Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Touché! - Sensorium / centre culturel Rüttihubelbad

Publié le 13 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans exposit

Touché! - Sensorium / centre culturel Rüttihubelbad

Le «champ d’expérimentation des sens» permet d’aller à sa propre rencontre. 80 stations nous invitent à expérimenter et observer le monde qui nous entoure. Sons, couleurs, vibrations, parfums lumière et obscurité suscitent l’étonnement et permettent l’exploration des lois de la nature.

Tout comme nos 50'000 visiteurs annuels, venez découvrir le Sensorium !

Exposition "Touché !"
Du 1er février au 31 décembre 2020

« Ne pas toucher ». Voici une absurdité du monde moderne. Si l’on considère la curiosité comme le point de départ d’une saine découverte de notre environnement, alors il faut toucher ! Toucher pour connaître le monde, toucher pour tisser des liens, toucher pour se rassurer. Ressentir sur mes mains l’eau froide d’un ruisseau, le vent sur mon visage, être réconforté par la caresse d’un être cher... Le toucher est aussi présent à chaque instant de notre vie qu’il est discret. Venez expérimenter nos nouvelles stations interactives pour découvrir ce sens captivant sous toutes ses formes. Touchez, vous serez surpris, étonnés, émus… ou touchés !

Outre ces expériences interactives, la thématique est explorée par dix artistes invités dans le cadre d'une exposition artistique collective. Ce projet exclusif se compose de peintures, de broderies, de collages, de sculptures et de photographies : des médiums aussi variés que le sujet lui-même.

 

Horaires du 1er avril au 31 octobre
Mardi à vendredi de 9h00 à 17h30
Samedi et dimanche de 10h00 à 17h30
Fermé les lundis (exeption faite de Pâques et Pentecôte), sur réservation ouverture possible aux groupes


Horaires du 1er novembre au 31 mars
Ouvert du mercredi au dimanche de 10h00 à 17h30
Fermé les lundis et mardis, sur réservation ouverture possible aux groupes.

commentaires

LE CERVEAU, FABRIQUE DE NOS ÉMOTIONS

Publié le 12 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans conférence

LE CERVEAU, FABRIQUE DE NOS ÉMOTIONS

LE CERVEAU, FABRIQUE DE NOS ÉMOTIONS
Cycle de conférences Santé en Questions

Joie, surprise, tristesse, colère… Ces émotions familières nous sont indispensables pour nous adapter au monde. Elles entretiennent un dialogue avec notre corps, notre cerveau et notre environnement. Elles ont un rôle de protection et sont nécessaires à notre existence, à notre survie.

 Intervenants :

A Paris

Denis Peschanski, Directeur de Recherche CNRS, historien, Centre Européen de Sociologie et de Science Politique (CNRS, Université Paris 1, EHESS), Co-responsable scientifique du programme 13-Novembre (CNRS, Inserm, héSam)

A Montbéliard

Carine Dautrey, psychologue spécialiste en psychologie comportementale et cognitive – Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive (AFTCC)

Débat animé par Eli Flory.

Dès 12 ans

Date : Jeudi 19 mars 2020 de 19h à 20h30

Lieu : Auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie à Paris et en duplex avec le Pavillon des sciences à Montbéliard

Entrée gratuite

commentaires

expocollective#17 Supernature

Publié le 11 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans exposit

expocollective#17 Supernature

expocollective#17 supernature
PARCOURS D’ŒUVRES INTERACTIVES D'ARTISTES INTERNATIONAUX
24 MARS > 07 JUIN
entrée libre visites guidées


Edit : Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que la nuitnumérique#17 est annulée : avec expocollective#17, vous aurez la chance de pouvoir profiter d’une bonne partie de ce qui était prévu.
8 œuvres interactives d’art numérique vous attendent : vous y serez immergés, encouragés à interagir pour des expériences hors du commun.

Parfaites entre ami.e.s et avec des enfants, les visites sont libres, mais vous pouvez aussi profiter de visites guidées gratuites, sur-mesure, en individuel ou en groupes constitués.

