ bit.ly/M20-Identité
😷 L'événement aura lieu dans le respect des mesures sanitaires et règles en vigueur.

commentaires

R E S P I R E !

Publié le 18 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans evenement

R E S P I R E !

R E S P I R E !
Ven. 25 Sept. — 26 Sept. 2020 — 18h00


DISCIPLINE : Musique, Arts visuels, Théâtre, Danse, Cultures numériques, Art et société, Jeune création 93
FORMAT : Concert, Spectacle, Exposition, Hors les murs, Fête, Performance, DJ set
ESPACE : Tous
TARIF : À VENIR


Le collectif Sur/Mesure démarre sa résidence de programmation à Mains d’Œuvres sur les chapeaux de roue et vous invite à la présentation de la saison "Embrasser la contrainte, savourer la tourmente" (a.k.a la saison de tous les dangers).
Pandémie, catastrophes naturelles, brutes puissantes et truand.e.s en liberté, chocs anaphylactiques, expropriations, ré-appropriations… Aura lieu ? Aura pas lieu ? Aura lieu mais à moitié ?
Une chose est sûre, nous n’y irons pas avec le dos de la cuillère (même si nous ne la partageons évidemment pas).


R E S P I R E !
Inspire… Expire… Prends conscience de toi-même, de ton environnement, de tout ce qui naît, vit et meurt autour de toi… Respirer, est-ce en train de devenir un luxe ?
On a bien envie de cracher à la gueule de cette nouvelle réalité où respirer n’est plus anodin. Mais avec un masque sur le nez, ce serait con de se baver dessus. Alors on extériorise en partageant ce qui nous préoccupe et nous révolte : changement climatique, colonisation, violences policières, inclusion, frontières, espaces.
Art numérique, concerts (ou pas ?), performances, actions diverses, dedans et dehors. Un joyeux foutoir, on saute dans la boue pour éclabousser notre monde terne d’un peu de paillettes.
Viens.

25 SEPTEMBRE
18H - 00H
DEDANS-DEHORS //
Vernissage de l’exposition d’art numérique “Il n’y a plus de saisons
Performance par Elek Ember
Concert : Majnun
DJ/VJ set : Karina & Tom Junkfood

DEHORS //
Les contres visites guidées de Jérôme Poulain - Cie Joseph K.
Jérôme Poulain, détaché exceptionnellement par le service Finances, Marketing et Patrimoine de l’Office de Tourisme de Rambouillet, vous invite – dans le cadre du lancement de la saison RESPIRE ! - à une contre-visite guidée de Mains d’Œuvres.
18H et 19H - Sur inscription par mail à Valia

26 SEPTEMBRE
14H - 3H

DEHORS //
OPEN MIC HIP-HOP (la prestation la plus énervée gagne une journée d’enregistrement aux studios Mains d’Œuvres !)
ØRACLES 04 « TOUTES LES TERRES SONT CONQUISES » / Le Boxeur d’or / Odm Otomo
3615 Dakota / FOOD GASTRONOMIE AFFECTIVE de Saint Ouen
AIR PARIF ! Collectif SALLE DE SHOOT - Studio photo interactif

DEDANS //
Exposition “Il n’y a plus de saisons

DEHORS OU DEDANS //

Concerts :

Bandit Bandit
CHEKIDJY
Praktika + SIMON WINSE
Sambada Mina
DJ sets :

BELLY FURTADO
Sina XX (Subtyl / Qui Embrouille Qui / Tripalium)
Odm Otomo (Otomo De Manuel)
Performance audiovisuelle :

The Island - franck vigroux & Kurt d’Haeseleer
… Et d’autres propositions éblouissantes à venir !

FÊTE ANTI COVID
/ !\ la tenue de cet événement, le contenu de sa programmation et ses conditions d’accueil dépendent de l’évolution de la situation sanitaire.
Portez votre masque dedans et dehors
Gel hydroalcoolique à disposition dans tous les espaces

RESPIRE ! Cycle artistique autour de l’évolution des sociétés et de l’environnement Conçu par le collectif Sur/Mesure, en résidence à Mains d’Œuvres 25 septembre - 12 décembre


▬▬▬▬▬▬ INFOS PRATIQUES ▬▬▬▬▬▬▬▬▬

● Restauration sur place
☼ HAPPY HOUR 19h → 20h30 ☼
● Fermeture publique du lieu à minuit
● Accès à pied depuis les métros Garibaldi ligne 13 (10 min) et Porte de Clignancourt ligne 4 (15 min)

▬▬▬▬ SOUTENIR MAINS ŒUVRES ▬▬▬▬▬▬▬
Adhérer à l’association Mains d’Œuvres, c’est soutenir la jeune création contemporaine en permettant chaque année à
• 200 artistes d’être repéré.e.s
• 50 œuvres d’éclore
• 150 événements pluridisciplinaires d’exister
• 15 000 personnes de participer à des événements

commentaires

ET SI LES CHOSES TOURNAIENT SANS NOUS ?

