Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Corps en Immersion

Une actualité dans les arts et les sciences à travers les corps pluriels.

Images et temps réel

Publié le 6 Novembre 2014 par Anaïs BERNARD in conférence

Images et temps réel

Colloque "Images et temps réel", organisé par l'Observatoire des Pratiques de Création de l'Image Numérique. Auditorium de la Villa Méditerrannée, Marseille.

Contexte général

L’Observatoire des pratiques de création de l’image numérique (Obs/IN) a été fondé en 2011 à l’initiative de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence et de l’IUT d’Arles dans le but de créer une synergie nouvelle entre les différents acteurs du développement de l'image numérique : théoriciens, industriels et artistes numériques. Rejoint depuis par l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, l'Université d'Aix-Marseille, l'École supérieure d'art d'Avignon, l'université de Montpellier, Supinfocom, l'Obs/IN rassemble aujourd’hui des chercheurs, des ingénieurs, des artistes qui partagent tous la même envie d’inventer, autour de l’image et du numérique, un concept nouveau de la recherche. Son but est de réunir en un centre d'études les différents secteurs qui structurent ce champ de recherche et d'organiser chaque année un colloque international destiné à rendre compte de l'observation des pratiques de création de l'image numérique.

Pour sa quatrième édition, le Colloque de l'Obs/IN, lieu d’échanges et de réflexions, poursuit son exploration des pratiques de création des images numériques. Après les problématiques du codage, décodage et transcodage (2011), de l'immersion (2012), de l'en-Jeu [vidéo] des images (2013) nous proposons pour l’édition 2014 le thème : Images et temps-réel.

Problématique générale et argumentaire

La notion de temps est d'un accès difficile. Il recouvre non seulement différents concepts (durée, événement, mesure, etc) mais encore plusieurs définitions : temps physique, temps psychologique, temps biologique, temps cosmogonique, temps géologique, temps de l’atmosphère, etc. 

La notion de temps-réel quant à elle a émergé au sein des domaines informatiques industriels dans les années 60. D'abord centrée sur l'immédiateté – le temps-réel était perçu comme un simple mode de traitement qui permet l’admission des données à un instant quelconque et l’obtention immédiate des résultats – sa définition n'a cessé ensuite de croitre et de se complexifier pour intégrer certains points importants pour l’ingénieur ou l’informaticien : l'extériorité du système en fonctionnement à contrôler; l'obtention d’informations sur des processus externes; la séparation entre le traitement de données extérieures collectées et le contrôle effectif physique; le contrôle d’un environnement grâce à une rapidité suffisante ; le taux d’utilisation élevé et respect garanti des contraintes temporelles. 

Dans les arts médiatiques, le temps-réel défini une modalité temporelle des systèmes de traitement de l’information dans lesquels il n’y a pas de délai entre la sortie d’informations et l’entrée de données. Ici, le temps réel est caractéristique du mode interactif. Il s'agit ainsi d'une part de savoir réagir à un stimuli extérieur au système et d'autre part de poser clairement l'opposition entre l’idée de deux temporalités en opposition – entre du « direct » et du « différé ».
L'instantanéité perceptive d'une part et l’interaction homme-machine d'autre part constituent à la fois des différences avec les définitions empruntées à l'ingénierie informatique mais aussi des traits caractéristiques essentiels du temps-réel tel qu’il est appréhendé dans le domaine des arts. 

Dans les arts néo-médiatiques et numériques qui nous intéressent particulièrement à l'Obs/IN, loin d'être en opposition les unes aux autres, toutes ces définitions peuvent se croiser, s'imbriquer, voire se compléter. C'est là toute la richesse de cet exercice. Bien qu'inscrites dans la sphère médiatique, les œuvres dont il est question ici dépassent le simple rapport entre machine et instantanéité. L'outil informatique apparaît presque systématiquement dans les domaines où l'interaction avec l'environnement constitue une raison d'être essentielle au système. Se posent alors, dans un premier temps, les questions du contrôle, de la participation, de l'incorporation de règles et de la structure de l'action engagée, de processus de feedback, de boucle rétroactive, des algorithmes, etc. 
Viennent ensuite, toute une série de questions relatives aux nouvelles formes d'expériences esthétiques spécifiques à cette relation multi-temporelle particulière qu'est le temps-réel.

