Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Quand l'océan devient phosphorescent en Tasmanie

Publié le 29 Mars 2017 par Anaïs BERNARD in actualite

Quand l'océan devient phosphorescent en Tasmanie

Un étrange phénomène attire les curieux Le long d'une plage près de la ville de George Town, en Tasmanie. C'est au nord de cette île du sud-est de l'Australie, qu'il est possible d'observer  un océan devenu phosphorescent. En pleine nuit, l'eau s'est illuminée d'une lumière bleue quasi surnaturelle, comme le montre cette vidéo tournée mardi 14 mars.

Si le phénomène est en réalité parfaitement naturel, il n'est reste pas moins fascinant. Il est le résultat de la bioluminescence, c'est-à-dire la production et l'émission de lumière par un organisme vivant. Cette diffusion de lumière est provoquée par la réaction biochimique entre une protéine substrat, la luciférine, et une enzyme, la luciférase. Lorsque ces deux protéines se rencontrent, elles s'associent en un complexe qui catalyse la réaction d'oxydation de la luciférine par le dioxygène (O2). Cette oxydation fait passer la luciférine d'un état stable à un état électroniquement excité et instable. En retournant à son état stable, la luciférine émet un photon qui produit une lumière dans les spectres du bleu et du vert généralement. Le complexe luciférine - luciférase se désassemble en générant une molécule de CO2. Les deux protéines sont alors disponibles pour un nouveau cycle de réaction. La lumière produite peut ensuite être réfléchie ou amplifiée par d'autres structures organiques. Le plus souvent, ce sont des bactéries symbiotiques qui sont à l'origine de ces réactions, mais certains groupes comme les Lampyridés (vers luisants et autres lucioles) produisent eux-mêmes leurs protéines de luciférine et de luciférase.

Dans le cas des eaux de Tasmanie, ce halo lumineux bleuté est produit par un petit organisme vivant unicellulaire du doux nom de Noctiluca scintillans. Ce minuscule prédateur marin, qui se nourrit de plancton, génère de la lumière afin d'attirer ses proies. En effet, la production de lumière permet à de nombreuses espères marines de survivre. Si la bioluminescence sert d'appât à certaines, elle fait office de camouflage pour d'autres.

Commenter cet article