Publié le 16 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans exposit, Exposition

ET SI LES CHOSES TOURNAIENT SANS NOUS ?

Galerrrie du Grrranit
Du ven 18 Sep au sam 07 Nov

Vernissage spécial les 17 et 18 septembre 2020 en présence de l’artiste de 12h à 22h
Entrée libre sur rendez-vous : jauge limité à 8 personnes par créneau horaire.

L'accélération technologique en constant développement marquant notre temps, s'accompagne d'une prolifération de choses aux propriétés pour le moins singulières. Entrée libre sur rendez-vous : visite limitée à 8 personnes par créneau horaire
On considère par exemple que 40% des comptes Instagram (célèbre réseau social de partage d’images) sont en fait des bots (des programmes automatisés, des robots), alors que 95 millions de photos et de vidéos sont postées chaque jour sur ce même réseau. De même le développement actuel de l’Internet des Objets concourt à disséminer autour de nous une multitude d’objets autonomisés captant, traitant et échangeant tous types d’informations. Ainsi naissent des schémas interactionnels, parfois même vécus de façon insoupçonnée, qui composent des relations inédites : vivants/vivants bien sûr, mais aussi désormais vivants/machines autant que machines/machines.

La démarche artistique de Fabien Zocco donne généralement lieu à des situations qu’on pourrait imaginer issues d’un univers dystopique étrangement proche du monde dans lequel nous vivons. Ses réalisations peuvent être des plus divers : film dont les dialogues sont générés par une intelligence artificielle, automates cubiques se déplaçant au sol, flux de texte composé en direct à partir des lyrics des chansons populaires du moment, robots s’affrontant lors d’une partie infinie de jeux-vidéos… Toutes cependant esquissent des agencements poétiques potentiels où les attributs propres à l’humain et plus généralement au vivant (le langage, la parole, le texte, le mouvement…) sont désormais à partager et à négocier avec la machine.

Les œuvres qu’il propose dans le cadre de l’exposition au Grrranit constituent autant de scénarios d’une technologie-fiction où les rôles habituellement dévolus à l’humain et à l’objet se confondent, se brouillent ou permutent. Chacune, qu’elle fasse intervenir des éléments de robotiques ou encore qu’elle présente des textes concoctés par des machines, place précisément le spectateur face à cette interrogation : et si les choses, livrées à une autonomie programmée, se mettaient dorénavant à tourner sans nous ?

Son travail a notamment été présenté en France (Le CENT-QUATRE (Paris), Le Fresnoy (Tourcoing), Fond Régional d’Art Contemporain Poitou-Charentes (Angoulême)…), en Chine (Pearl Art Museum, Shanghai), au Mexique (Institut Français d’Amérique Latine, Mexico), au Canada (galerie de L’UQTR, Trois-Rivières), en Pologne (programme A-I-R, Wroclaw), en Belgique (Biennale NTAA (Gand), Musée Royal de Mariemont), en Allemagne (GEH8, Dresde) et en ligne (The Wrong – New digital art biennale).

commentaires

Morphoses

Publié le 15 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans Exposition

Morphoses

Le projet Morphoses , réalisé par Vincent Masson, est un parcours de réalité augmentée prenant place dans la cathédrale Saint-Étienne. Il est composé de six sculptures interactives visibles via un téléphone portable ou une tablette numérique. En écho à la thématique du mapping Morphosis, cette déambulation immersive représente le cycle de la lumière qui transforme la cathédrale durant une journée et souligne la richesse de ses vitraux. Les sculptures numériques reprennent le design des différentes parties du video-mapping, ainsi que des fragments des surfaces vitrées de l’édifice. Elles mettent en avant la relation des vitraux et de la lumière, ainsi que la multiplicité des couleurs qui les composent.

 

Quand ?
Du 4 septembre 2020 au 3 janvier 2021

Où ?
Cathédrale Saint-Étienne
Place d'Armes Chapitre de l'Eglise Cathédrale 2, Place de Chambre 57000 Metz

Tarif
Gratuit

Infos
Horaires : Du mercredi au dimanche de 14h à 18h. En partenariat avec Constellations de Metz et les festivités des 800 ans de la Cathédrale.

Structure
Ville de Metz

commentaires

Connexions

Publié le 14 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans Exposition

Connexions

La section Jeux Vidéo et Réalité Virtuelle du FEFFS trouve enfin son nom : Connexions !

Du 12 septembre au 28 novembre 2020, découvrez les cultures numériques dans une exposition « sans contact » jusqu’aux confins du cyberespace !

Au programme :

Alors que la 8ème édition de l’Indie Game Contest se dématérialise en partenariat avec Canard PC, découvrez des jeux vidéo qui se jouent sans les mains dans l’espace Jeux Alternatifs proposé par Random Bazar.

Une sélection d’œuvres internationales en réalité virtuelle vous plongera dans le meilleur des histoires immersives tandis qu’une exposition en réalité augmentée finira de vous convaincre de la porosité entre réel et virtuel.