Pour cette 17ème édition de l’expocollective, place à la nature !
Une question éthique est soulevée : comment utiliser les outils technologiques dans le respect de notre environnement ?
Comment permettre au plus grand nombre de se responsabiliser par rapport à l’impact des technologies sur notre environnement ?
On parle parfois de technologie verte.
Quelle est la place du numérique dans la nature ? Et inversement, quelle est la place de la nature dans le numérique ?
Comment les faire se rejoindre dans une démarche environnementale positive ?
Le numérique est-il à l’opposé de la nature ?
Doit-on bannir le numérique pour laisser la nature s’épanouir ?


Plusieurs artistes se sont penchés sur le sujet et nous apportent quelques pistes de réflexions que nous souhaitons cette saison vous faire découvrir, disséquer, expérimenter et apprécier.

commentaires

APPEL A PROJET - FESTILUMI 2020

Publié le 11 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans appel à projets

APPEL A PROJET - FESTILUMI 2020

Initié en 2014, Festi Lumi propose une visite nocturne atypique à la découverte du patrimoine de la citadelle
de Bonifacio ; un parcours dans la ville composé d’installations lumineuses, d’art de rue ou encore de mapping monumentaux . Le festival se déroule sur 3 soirées autour du week-end de la première semaine de juillet. Cette année, il se déroulera du 2 au 4 juillet 2020. Aujourd’hui, à travers cet appel à projets nous proposons aux artistes de rejoindre la programmation de la prochaine édition.

Depuis plusieurs années, la Ville de Bonifacio développe une politique forte en matière d’écriture nocturne du paysage urbain, à travers la valorisation de son patrimoine et son architecture par la lumière. Désireuse de promouvoir sa Haute-Ville, la Ville de Bonifacio a imaginé́, en 2013, la création d’un festival de créations lumières éphémères. Durant 3 nuits, « Festi Lumi » fait briller toute la Haute-Ville. Des scénographies lumineuses côtoient des expérimentations plus intimistes et des animations de proximité́. La lumière magnifie le patrimoine architectural, transforme les lieux de passage et de vie, séduit, surprend et transporte des milliers de regards. Festi Lumi a pour ambition d’être une vitrine dynamique de la création contemporaine dans le domaine de la lumière.

 

Lieu d’exécution
Haute-ville de Bonifacio et périmètre d’accès immédiat


Horaires du festival
Tombée de la nuit - 00h30


Calendrier
Démarrage de l’appel à participation : Lundi 02 mars 2020
Fin de l’appel à participation : Lundi 23 mars 2020
Annonce de la sélection : Lundi 30 mars 2020

 

Pour candidater, merci de nous fournir les éléments suivants :

  1. Présentation générale du concept artistique proposé :
    Entre art contemporain et révélation du patrimoine bonifacien
  2. Présentation de l’œuvre artistique
    Chaque œuvre sera détaillée de la façon suivante :
    - Le concept, la nature de l’œuvre proposée
    - Les artistes, les intervenants techniques, les moyens techniques mis en œuvre
    - L’emprise spatiale et grandeur d’échelle de l’œuvre proposée
    - Tout élément de communication de la création (images, vidéos, ...) permettant de rendre compte du rendu
  3. Un dossier technique comportant - Un planning de travail (arrivée, montage, exploitation, démontage)
    - La liste du matériel fourni et requis
    - Les ressources humaines nécessaires
    - ainsi que toute information d’ordre technique sur la création
  4. Un budget en euros HT indiquant :
    - le coût de cession;
    - les frais liés au transport de l’équipe et du matériel;

Les repas et hébergements pourront être pris en charge en direct. Merci de nous transmettre un document détaillé des présences de l’équipe par jour.


NB :La protection et le gardiennage des installations et leurs matériels sont pris en charge par l’organisation du festival (présence permanente du début du montage à la fin du démontage).


