Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

L’Atypique trouble

Publié le 11 Juillet 2015 par Anaïs BERNARD in appel à projets

L’Atypique trouble

APPEL A PROJETS

L’Atypique trouble

TRAVERSE VIDÉO 2016

19 ème édition – Mars 2016 à Toulouse

 

Voir c’est reconnaître et reconnaître rassure. Le « comme » reste actif dans les approches et critiques de l’art. Une telle approche continue à croire en la transparence de la compréhension et au dépliage total d’une œuvre, d’un récit.
L’expérimental par définition s’éloigne de l’obéissance aux codes et aux formats. Il refuse de suivre le type, l’étalon, le modèle et par là-même, il rue dans les brancards de l’habitude en faisant preuve des potentialités de l’esprit, de ses capacités à ne pas se restreindre à l’invention, à la nouveauté pour la nouveauté, complice inversé du « comme »; il préfère provoquer l’advention- ce qui advient.
Et puisqu’il se plaît à l’étrangeté, à l’atypique, et le pratique, il reçoit encore des soupçons sur sa légitimité. L’autre effraie, l’atypique trouble.
La formule d’emblée perturbe l’unicité de sa lecture : l’atypique- comme sujet- trouble celui qui le croise/ l’atypique- comme noyau nominal, comme nom- est trouble car il démonte l’attente.
Une telle association sait qu’elle réveille notre mémoire vers le das Unheimliche freudien et sa traduction, L’inquiétante étrangeté. En effet, un adjectif substantivé, dont le préfixe Un exprime la privation, et l’adjectif heimlich /familier, fondé sur la base heim, partagée par dans de nombreux termes comme daheim : à la maison, proche de l’anglais at home ; die Heimat : le pays natal, la terre-mère, etc. Cela devrait se dire dès lors : le non-familier, « l’étrange familier », l’étrange qui devient précisément inquiétant parce qu’il surgit au sein du familier.
L’atypique lie, aussi, le si proche et le si lointain, lui aussi inquiète devant ce qui « se rattache aux choses connues depuis longtemps et de tout temps familières ».
Et il nous plaît de considérer comme un hommage discret à la notion d’atypique, à ce qui fait trouble, qu’à l’échelle la plus élémentaire du monde des particules, la physique ait choisi comme nom de l’un des quarks, le terme d’étrangeté.
Est en revanche, incontestable que c’est un ferment de la littérature, comme du cinéma et désormais des séries télévisuelles. Le fantastique recherche l’irruption de l’irrationnel dans le réel, il produit ce trouble devant l’étrangeté, devant le Horla – autre association inconcevable : le hors et le là ensemble.
L’expérimental met à l’épreuve les points de repère, les limites s’y brouillent. Cependant retenue comme thématique, la proposition : L’Atypique trouble, attend des propositions qui quêtent l’étrange sous l’habituel ; qui débordent le témoignage fût-il plastique ; qui se risquent à « adventer » des mondes. Qui reconnaissent comme première, cette capacité de l’expérimental à être autre voire bizarre ou simplement « différent ».
En 2015, comme pour chacune de ses éditions, en prémices, puisque encore et toujours, s’est entendue cette appréciation de différence, Traverse Vidéo a programmé, des œuvres y répondant, ainsi J’ai un problème avec France Gall de Boris du Boullay et deux opus de Natalie Plaskura, en installation au Goethe Institut : Intrusion et Faint… dont vient le visuel de cet appel d’œuvre ; il atteste de notre projet.
Traverse Vidéo programme films expérimentaux, Art vidéo, installations, performances et photographie plasticienne. 
Un formulaire d’inscription spécifique au médium est à imprimer (disponible ci-dessous), il indique les conditions à suivre obligatoirement pour participer à la sélection.
En espérant de nombreuses réponses, nous recevrons vos propositions jusqu’au jeudi 15 octobre 2015 inclus.

 

Bulletin d'inscription au lien ci-dessous

 

Commenter cet article