Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Exposition: Stones, Air, Axioms / Delme, de Jean-Luc Guionnet - Thomas Tilly

Publié le 5 Avril 2015 par Anaïs BERNARD in exposit

Photographie personnelle

Photographie personnelle

Du Samedi 14 Février au Dimanche 24 Mai 2015

Rencontre avec Jean-Luc Guionnet et Thomas Tilly

Dimanche 19 Avril 2015 - 16H00

 

Le centre d’art contemporain – la synagogue de Delme est heureux d’annoncer l’exposition Stones, Air, Axioms / Delme de Jean-Luc Guionnet et Thomas Tilly. 

Actifs tous deux dans le champ des musiques expérimentales et improvisées, Jean-Luc Guionnet et Thomas Tilly se rencontrent en 2006 autour d’un intérêt partagé pour les rapports entre son et architecture. En 2010 ils créent la première étape du projet Stones, Air, Axioms à la cathédrale Saint Pierre et Saint Paul de Poitiers, utilisant son orgue (en l’occurrence un orgue Clicquot, instrument d’une qualité exceptionnelle) pour le faire résonner dans tout l’édifice. 

Dés le départ ils conçoivent cette installation sonore comme le premier jalon d’un projet de recherche au long cours, plus spécifiquement lié aux architectures religieuses. Après une seconde occurrence pour la basilique Boziego de Cracovie, Delme est la troisième étape de leur projet. 

De par son histoire et son exceptionnelle acoustique, l’ancienne synagogue de Delme constitue l’écrin idéal pour accueillir une installation sonore sur mesure et in-situ. Jean-Luc Guionnet et Thomas Tilly laissent le lieu délibérément vide, offrant au visiteur une expérience de l’architecture, à la fois visuelle et sonore. En redoublant l’espace bâti de fréquences, mais aussi de voix, de notes instrumentales, de rythmes, et de silences, les artistes proposent à tout un chacun une situation d’écoute privilégiée : qu’elle soit flottante ou attentive, statique ou en mouvement, cette écoute est le gage d’une perception autre du lieu, redessiné en creux par le volume d’air qu’il contient et le son qui s’y déplace. 

La « partition » de Stones, Air, Axioms / Delme est conçue d’une part à partir des plans de l’architecture, dont les mesures principales ont été traduites en sons et en ondes, et d’autre part à partir d’enregistrements de voix et d’instruments, diffusés dans l’espace. 

Les voix en question mêlent différentes langues, familières ou étrangères, compréhensibles ou pas, matières sonores abstraites autant que véhicules d’un sens qui se dérobe dans la succession de ses échos. De la prière dogon traduite d’une langue à une autre au témoignage intime d’une expérience mystique, ces voix se mêlent pour former une architecture de sons et de signes, propice au décloisonnement de tous les sens. 

(…)
10.5 - il y a la mise en espace de tous ces sons, de tous ces sens, de tous ces signes
11.5 – il y a la mise en forme des relations incontrôlables qu’ils entretiennent
12.5 - il y a l’exposition des éléments tels quels
13.5 - il y a la constitution d’objets monstres agglomérant plusieurs fragments tirés des différentes sources que nous avons
14.6 - il y a notre compte sur le temps : les voix, les sons instrumentaux, les sinus de synthèse prennent petit à petit place dans l’espace, alors le temps se structure autour de ces mots, de ces prières, de ces phonèmes comme le fleuve tourne autour des pierres qu’il polit jour après jour.
(…)

Extrait d’un texte de Jean-Luc Guionnet au sujet de Stones, Air, Axioms / Delme :

Commenter cet article