Un reportage photographique complet et exhaustif est à votre disposition sur simple demande.
Merci de nous envoyer questions, demande d’informations complémentaites ainsi que l’ensemble des éléments demandés ci-dessus à l’adresse mail suivante : contact@agence-lumiere.fr

 

Informations complètes à ce lien: https://bit.ly/32RfcW4

commentaires

L'intelligence artificielle - Quand les machines apprennent à apprendre

Publié le 10 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans Ouvrage, ouvrage

L'intelligence artificielle - Quand les machines apprennent à apprendre

THEMA POUR LA SCIENCE N°8 - AVRIL 2019
Thema Pour la Science n°8 - avril 2019

 
L'intelligence artificielle
Quand les machines apprennent à apprendre

Il y a encore une décennie, il était impensable qu’une machine fût sur le point de battre les champions de poker ou de jeu de go, de reconnaître automatiquement n’importe quelle image, traduire des romans entiers en une fraction de seconde ou de parler avec son propriétaire.

C’est aujourd’hui une réalité. Les progrès de l’intelligence artificielle ont été spectaculaires ces dernières années. La clé, c’est une nouvelle technique, l’apprentissage profond, dans laquelle des réseaux de neurones artificiels s’inspirant du cortex humain apprennent, en se confrontant à d’énormes masses de données, à devenir des experts de telle ou telle tâche.


Ce numéro n'est pas inclus dans l'abonnement.

 

Sommaire
La révolution de l’apprentissage profond
Yoshua Bengio

L’intelligence artificielle championne de go
Sean Bailly

IA : un apprentissage pas si profond
Jean-Paul Delahaye

Les machines peuvent-elles devenir conscientes ?
Guillaume Jacquemont

Quand les machines apprendront comme des enfants
Alison Gopnik

Google duplex, l’illusion d’humanité
Jean-Luc Schwartz

Il faut évaluer les capacités émotionnelles des robots
Laurence Devillers

Plus humains grâce aux robots
Gérald Bronner

Quels sont les vrais dangers de l’intelligence artificielle ?
Entretien avec Frédéric Alexandre et Serge Tisseron
 

commentaires

Mirage Festival #8 - Parcours d’exposition 2020

Publié le 9 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans exposit, Festival

Mirage Festival #8 - Parcours d’exposition 2020

Parcours d’exposition 2020
« Cosmogonie »

Orbitant autour de la thématique spatiale, cette huitième édition du Mirage Festival se penche sur la façon dont les artistes abordent différentes approches de notre relation au cosmos et sonde la manière dont la conquête spatiale, depuis ses débuts, a influencé et transcendé les idées et les créations. L’espace, le cosmos, la galaxie, les technologies liées à son exploration, son esthétique, ses horizons philosophiques et les imaginaires qui les habitent sont autant de sujets abordés par les artistes de façon poétique, fictionnelle, historique ou critique.

Une édition hautement prospective, explorant les nouvelles voies techniques, philosophiques et artistiques ouvertes par l’espace et ses mystères.

Et pour un voyage réussi, on ne pouvait que demander à nos amis Cécile + Roger de reprendre les commandes de notre nouvelle identité visuelle !

Du 11 au 15 mars 2020, Les Subsistances – Lyon

 

Soleil Noir – Barthélemy Antoine-Loeff (FR)

Nil – Nadya Suvorova (CH)

Météores – François Quévillon (CA)

Messenger – Flavien Théry (FR)

Jean-Pierre contemplant le trou noir – Flavien Théry (FR)

Sound reveries of trips we won’t go on (Western Arabia Terra) – Flavien Théry (FR)

Noise Signal Silence – Quadrature (DE)

Hydrogeny – Evelina Domnitch, Dmitry Gelfand (NL)

Orbihedron – Evelina Domnitch, Dmitry Gelfand (NL)

Displuvium – fragmentin (CH)

Sphère – Gregor Göttfert (AT) – Florian Kofler (IT)

Modus Tollens – K. Ardito, A. Barthélémy, O. Demurger, A. Desaubliaux, V. Godard, L. Gouhier, D-O. Lartigaud, B. Serra, G Seyller (FR)

commentaires

Mirage Festival #8 "Cosmogonie"

Publié le 8 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans Festival

Mirage Festival #8 "Cosmogonie"

Projet unique et premier événement métropolitain dédié aux cultures numériques, le Mirage Festival explore les liens existants entre création artistique et technologies. Il propose au grand public comme aux professionnels d’embarquer pour un voyage sensoriel aux confins des imaginaires, de l’art et de l’innovation. Comme à son habitude, sa programmation novatrice, mais non moins éclectique, se décline en trois volets complémentaires : un parcours d’exposition mettant à l’honneur des artistes français et internationaux ainsi que des projets de jeunes diplômés, des soirées de live et de performances réunissant des artistes novateurs et placées sous le signe de la découverte, ainsi que des temps d’échange et de réflexion lors du Mirage Creative+.

