Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

L’ART ET LE NUMÉRIQUE EN RÉSONANCE 2/3 : RÉ-ÉMERGENCE

Publié le 27 Avril 2015 par Anaïs BERNARD in exposit

Flavien THÉRY, "Black Hole", 2015, Installation lumineuse PVC, plexiglas, bois, 2 écrans LCD 42" modifiés, lecteur multimédia, 62 x 102,5 x 30 cm, Courtesy de l’artiste

Flavien THÉRY, "Black Hole", 2015, Installation lumineuse PVC, plexiglas, bois, 2 écrans LCD 42" modifiés, lecteur multimédia, 62 x 102,5 x 30 cm, Courtesy de l’artiste

EXPOSITION

L’ART ET LE NUMÉRIQUE EN RÉSONANCE 2/3 : RÉ-ÉMERGENCE

DU 5 MAI AU 4 JUILLET 2015
 
VERNISSAGE LE LUNDI 4 MAI 2015 À PARTIR DE 18H

Commissaire en résidence : Dominique Moulon

Artistes : Cory Arcangel, Elias Crespin, Caroline Delieutraz, Pascal Dombis, Benjamin Gaulon, Pascal Haudressy, ORLAN, Jacques Perconte et Flavien Théry.

L’art et le numé­ri­que se confon­dent pour « rai­son­ner » ensem­ble. Aujourd’hui, nom­breu­ses sont les œuvres ini­tiées grâce à un moteur de recher­che ou un appa­reil mobile. Les pra­ti­ques artis­ti­ques et usages ama­teurs, en réseau, s’entre­mê­lent. Pour faire œuvre, des artis­tes détour­nent les médias sociaux que tous nous nous appro­prions. Car les cultu­res du numé­ri­que sont aujourd’hui très lar­ge­ment par­ta­gées. Quant aux artis­tes qui se sai­sis­sent des tech­no­lo­gies de leur temps, ils nous don­nent les lec­tu­res du monde qu’elles façon­nent.

 
FLe second volet du cycle d’expo­si­tions « L’art et le numé­ri­que en réson­nance » inti­tulé « Ré-émergence » abor­dera la ques­tion de l’émergence d’un médium qui, en art, induit de nou­vel­les ten­dan­ces et sera axé sur la réac­ti­va­tion des pra­ti­ques. Cette émergence est aussi à l’ori­gine de la réac­ti­va­tion, autre­ment, de pra­ti­ques his­to­ri­ques. Le trai­te­ment du nu, en pein­ture, s’est réac­tua­lisé au fil de l’arri­vée du pho­to­gra­phi­que et du vidéo­gra­phi­que, jusqu’à l’ère où les images se cal­cu­lent. Les mou­ve­ments, hier magni­fiés par la lumière, se contrô­lent aujourd’hui numé­ri­que­ment. Et que dire du pay­sage, quand ce sont des machi­nes qui sillon­nent le monde pour en cap­tu­rer les moin­dres recoins. Aux artis­tes contem­po­rains de s’appro­prier les outils et conte­nus numé­ri­ques pour que réson­nent, dans leurs œuvres, des pro­blé­ma­ti­ques intem­po­rel­les.
 
Commenter cet article