Cet appel à contribution invite donc à embrasser l'ensemble de ces questions esthétiques posées par le temps-réel dans son questionnement à l’image. Outre la nature spécifique de ce temps-réel (convergence, extension, enchevêtrement et préhension) peuvent être explorées les nouvelles formes d'esthétique spécifiques à ce type d'expérience en régime numérique. Celles de l'esthétique de l'interactivité et de l'interaction par exemple. 
Par ailleurs, le temps-réel dans le champ de l'art néo-médiatique en général et de l'image numérique en particulier a sans doute favorisé de nouvelles interrogations et posé les bases d'une esthétique de la réponse (et de son inscription dans un contexte précis). À celles-ci nous pourrions ajouter une esthétique du process, de la performance ou de la performativité, du « game » et du « play », etc. 

Porté par une équipe transdisciplinaire, cet appel à contribution s’adresse à la fois à des théoriciens (chercheurs en sciences humaines et sociales, etc) et à des praticiens du numérique (artistes, hackers, programmeurs, etc.). Cette démarche d’ouverture nous semble importante à l'Obs/IN dans la mesure où seule une confrontation avec d’autres pratiques de recherche, d’intervention ou de création nous permet de renouveler nos approches et de nous donner les outils pour pouvoir pleinement appréhender les enjeux que recouvre les pratiques de création des images numériques.

 

Programme:

 

Jeudi 20 novembre, Auditorium de la Villa Méditerranée

Matin :

09h00 Accueil & ouverture du colloque

09h45 Conférence inaugurale / Emmanuel Mahé (ENSAD)

10h35 Obs/I Orama Focus recherche

11h00 Présentation du travail de Steven Daniel et Gaétan Trovato & Julien Ferrato, lauréats des Bourses de recherche et de création de l’Obs/IN2014

11h30 Table-ronde sur « Les réseaux » animée par Emmanuel Guez (ESAAvignon) avec Emmanuel Mahé (ENSAD), Joanne Lalonde (UQAM), Christophe Bruno (ESAAvignon)

12h30 Déjeuner libre

Après-midi :

14h00 Démonstration des œuvres d’Albertine Meunier et Julien Levesque

15h00 Obs/IN Orama Focus recherche

15h30 Table-ronde sur « Cartographie et géolocalisation » animée par Caroline Bernard (ENSP) avec Karen O’Rourke (Univ. Paris I), Jean Cristofol (ESAAix), Christophe Guion

(Projets Innovants Orange Sud-Est), Albertine Meunier et Julien Levesque

16h30 <Rapport d’étonnement par Dominique Moulon (ECV / EPSAA)17h00• &OUT Café – échanges – rencontres (tables thématiques)

 

Vendredi 21 novembre, Auditorium de la Villa Méditerranée

Matin :

09h30 Accueil

09h45 Conférence / Jean Dubois

10h15 Obs/IN Orama Focus recherche

10h45 Présentation du travail d’Eve Woda, lauréate des Bourses de recherche et de création de l’ Obs/IN 2014 et de Jean Dubois (UQAM)

11h15 Table-ronde sur le « Cinéma interactif et génératif » animée par Caroline Renard (LESA / AMU) avec Paul-Emmanuel Odin (La Compagnie), Marie-Laure Cazin (Réalisatrice), Sébastien Aubert (Adastra Films / Réseau PRIMI)

12h15 Rapport d’étonnement par Dominique Moulon

12h30 Déjeuner libre

Commenter cet article