Le Mirage Festival poursuit cette année sa démarche d’implication active au sein du réseau UNESCO des villes créatives « arts numériques » en offrant une représentation sur cette huitième édition aux villes de Braga, Linz, Toronto et York.

Le Mirage Festival se tiendra du mercredi 11 mars au dimanche 15 mars 2020.

Pour inaugurer cette huitième édition, le parcours d’exposition sera accessible de 18h30 à 21h. Schnautzi et Pan African Music prendront ensuite les commandes de la soirée pour un set electro aux sonorités cosmopolites !

Ouverture des expositions :
18h30 — 21h
0€, 2€, 5€, 8€

DJ set :
21h — 00h
Gratuit

commentaires

Assemblage #23 Perturbations temporelles

Publié le 7 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans exposit

Assemblage #23 Perturbations temporelles

Assemblage #23 Perturbations temporelles

Vernissage samedi 7 mars 2020 à partir de 17h
Julio Artist-run Space – 13 rue Juillet, 75020 Paris

Julio a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition  Assemblage #23  le 07.03.2020 avec la participation de Hugues Decointet (France), Elodie Seguin (France) et Cecilia Szalkowicz (Argentine).

Exposition du 07.03.20 au 04.04.20
Vendredi et samedi de 17h à 19h et sur RDV

Artistes:

Hugues Decointet: Né en 1961 à Bienville, France. Vit et travaille à Paris.

Il est un artiste plasticien autodidacte, agronome de formation. Sous la forme de maquettes, de tableaux, de films ou d’installations sonores, il définit ses travaux comme des suites : des prolongements d’œuvres préexistantes, souvent inachevées, principalement littéraires, théâtrales ou cinématographiques. Il s’intéresse à la mutation des formes plastiques, à la surimpression des récits et au déploiement du langage qu’offrent une adaptation, une interprétation ou encore la restauration d’une œuvre.

Ses travaux ont été soutenus par des institutions comme le CNAP Image/mouvement ou le CNC-DICRéAM. Ils ont été présentés dans des musées et centres d’art comme le M-Museum de Leuven (Belgique), le Parc Saint-Léger ou la Ferme du Buisson en France, Plataforma Revolver à Lisbonne ou l’Institut Français de Londres, ainsi que dans des galeries comme José Martinez à Lyon, et à Paris, Made in Town et Air de Paris …

Hugues Decointet s’occupe par ailleurs de la succession de l’œuvre de son oncle, l’artiste Guy de Cointet (Paris, 1934-Los Angeles, 1983). En 2017, il publie avec François Piron chez Paraguay le livre Guy de Cointet Théâtre Complet. Depuis 2018, il est commissaire, avec Marie de Brugerolle puis Emilie Renard, des performances The Bridegroom Suites, libres adaptations par de jeunes artistes d’une pièce inachevée de Guy de Cointet.

Elodie Seguin: Née en 1984 à Paris. Vit et travaille à Avignon.

Après des études à la Villa Arson à Nice , Elodie Seguin obtient une bourse d’échange à la Luxun Academy, à Shenyang, puis intègre l’Atelier Piffaretti / Figarella / Fanchon aux Beaux-Arts de Paris .
Entre 2010 et 2013 elle a été artiste résidente de MACRO, à Rome, et à la Cité Internationale des Arts, Paris. Ella a été finaliste du prix Jean-Claude Reynal et a obtenu le Prix de fondation Installation / Sculpture.