Enfin, percez les mystères d’Oktopolis, le cyberespace du FEFFS sur lequel vous retrouverez une partie de leur programmation, disponible gratuitement sur VRChat en partenariat avec VRrOOm.

Tout public / Entrée libre

Proposé par le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg
En partenariat avec Le Shadok

Où :
Le Shadok
25 presqu'ile André Malraux, 67100 Strasbourg
67000 Strasbourg
​​​​1er étage

commentaires

MOTION CO-LAB

Publié le 13 Septembre 2020 par Anaïs BERNARD dans Workshop

MOTION CO-LAB

MOTION CO-LAB
WEEK-END CRÉATIF : MOTION DESIGN & SPECTACLE VIVANT
DESIGN LABO ARTS & TECHS MOTION SPECTACLE VIVANT
15€ / 30€ (repas compris) sur pré-inscription - Une réponse vous sera communiquée à la mi-septembre

 

Vous êtes passionné·e par le motion design et/ou le spectacle vivant ? Vous êtes motivé·e pour relever un défi créatif en équipe avec d’autres personnes qui partagent ces mêmes affinités ? Que vous soyez professionnel·le, étudiant·e ou amateur·rice éclairé·e, ce week-end Motion Co-Lab est pour vous ! 

Motion Designers, développeur·euse·s, designer·euse·s, graphistes, scénographes, chorégraphes, danseur·euse.s, ingénieurs son ou lumière, régisseur·euse·s, musicien·ne·s, plasticien·ne·s… Faites émerger de nouvelles idées par la collaboration et lancez-vous dans une création originale à plusieurs, dans une ambiance effervescente et débridée.

Le principe : imaginer et prototyper, en équipes et sur un temps limité, des propositions hybrides, croisant motion design et spectacle vivant. Réparti·e·s en 4 équipes, les participant·e·s plancheront pendant 2 jours sur les prototypes de leur création, avec les outils à disposition, dans la salle Micro équipée (lumière, vidéo, son, électronique). Les participant·e·s sont aussi bien entendu invité·e·s à amener leur propre équipement, qu’il soit informatique ou lié au spectacle vivant (instruments de musique par exemple).

Une restitution publique des projets aura lieu le dimanche en fin d’après-midi. Elle sera l’occasion de présenter les projets réalisés au public présent ainsi qu’aux autres participant·e·s. Elle se conclura par un temps d’échange convivial autour d’un verre.


Programme du week-end  : 

Samedi 17 octobre (de 9h à minuit) :

9h - 12h : accueil, formation des équipes, brainstorming
12h - minuit :  travail en équipes sur les projets


Dimanche 18 octobre (de 8h à 20h) :

8h - 18h : travail en équipes sur les projets
18h - 20h : restitution et pot

Questions pratiques :

Les inscriptions se font en deux temps : vous devrez d’abord remplir un formulaire de pré-inscription pour préciser votre profil. Une sélection sera ensuite faite, afin d’assurer une diversité de profils. Les participants sélectionnés seront ensuite invités à s’inscrire officiellement via un lien qui leur sera envoyé.
Les repas des samedi midi, samedi soir et dimanche midi, ainsi que le petit déjeuner du dimanche matin, sont compris dans l’inscription. 
Le lieu sera fermé entre le samedi minuit et le dimanche 8h.

A propos du matériel :

En début de week-end, il sera proposé aux participants de former quatre équipes. En plus d’un espace de travail dédié, chaque équipe aura accès à tour de rôle à la scène de la salle Micro équipée et à du matériel fourni en fonction des besoins pour prototyper ses projets. Ce matériel comprend (liste non exhaustive) :

Son / musique / traitement du son
Pour imaginer de nouvelles interactions se basant sur le son ou les instruments de musique.
Matériel : instruments (contrôleurs, synthé/clavier, pads batterie, GBF), matériel d’enregistrement ou de diffusion, dispositifs de spatialisation sonore, etc.
 
Vidéo
Pour travailler sur des dispositifs de diffusion et de captation innovants.
Matériel diffusion vidéo : mapping, dispositifs d’interaction, dispositifs multi écrans, vidéo projection, etc.
Matériel captation vidéo : caméras, capteurs, fond vert, etc.
 
Lumière
Pour tester des dispositifs lumineux utilisés dans le spectacle vivant, en exploitant notamment le protocole DMX.
Matériel : leds, automatiques, machine à fumée, projecteurs, etc.
 
Divers
Pour croiser par exemple la danse et de la projection vidéo.
Matériel : tapis de danse avec projection vidéo zénithale
En plus du matériel de la salle Micro, chaque équipe aura accès à du petit matériel de prototypage électronique (cartes Arduino, cartes Raspberry, capteurs...), à du matériel informatique, et à des contrôleurs.

Les participant.e.s sont bien entendu invité.e.s à amener leur propre équipement, qu’il soit informatique ou lié au spectacle vivant (instruments de musique par exemple).

co-production : Stereolux & Motion Motion

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>