Ses dernières présentations en solo show sont Peinture sculpture Peinture , Galerie Jocelyn Wolff, Paris, 2017 ; Sliced paintings, everything is in everything, Daniel Marzona Gallery, Berlin , 2016 ; Grève, Galerie Jocelyn Wolff , Paris, 2015 ; et Frame, Frieze, London avec Galerie Hilary Crisp en 2013. Elle a participé à nombreuses expositions de groupe, entre elles Sculpter (faire à l’atelier), FRAC Bretagne, Rennes, 2018 ; Fertile lands, Fondation Ricard, curateur Alexandra Fau, Paris, 2016 ; Venir voir venir, Lafayette Anticipation, Paris, 2014.

Elodie Seguin explore depuis ses débuts les manières d’appréhender la peinture, nourrie de réflexions sur la représentation. Elle produit peu de pièces et travaille sous la forme d’une recherche permanente et le moment de l’exposition vient arrêter ou «figer » la recherche pour la formaliser.

Cecilia Szalkowicz: Née en 1972 à Buenos Aires, Argentine. Vit et travaille à Buenos Aires.

Elle étudie la photographie avec Alberto Goldenstein; elle est diplômée en tant que designer graphique à l’Université de Buenos Aires (UBA); elle participe à la Beca Kuitca 2003-2005; elle a enseigné au Programa de Artistas de la Universidad Torcuato Di Tella. Elle intègre le collectif Suscripción (1999–2005). Participe au CIFO Grants Program, CIFO Cisneros Fontanals Art Foundation (2007); à la 2da. Trienal Poli/Gráfica de San Juan: América Latina y el Caribe (2009); et à la 12º Bienal de Cuenca (2014). Elle mène le projet Reunión (Buenos Aires – Berlin, 2010) avec Gastón Pérsico, Roman Schramm y Hella Gerlach,  avec le soutien de l’IFA – Institut für Auslandsbeziehungen. Depuis 2006 elle édite Script, avec Gastón Pérsico y Mariano Mayer, une publication gratuite distribuée à Madrid et Buenos Aires. Elle a fait de nombreuses expositions en Argentine et à l’étranger. En 2019, elle a reçu le Prix Braque de l’Institut Français, suite auquel elle est actuellement en résidence à la Cité Internationale des Arts, Paris.

Le rapport entre le regard que nous portons sur une œuvre et le temps de cette mise en relation, n’est généralement pas une donné fixe. Les trois artistes d’Assemblage #23 ont choisi de faire de cette temporalité une partie constituante de leurs œuvres. Donner à voir une image dans un temps mesuré par une chorégraphie, donner à contempler une peinture par une manipulation qui découvre la surface colorée, ou encore théâtraliser l’objet par la reconstruction d’un espace scénique en miniature où les voix passées reprennent place dans un présent, voici des façons de nous faire partager un temps donné d’écoute, de regard, de mise en espace.

commentaires

VOLUMES, de Mathieu Chamagne

Publié le 6 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans Artiste, artiste, festivals

VOLUMES, de Mathieu Chamagne

Volumes est une expérience immersive qui propose d’explorer collectivement un espace virtuel peuplé d’objets sonores interactifs ; une installation à explorer par le geste et l’écoute.
Volumes est une invitation à expérimenter de nouveaux modes d’interaction, à confronter des points de vue et d’écoute indépendants, à observer et toucher des sons, à essayer d’écouter avec les yeux et à voir avec les oreilles…

Entendre le geste… et voir le son
Ce nouveau dispositif, à la frontière entre installation interactive et lutherie numérique, questionne le sens et le rôle du geste musical dans la musique électronique. Il propose aux visiteurs d’explorer et de s’approprier un instrument virtuel et innovant en jouant avec de nouvelles formes d’interprétation interactive.

Cette nouvelle installation Volumes est envisagée comme une suite à [Apertures] 2015, dans laquelle le geste n’est plus circonscrit à des cadres, mais toute la pièce devient un espace de captation et de diffusion.
Chaque utilisateur a son propre point de vue / point d’écoute indépendant.

Volumes est une expérience immersive multi-utilisateurs qui propose d’explorer indépendamment les aspects visuels et sonores dans un espace virtuel interactif.
Cette nouvelle installation aborde la question du corps dans l’espace numérique en expérimentant et en jouant avec différentes modélisations d’objets sonores – particules élémentaires de la musique électroacoustique.

Une sculpture sonore virtuelle, à l’échelle d’une pièce, est donnée à explorer aux visiteurs.
Cette sculpture est constituée d’objets sonores interactifs qui réagissent aux déplacements et aux gestes des visiteurs.

3 casques de réalité virtuelle (HTC Vive Pro sans fil) ainsi que 3 casques audio sans fil équipés de capteurs de position et d’orientation (HTC Vive Trackers)sont à la disposition du public.
Il est donc possible, soit de regarder, soit d’écouter cette sculpture.
Un dispositif de captation gestuelle permet aux visiteurs d’interagir avec les objets virtuels. Jusqu’à six personnes peuvent explorer le dispositif simultanément.

Les techniques de spatialisation audio 3D binaurales permettent de simuler de façon extrêmement réaliste les positions et les déplacements de sources sonores virtuelles dans un espace tridimensionnel, mais aussi de déformer et modeler cet espace acoustique de manière tout à fait inhabituelle et inouïe :

  • étirer ou compresser les distances artificiellement
  • modifier la façon dont l’air et les matériaux filtrent les sons
  • changer les propriétés acoustiques de portions d’espaces ou de certains objets (zone de résonance, réverbération, …)

L’association de la spatialisation binaurale et de la captation très précise de la position de la tête du visiteur (head-tracking grâce au capteur monté sur le casque audio) permet une réelle immersion dans un espace sonore virtuel.

Dans ce contexte, on parvient alors très naturellement à localiser et à identifier uniquement par l’écoute chaque objet sonore virtuel.
Certains sont assemblés entre eux, forment des structures, des groupes, occupent des volumes précis de l’espace ; d’autres se déplacent, suivent des trajectoires ou réagissent aux actions des visiteurs.
Ces objets sont comme autant d’instruments préparés, à l'affût des moindres gestes pour sonner, et s’animer.
C’est au visiteur de découvrir et d’inventer les gestes qui créent la musique.

Un espace de jeu musical collectif
Volumes est conçu pour être exploré et joué à plusieurs, soit de manière individuelle et autonome, soit en complémentarité les uns avec les autres.
Les visiteurs / participants peuvent y partager un temps d’écoute et de création musicale collectif.
A travers ce dispositif, une forme de communication non verbale s’établit naturellement : on s’écoute, on s’observe, chaque geste apporte de nouveaux sons, propose de nouvelles idées qui viennent alimenter cette conversation polyphonique.
L’interaction ne se fait pas uniquement avec le dispositif, mais aussi entre les participants eux-mêmes.

 

VOLUMES
MATHIEU CHAMAGNE
APERTURES STUDIO
FRANCE

VEN 13 MARS / DE 18H À 19H & DE 20H À 22H 
SAM 14 MARS / DE 15H À 18H & DE 20H À 22H 

PLACE SAINT-THOMAS
INSTALLATION IMMERSIVE INTERACTIVE
DÈS 8 ANS / 10 MN

ENTRÉE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

commentaires

Tous (hyper)connectés ?

Publié le 5 Mars 2020 par Anaïs BERNARD dans conférence

Tous (hyper)connectés ?

CONFÉRENCE
Tous (hyper)connectés ? – Conférence de Michaël Stora, psychologue – JE 12 MARS 20H
Bibliothèque Simone Lagrange/ Mi-plaine – Meylan

Michaël Stora est l’un des premiers psychologues français à s’intéresser à l’objet numérique, en tant que sujet de recherche mais également comme outil thérapeutique. Nous vivons tous connectés. Impossible aujourd’hui de se passer du numérique, dans la vie quotidienne comme dans la sphère professionnelle ou intime. Comment cette révolution numérique a-t-elle transformé nos vies ? En quoi les usages numériques bouleversent-ils notre rapport à l’autre, mais aussi à nous-mêmes ?
En partenariat avec l’Hexagone Scène nationale Arts sciences, en lien avec les spectacles Céleste gronde et Screenagers.

 

Jeudi 12 mars 2020, à 20h.

Bibliothèque Simone Lagrange
14 Rue des Aiguinards
38240 Meylan

commentaires
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>